20/08/2006

Il fut un jour à Gorée

Sénégal: " Il fut un jour à Gorée ..." - l'histoire de l'esclavage révélée aux générations

 

Toujours égal à lui-même, le Conservateur de la Maison des esclaves de Gorée a procédé hier, à la librairie Clairafrique, au lancement de son ouvrage : " Il fut un jour à Gorée : un devoir de mémoire ". L'auteur invite une fois de plus, les Africains à pardonner, mais sans oublier ces quatre siècles de génocide jamais égalé. La cérémonie de dédicace de ce livre aura lieu le 24 août à Gorée.

La traite négrière et l'esclavage, cette époque où la race noire était méprisée, humiliée dans sa dignité et son honneur, est le thème traité dans l'ouvrage " Il fut un jour à Gorée... " de Joseph Ndiaye, Conservateur de la Maison des esclaves de Gorée. Il a présenté, hier, cet ouvrage à la presse en présence de directeur de Cabinet du ministre de la Culture, Pape Massène Sène, du maire de Gorée Me Augustin Senghor, de la représentante de l'Unesco Mme Anglarill, et de Jean-Charles Faye Directeur de la librairie Clairafrique.

Il faut du courage, beaucoup de courage, un amour presque viscéral de la race noire et une foi inébranlable en la justice et en l'homme, toutes convictions que possède Boubacar Joseph Ndiaye pour, une fois de plus : " informer les jeunes générations, celles qui détiennent les clés de l'avenir..., à ce que d'autres formes d'asservissement ne voient pas le jour ".

Intellectuel averti, personnage multidimentionnel, au verbe élégant, il instruit dans cet ouvrage les lecteurs sur la " capitale de la souffrance et de la douleur ", par un propos sobre, avec humour et dans un langage courtois.

" Joseph est un patrimoine vivant de Gorée, cette oeuvre est un legs aux nouvelles générations, car sa cible est particulièrement les enfants ", a déclaré le premier magistrat de Gorée. Sa sagesse, sa modestie exemplaire, son expérience incomparable, ses immenses sacrifices pour l'Afrique et la Diaspora ont fait que l'auteur est un trésor humain vivant. Pour le directeur de Cabinet du ministre de la Culture : " Gorée est un symbole fort qui dépasse nos frontières nationales et Joseph Ndiaye est un acteur important dans l'histoire de cette île ".

Cet ouvrage est très riche d'enseignements,surtout pour ceux qui n'ont jamais été à Gorée ou encore pour ceux qui n'ont jamais rencontré Joseph Ndiaye. " Ce livre est le meilleur hommage rendu à l'esclavage " a martelé Angrarill de l'Unesco.

" Dans ce monde en crise permanente, le combat pour la réhabilitation de l'homme noir n'a véritablement pas de limite ", souligne l'auteur.

La cérémonie de dédicace de cet ouvrage de Joseph Ndiaye aura lieu le 24 août 2006 à Gorée et sera agrémentée d'un ensemble d'activités commémoratives avec le vernissage de l'exposition de l'Unesco sur l'esclavage.