28/09/2015

LE SENEGAL PRIME PAR L'ONU

Le Sénégal primé à New York pour l’atteinte du premier Objectif du Millénaire pour le développement
8319882-13029455.jpg
Le Directeur général de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, M. José Graziano da Silva, a rencontré Son Excellence M. Macky Sall, Président de la République du Sénégal, en marge de la soixante-dixième session de l’Assemblée générale des Nations Unies qui se tient à New York du 25 au 30 septembre 2015.
Cet important sommet a également vu l’adoption des Objectifs de développement durable faisant suite aux Objectifs du Millénaire pour le développement adoptés par la communauté internationale lors de l'Assemblée générale de l'ONU en 2000.
L’entretien a porté sur la performance du  Sénégal qui a cette année atteint la cible du premier Objectif du Millénaire pour le développement qui consiste à réduire de moitié, par rapport au niveau de 1990, la proportion nationale de personnes victimes de la faim d'ici fin 2015. Selon les estimations de la FAO, en charge d’assurer le suivi de la cible de l’OMD-1, le nombre de personnes souffrant de la malnutrition est passé de 24, 5 pour cent en 1990-92 à 10 pour cent en 2014-16.
«Je salue la vision du Président Macky Sall en ce qui concerne la sécurité alimentaire. Son objectif de rendre son pays autosuffisant en riz et la mise en place des bourses de sécurité familiale sont un témoignage fort de l’importance accordée par le gouvernement sénégalais au besoin de la population de son pays. La FAO le soutient dans ses actions », a déclaré M. José Graziano da Silva.
Depuis 1990-1992, 73 pays sur les 129 suivis par la FAO ont atteint la cible de l’OMD1 concernant la faim et la malnutrition. La sécurité alimentaire est un défi pour nombre de pays africains et lorsque les nations se sont réunies pour s’engager à réduire la faim dans le monde, le Sénégal a tenu son rôle.
D’après le rapport sur l’insécurité alimentaire 2015, 19 pays ont atteint l’OMD1 en Afrique subsaharienne: Afrique du Sud, Angola, Bénin, Cameroun, Djibouti, Éthiopie, Gabon, Gambie, Ghana, Malawi, Mali, Maurice, Mauritanie, Mozambique, Niger, Nigéria, Sao Tomé-et-Principe, Sénégal et Togo.
L’Afrique de l’Ouest est la seule région d’Afrique à atteindre l’OMD1, passant de 24,2 à 9,6 pour cent, soit une réduction de 60 pour cent de la proportion de personnes souffrant de la faim. La sous-région a également réduit de 11 millions le nombre de ces personnes par rapport à 1990-1992.
Au niveau continental, l’Union africaine a adopté à Malabo en juin 2014 la décision d’éradiquer la faim en Afrique d’ici à 2025. Le Président Macky Sall, Président en exercice du NEPAD, mise sur l’implémentation du PDDAA. Le programme a en effet généré de grands investissements dans les pays africains qui ont permis une relance effective de l’agriculture et une amélioration de la sécurité alimentaire.
La réussite du gouvernement sénégalais en ce qui consiste l’OMD1 s’explique par un engagement fort de l’Etat et son accompagnement permanent des populations les plus vulnérables en renforçant le transfert de revenu, l’alimentation des enfants scolarisés, le soutien aux agriculteurs familiaux à travers une provision régulière d’intrants et de machines agricoles et le financement alloué à l’agriculture qui a déjà dépassé les 10 pour cent requis par la Déclaration de Malabo de 2003.
«L’agriculture, constitue, avec l’élevage et la pêche, les leviers indispensables de l’autosuffisance alimentaire, premier jalon de l’émergence. Je ne ménagerai aucun effort pour que notre agriculture soit plus compétitive et la sécurité alimentaire de nos populations renforcée », a souligné le Président Macky Sall.
Au Sénégal, le Gouvernement a lancé plusieurs programmes agricoles dans le cadre du Plan Sénégal émergent (PSE) alignés sur le PDDAA, dont le Programme de relance et d’accélération de la cadence de l’agriculture sénégalaise (PRACAS) qui accentue les efforts pour la mise en œuvre d’une politique d’autosuffisance en riz d’ici à 2017.
Le Directeur général a félicité le Président Macky Sall pour avoir introduit la protection sociale dans son Plan Sénégal émergent, ce qui permettra de renforcer les résultats positifs déjà obtenus. Le Programme national de bourses de sécurité familiale est inspiré du modèle brésilien qui avait permis à 28 millions de Brésiliens de sortir de la pauvreté.
En outre, le Sénégal met en œuvre le programme PAA Afrique (Acheter aux Africains pour l’Afrique) qui permet l’approvisionnement de cantines scolaires de l’élémentaire et du préscolaire avec des achats de produits locaux. Ce programme permet de générer des revenus pour les agriculteurs les plus vulnérables et de diversifier l’alimentation des enfants.
Le Directeur général de la FAO a également reconnu l’excellente collaboration avec le Ministère de l’agriculture et de l’équipement rural et ses services ainsi que celle avec l’Agence Nationale de la Statistique et de la Démographie qui permettent le suivi et la mise à jour régulier des données du Sénégal.
Fao.org/Lateranga.info

Commentaires

L'ONU prime le Sénégal car il a atteint le niveau OMG1 ??? de la sécurité alimentaire et l'autosuffisance en riz. C'est très bien, d'après eux. A part que la majorité des sénégalais ne peuvent plus faire qu'un seul repas par jour, au lieu des 3 repas normaux. Que l'état sénégalais augmente le prix du sac de riz et des denrées de première nécessité pour freiner toute contestation populaire. On affame pour faire taire, méthode étrangement dictatoriale pour une soi-disante démocratie stable. Enfin, 300 000 enfants talibés réduits en esclavage et sous alimentés sont encore oubliés dans leurs statistiques OMG1. Messieurs les ONUsiens vous avez de la merde dans les yeux.

Écrit par : issa gibb | 28/09/2015

Répondre à ce commentaire

Et oui on en revient toujours au meme point..... heureusement que les femmes sont là!!pour palier la nonchalance des hommes

Écrit par : eddy | 30/09/2015

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.