19/01/2014

Aide à l'enseignement supérieur

Réforme de l’enseignement supérieur au Sénégal : L’Etat entend injecter plus de 300 milliards Cfa
ucad.jpg
C’est une enveloppe de plus de 300 milliards FCFA que l’Etat du Sénégal compte investir pour développer l’enseignement supérieur. Cette somme, selon le Ministre de l’enseignement supérieur doit permettre de mettre en exécution les  nouvelles réformes issues du Conseil Présidentiel qui s’est tenu l’année dernière après la concertation nationale sur l’avenir de l’enseignement supérieur. Les points suivants sont quelques unes  des directives retenues : L’orientation du système d’enseignement supérieur vers les sciences, la technologie, les formations professionnelles courtes, l’amélioration du pilotage du système pour réformer la gouvernance et l’instauration d’une culture de paix au sein des établissements privés.
Le Ministre a aussi saisi la tribune de la  cérémonie de sortie de promotion des étudiants du Bordeaux Management School (BEM Dakar), pour saluer les performances remarquables des établissements supérieurs d’enseignement privés, mais aussi de leur façon importante à contribuer à la densification du réseau et de la  carte universitaire sénégalais. Une façon pour eux d’élargir la sphère des filières et des formations. Pour Mary Teuw Niane, les instituts et écoles privés, sénégalais sont devenus une référence africaine à la lumière du Hub scolaire et universitaire que constitue Dakar dans le concert international.
L’enseignement supérieur privé du Sénégal, selon l’ancien recteur de l’université Gaston Berger, connait un développement fulgurant qui se mesure par l’augmentation exponentielle de ses effectifs qui sont passés de 5000 étudiants en 2000, à près de 40 000 en 2012, et par le nombre des établissements de 15 à près de 200 aujourd’hui, indique le Ministre. Cet essor d’après toujours M. Niane, s’illustre également par le nombre d’établissements dont les filières sont reconnues  par le CAMES qui place le Sénégal en tête  du peloton en Afrique francophone.  Il a alors pris pour exemple BEM Dakar classée pour la troisième fois consécutive première Business School en Afrique noire francophone par le magazine Jeune Afrique.
Dakaractu

Écrire un commentaire