16/09/2015

EAU: PARTENARIAT MAROCAIN ET NOUVELLES SOURCES...

Gestion de l'eau et assainissement: Le Sénégal décroche un partenaire de taille
da186004d0e3de5ef2ebf67f03f89824030478fa.jpg
Nos confrères du "Populaire" en sont convaincus: le Sénégal a décroché un partenaire de taille pour l’accompagner dans sa politique de gestion de l’eau et de l’assainissement. Le ministère délégué chargé de l’Eau du Maroc a décidé d’apporter son expertise dans tout ce qui tourne autour de l’eau et de l’assainissement au ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement du Sénégal. Un accord cadre a été signé, hier, par Mansour Faye, ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, et son homologue du Maroc, Charafat Afailal. Il vise à assurer la bonne gestion intégrée des ressources en eaux, le contrôle de la qualité, le dessalement de l'eau de mer et la gestion du patrimoine hydraulique et de l’assainissement liquide. Mansour Faye, qui estime que «la gestion de l’eau devient de plus en plus difficile, à cause non seulement de leur rareté, mais également de la dégradation de leur qualité par divers phénomènes».
Ainsi, dans le cadre des échanges de technologie, Mansour Faye a exposé les problèmes du Sénégal dans ce secteur, notamment à Dakar, qui capte plus de 70% de la production nationale, mais où un problème de stockage se pose. Ce stockage qui fait à peu près 75m3 d’eau ne représente que 3 à 4 heures d’autonomie. Ce qui veut dire que quand on a des difficultés de production d’eau au niveau du Lac de Guiers, ça se ressent au niveau de la région de Dakar. Le Maroc qui a capitalisé une expérience dans les domaines de la gestion de l’eau et de l’assainissement a promis d’apporter son expertise. Charafat Afailalal a affiché la détermination du Maroc à accompagner le Sénégal dans ce domaine. «Nous disposons actuellement de 139 barrages dont la capacité de stockage est de 17,5 m3 et qui permet la généralisation de l’eau potable», a renseigné Mme Afailalal. Cette dernière de souligner quelques similitudes entre le Maroc et le Sénégal dans la qualité de l’eau. Elle a affiché la disponibilité de son pays à partager son savoir-faire et ses techniques afin de réduire le problème de fluor au Sénégal.
Leral.net
Mansour Faye sur la pénurie d’eau à Dakar : « Il va falloir se pencher sur la diversification des sources »
Le ministre en charge de l’hydraulique, Mansour Faye, a sur la pénurie en eau constatée la semaine dernière dans certains quartiers de Dakar et dans d’autres jusqu'à présent, indiqué que cela était dû à un tuyau percé. « Il fallait pour le réparer arrêter la distribution d’eau à l’usine de Keur Momar Sarr ». Mais a rappelé le ministre, au Sénégal, 50% de laconsommation de Dakar vient du Lac de Giers et il peut avoir des problèmes comme celui survenu la semaine dernière. Ce qui amène, dira-t-il, à se pencher sur la diversification de la source.
Le ministre Mansour Faye s’exprimait à l’occasion de la signature d’un protocole d’accord avec la ministre déléguée chargée de l’eau du Maroc Charafat Afailal. A cette occasion, le ministre Sénégalais dira que la gestion de l’eau devient de plus en plus difficile, à cause de la rareté, mais aussi de la dégradation de la qualité par divers phénomènes. Aussi nos pays sont dans l’obligation de consolider les échanges d’expériences pour renforcer les solutions d’approvisionnement en eau de nos populations, dira-t-il pour finir..
Dakaractu

Les commentaires sont fermés.