19/10/2015

LA SAPCO SORT DE SA LETHARGIE?

Mbour doit viser de nouveaux produits touristiques
beach.jpg
Le département de Mbour "doit renforcer sa position stratégique" pour capter les nouveaux produits touristiques que les nouvelles stations de Mbodiène, Pointe-Sarène et Joal-Finio sont appelés à proposer, a indiqué, dimanche, le directeur des investissements et des partenariats publics-privés de la Société nationale de la promotion des côtes et zones touristiques du Sénégal (SAPCO), Ousmane Ndoye.
"Mbour doit poser son problème d’identité pour pouvoir bénéficier des retombées du tourisme sénégalais", a-t-il déclaré au cours d’un forum sur le dévelopement du tourisme dans la capitale de la Petite-Côte.
"Avec le Kankourang, qui n’est pas encore bien structuré, il y a là un évènementiel culturel important qu’on peut faire valoir au niveau de cette zone, pour optimiser ces retombées par rapport aux impacts attendus du tourisme", a-t-il soutenu.
M. Ndoye estime toutefois que le développement du tourisme "passe nécessairement par un certain nombre de choses dont la salubrité, la sécurité des équipements de service et la mise en place de politiques touristiques au niveau des différentes zones touristiques, à travers une intercommunalité et avec le soutien technique de la SAPCO".
 "Nous devons, en tant que plateforme technique, travailler en étroite collaboration avec les maires des communes, pour avoir un centre de traitement des déchets et même créer des filières pour traiter les déchets solides, en créant du compost, de l’énergie, entre autres produits, avec ces déchets traités", a déclaré M. Ndoye.
Selon Ousmane Ndoye, "il faut aussi travailler à avoir un hôpital de référence au niveau de Mbour, qui pourrait prendre en charge l’ensemble des problèmes de santé pour n’importe quel patient, y compris les touristes qui seraient amener à avoir de traitements médicaux lors de leurs voyages sur la Petite-Côte sénégalaise".
"Nous avons un important programme à développer avec le FONSIS (Fonds souverain d’investissements stratégiques) pour la capacitation technique de l’établissement public de santé de niveau (EPS1) pour faire de Mbour une ville médicale capable de prendre en charge tous les besoins en matière de soins médicaux", a révélé Ousmane Ndoye.
 M. Ndoye pense par ailleurs que les hôtels, motels, chalets et autres structures para-hôtelières "doivent être classés et labellisés, pour en faire des éléments de visibilité des différents produits du tourisme sénégalais en général et de Mbour en particulier".
ADE/BK/APS

Commentaires

Les hôtels, motels, chalets et résidences particulières doivent être classées et labellisées ? ? ? Pourquoi, elles ne le sont pas, depuis le temps ? ? ? Mais qu'est ce que vous foutez. Vous connaissez pas le nombre de lits par région. Allez, dehors, place aux professionnels.
Attention ! La Sapco se réveille, ils ont rien foutu, tout l'été, à part leur lutte intestine. Mais la saison touristique étant là, il montre le bout de leur nez pour justifier leurs salaires. Les déclarations sur les projets de lutte contre les déchets et la salubrité, ainsi qu'un hôpital s'occupant des problèmes de santé (touristes compris) sonnent si faux, arrivent bien tard et repartiront dormir avec eux comme d'habitude. Leur action pour la nouvelle saison touristique relève du néant le plus complet. du Zéro pointé. Par contre, ils reviennent encore sur la création de nouvelles stations. Leur profonde volonté de bouffer du pognon, alors qu'ils ont étés incapables de gérer les stations existantes. Il faut s'opposer à tout prix, comme pour le visa, à toute dégradation de Pointe Sarène par ces incapables. pour protéger Pointe Sarène, la faire déclarer zone protégée naturelle et écologique. Les conneries de la Sapco, çà suffit. Allez, on vous a vu, vous pouvez vous rendormir et à l'année prochaine, avec vos vieux projets insensés.

Écrit par : issa gibb | 19/10/2015

Répondre à ce commentaire

Bien dit !!!! C'est exactement ça !!!! Et depuis au moins 30 ans ... La saleté de pire en pire !!!! Et ne parlons pas des antiquaires , des gigolos et autres put.. Comme au Maroc et d'autres pays il faut et c'est une priorité mettre en place une police touristique et virer tous ces politiciens véreux

Écrit par : Bentenier | 19/10/2015

Courage ,dans dix ans cela devrait arriver !

Écrit par : oyster | 19/10/2015

Répondre à ce commentaire

Deja il faut reparer la promenade de SALY-SUD ........

Écrit par : MALANDAIN | 19/10/2015

Répondre à ce commentaire

Je me demande si ces gens qui ont ces beaux discours habitent vraiment au Sénégal.
Parce que avoir des idées et ne jamais les mettre en pratique est quand même étonnant.
Occupez-vous d'abord de Saly avant de nous parler de Kankourang, Pointe Sarène et consort.
Arretez aussi de vouloir construire autre chose en vous mettant l'argent plein les poches alors qu'il y a d'autres bâtiments à rénover.
Commencez à construire des centres de formation et mettez ces pauvres enfants à l'école et arrêtez vos folies de grandeur. Vous faites honte.

Écrit par : lola diolla | 20/10/2015

Répondre à ce commentaire

Hélas, à de rares exceptions près, il semble que le pays compte un certain nombre d'irresponsables à très haut niveau, dont l'objectif principal est de paraître et de se pavaner aux yeux de leurs concitoyens béats. Affublés d'un titre redondant et détenant une parcelle de pouvoir plus ou moins étendu, ils ne se sentent plus pisser... ["Les hommes politiques et les couches doivent être changés souvent... et pour les mêmes raisons" - Sir George Bernard Shaw, prix Nobel de littérature en 1925].

Écrit par : Candide | 20/10/2015

Répondre à ce commentaire

Je rejoints les autres commentaires...Sapco un jour existe, un jour non..Faudrait savoir!!!
Pourquoi ne pas remettre "à flot" Saly avant d' entreprendre d'autres sites.. Sites qui lorsque l'on mettra la première pierre d'un "hôtel" verra les oiseaux partir, comme les 500 à 1.000 pélicans actuels, et je vous passe les autres, comme les flamands roses au mois de juillet.. Casser le Sénégal, c'est cela qu'ils veulent? A les croire...OUI! Joal, Palmarin etc, Je n'ose y croire!!
A tomber la tête par terre !!!
Un peu de beauté dans ce pays et hop on voudrait vous l'enlever! Qu'ils s'occupent d'abord de Saly, les plages, les antiquaires...et l'on en reparlera.. Une route à 4 bandes pour rentrer dans la station balnéaire, le St Trop de l'Afrique!!!Ceux qui disent cela n'ont jamais mis les pieds sur la côte d 'azur !!!
Venir faire des trottoirs??? Pour qui? Au lieu d'un sens giratoire dans la station, et pas besoin d'une entrée gigantesque sur Saly..
Un assainissement lors des grosses pluies, ah oui alors je signe....
Ah c'est vrai nous sommes dans un pays de palabres, encore et encore mais rien de bien fonctionnel... L'argent dépensé !!!
Mais nous y vivons...On a beau essayer de leur faire comprendre mais rien n'y fait...Ils auront toujours raison..comme d'en tout...!!!

Écrit par : lecloux philippe | 20/10/2015

Répondre à ce commentaire

il suffit de se tenir place des Bouguinvilliers à saly entre 22 h et 6 h du matin, une horde (des centaines) de bana bana, de harceleurs, d'ambulants, de pickpokets, de voyous en tous genre, sales agressifs, à l'affut du toubab en permanence. Dans les boites de nuit à saly il n'y a pratiquement plus de toubabs environ à peine 0,5 %, ces établissements sont pleins de jeunes sénégalais et sénégalaises (c'est bien ainsi). les toubabs ne peuvent plus circuler dans cette cité à risques envahie par des hordes locales chassant le touriste. il n'y a plus de trottoir tout est envahit par des tables et des antiquaires. la sécurité est douteuse les attaques sont légions, la peur règne. Les toubabs résidents (c'est la richesse de saly) ne sortent plus, vu les risques, ils subissent le racisme et la xénophobie. L'argent est facile à saly, on quitte la campagne pour ce secteur argenté. Les Week end, depuis 1 an, les dakarois et libanais ont remplacé en masse les touristes et font un peu tourner le commerce local. Durant ces week end les agresseurs parasites et baye-fall locaux ont de nouveaux clients à se faire.
C'est sale, les wc sont "la voie publique". Quand à la soit disant prostitution ce n'est que quelques dizaines de femmes (dans la misère) œuvrant avec les locaux, par rapport à d'autres pays ce n'est rien du tout et pas significatif. Les cambriolages de villas c'est 3 par semaine en moyenne, les agressions c'est tous les jours surtout à la Somone.
A noter que quand la gendarmerie arrive, tout ce beau monde disparaît comme une volée d'oiseaux en quelques secondes, en général ils en embarquent chaque fois une dizaine sans papiers en général. Il faut être solide et aguerri pour sortir à saly en soirée, cela demande du courage et de l'expérience.
Les hôtels sont presque tous fermés, beaucoup de villas sont à vendre (c'est le moment d'acheter) , le peu de touristes qui reste s'enferme dans les hôtels ou on leur débite une fausse culture locale et des soirées tam tam assourdissantes et sans intérêt etc etc.
Cité touristique ou les restos ferment à minuit, ou les interdits religieux sont légions, ou la sécurité n'est plus assurée, les plages inexistantes et inaccessibles aux touristes car envahies par les antiquaires et chasseurs locaux. Les prix pour le blanc sont 3 fois plus que pour les locaux (mais ce n'est pas du racisme!). Les taxis presque tous clandos sont dangereux et bons pour la ferraille et leur chauffeur incompétent prétend qu'il est protégé par son marabout ce qui implique qu'il ne risque rien et peut faire abstraction du code de la route. Il n'a pas de permis en général et le contrôle technique c'est un petit billet, en fait tout cela se résume en 15 points : Incivisme, irrespect, illégalité, obscurantisme et fanatisme religieux primaire, analphabétisme, corruption, incompétence, laissez-faire des autorités, saleté-insalubrité, risque, maraboutisme d'état, xénophobie, orgueil-fierté, certainisme, arnaques.

Écrit par : cox23569 | 27/10/2015

Répondre à ce commentaire

Je ne vois pas l'utilité de copier le meme commentaire partout.

Écrit par : riki | 27/10/2015

Les commentaires sont fermés.