17/09/2015

DE GROS BONNETS SE GAVENT A DIASS...

Spéculation foncière autour de Diass : De gros bonnets font main basse sur les terres des paysans de Sindia et environs
bd6ab4aa7fec567e78c56d9ad349ac260ff1bd78.jpg
C’est un cri de désespoir qu’envoient les populations habitant les localités de Diass et environs, en proie à une spéculation foncière sans précédent. La ruée des hommes d’affaires vers ces terres; relativement à la construction de l’autoroute à péage Dakar-Mbour et le projet de la zone économique spéciale sonnent comme un permis d’occuper chez ces gros bonnets qui ne respirent que par le foncier, déterminés sont-ils à faire main basse sur des milliers d’hectares de terres appartenant aux paysans.
Il s’agit d’hommes d’affaires, de capitaines d’industrie, de personnalités politiques et de célébrités, détaille le quotidien L’As qui exploite un document sur la délibération du Conseil municipal. Figurent en tête le patron de Jean Lefebvre Sénégal (Jls), Bara Tall, et l’homme d’affaires Yérim Sow, qui ont acquis, chacun, 100 hectares vers Thiafoura (un village situé entre Somone et Guéréo).
Il y a également le géant du lait en poudre, Chouaki Haïdous, DG de Satrec qui y possède un terrain de 24 hectares à hauteur de l’autoroute à péage. Ou encore le patron de Sédima, Babacar Ngom, propriétaire d’un site de 300 hectares destiné à un projet d’agrobusiness) sur les terres du village de Djilakh (à la limite de la commune de Ngékhokh).
Le journal de citer également des hommes d’affaires libano-syriens qui se sont fait attribuer des centaines d’hectares sur les terres de culture et d’élevage.
Entre autres personnalités qui ont investi la zone, le footballeur ivoirien Didier Drogba, l’ancien Premier ministre Idrissa Seck; un promoteur français du nom de Pascal qui s’est fait attribuer 380 hectares entre la lagune, la mer et la savane.
Last but not least : Djibril Mar et son partenaire Global business qui se sont fait attribuer gratuitement des terrains contre un projet fantôme de logements sociaux, facilités par Ousmane Lo, alors Conseil rural. Entre autres personnalités connues ou moins connues, qui ont fait main basse sur les terres des paysans de Sindia. Des milliers d’hectares qui étaient destinés à l’agriculture et à l’élevage.
Seneweb

Commentaires

Effectivement la terre ne valait pas grand chose avant ce projet de construction d'aéroport ,et en restant assis sur une chaise à regarder le temps qui passe les prix s'envolent ......
Alors souhaitons que le profit soit un peu pour tous !

Écrit par : oyster | 18/09/2015

Répondre à ce commentaire

Dans une économie libérale, des gens bien placés accaparent des terres (voir les surfaces) et il faut souhaiter qu'il reste des miettes pour les autres en somme, souhaitons, on croit rêver !

Écrit par : rico | 18/09/2015

IL s'agit en effet d'un constat ....
Si en creusant sur votre terrain vous trouviez du pétrole ,et bien il ne vous appartient pas !

"on croit rever " en effet ,mais .....

Écrit par : oyster | 19/09/2015

Répondre à ce commentaire

Au Sénégal, c'est toujours pareil et c'est même lassant. C'est l'éternel recommencement. Les gros se gavent, les pauvres trinquent. C'est à croire que "les pauvres" aiment çà ?

Écrit par : issa gibb | 25/09/2015

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.