21/10/2015

AH, LA FRANCE!

Senac, Eiffage, Total, Orange, Canal+, etc – la France « suce » le Sénégal
macky-hollande-colon-indigène.jpg
Nombreux sont les experts, économistes, politiques, spécialistes, journalistes ou simples observateurs qui ont réagi sur les rapports entre le Sénégal et la France. Le constat général est unanime et constant: « la France se sucre sur le dos du contribuable sénégalais ».
Le rapport n’est pas gagnant-gagnant. Il serait plutôt en défaveur du Sénégal et de ses populations. « Les intérêts français au Sénégal n’ont jamais été aussi bien servis que sous le régime du Président Macky SALL » disait récemment le journaliste et écrivain Boubacar Boris DIOP. La marque de la France est visible partout au Sénégal. Ce pays, ancien oppresseur des sénégalais « se fait une santé économique sur le dos de l’Afrique, avec la complicité des leaders politiques locaux » dixit Malick Noel Seck dans l’émission TV « appart 221?. Il cite l’entreprise « Total », qui serait de connivence avec certains leaders politiques pour « ne pas gâcher son deal »
Massamba DIA cite ainsi la même entreprise Total, en se désolant du favoritisme insolite qui lui est attribué. il déclare: « On savait que SENAC, le concessionnaire de l’autoroute à péage avait la gendarmerie dans sa poche, pardon, sur son autoroute. Ce qu’on ne savait pas c’est que son acolyte, la compagnie pétrolière Total, aurait lui également des gendarmes dans ses cuves et citernes ».
Il fait ce constat : « TOTAL a fini d’imposer son diktat à l’administration sénégalaise dans le cadre de ses acquisitions de carburant pour ses services. En effet, TOTAL a fait échec au principe du « paiement après service effectué » en exigeant un règlement intégral avant toute livraison de carburant ».
Seydina Oumar Touré, dans une contribution partagée par lignedirecte.sn, s’en prenait à la SENAC, entreprise attributaire de l’exploitation de l’autoroute à péage. il déclare : « La Senac va encaisser au minimum 422 milliards CFA alors qu’elle n’a participé que pour 61 milliards CFA au financement. Elle va ainsi engranger 361 millards CFA d’ici à 2039 sur la base d’hypothèses de recettes minimalistes ».
Considérant que la SENAC est l’entreprise « qui n’a que peu participé au financement et qui a tout raflé », Mr Touré déclare: « Contrairement aux déclarations des dirigeants du groupe Eiffage, cette compagnie a un retour sur investissement de moins de 10 ans. En effet, l’autoroute génère actuellement un minimum de 14,5 milliards par an. Et c’est un minimum car nous avons calculé les recettes sur une médiane de 700 CFA par transaction. Alors que les tarifs varient entre 400 CFA et 2700 CFA ».
Même son de clochette chez les parlementaires. Moustapha Diakhaté, le président du groupe parlementaire de la majorité (BBY) est convaincu que la SENAC gagne des milliards sur le dos des Sénégalais. Il déclare à cet effet: « L’attribution de l’autoroute à péage à la SENAC, une société française, est un scandale », avant d’accuser l’ancien président Abdoulaye Wade comme le complice de ce scandale.
Et il y a moins d’une semaine, un pont s’était affaissé près d’un poste « gendarmerie » de la SENAC, à hauteur de Rufisque, sur l’autoroute à péage. Cet accident cause beaucoup de tort aux populations riveraines qui ne peuvent plus accéder aux deux côtés de l’autoroute. Elle ont même rué les brancards pour pester contre la SENAC qui ne fait rien pour elles, avant de donner un ultimatum pour rétablir la Passerelle.
Récemment, des milliers de jeunes consommateurs mobile se sont insurgés contre l’opérateur Orange. A travèrs une « journée boycott » (1 oct 2015) ils ont voulu dénoncer et démasquer Orange, « une compagnie qui arnaque ses clients ». Ils comptent par ailleurs, poursuivre leur « combat » contre l’opérateur via une autre « journée boycott » ce 1er Novembre 2015.
Pareil pour Canal Horizons. Cette société s’activant dans la distribution de chaînes de télévision au Sénégal est décrite comme une française « dont les services sont chers ». Elle « taxe à tout va », raison pour laquelle Dakar compte le plus grand réseau de branchements clandestins Canal+. Les populations veulent bien se divertir, mais « Canal plus ne pense qu’à sucer les économies déjà maigres des sénégalais », dit Mr Ba, un père de famille client du branchement clandestin de Canal. « Au moins je paie moins cher » termine-t-il.
La liste des entreprises françaises qui « sucent » le Sénégal n’est pas exhaustive, selon l’analyse de ces observateurs. « Un retour à la colonisation » que beaucoup dénoncent. Mais entre les « prédateurs » et la « proie », se trouve le « facilitateur », identifié par beaucoup comme « certains leaders politiques » et les régimes en place.
lignedirecte.sn/O.DIOUCk/Xalima

Commentaires

ami Sénégalais, soyez patient, bientôt les chinois, les saoudiens et autres vont nous remplacer. Il suffit d'attendre tranquillement. Regardez votre aéroport, qui a été confié à un groupe Saoudiens, pour le construire, c'est pas une belle affaire??? Peut être qu'avec un groupe français il serait déjà en service? naturellement, le groupe qui aurait financé une grande partie de l'opération aurait voulu se graisser un peu sur le dos des sénégalais, pendant une dizaine d'année, le temps que le Sénégal reprenne le contrôle de son infrastructure. Le jour où les sénégalais comprendront que dans une entreprise on ne fait pas du bénévolat, mais du profit, ce jour là ils auront tout comprit. Après on choisi, on se démerde tout seul ou on choisi quelqu'un qui le réalise à votre place? Personne vous oblige à prendre un abonnement Canal Horizon, un abonnement Internet Orange, de prendre l'essence chez Total ou de rouler sur l'autoroute réalisé par un groupe français, boycotté tout cela, consommez local.

Écrit par : lppfr | 21/10/2015

Répondre à ce commentaire

La Françafrique c'est fini... remplacée aujourd'hui par la Chinafrique entre autres. Si vous, Sénégalais, voulez réellement l'autonomie alimentaire, économique, industrielle, politique, et j'en passe, alors allez-y, mettez-vous au travail sérieusement, et profitez des connaissances et de l'expérience de ces jeunes diplômés Sénégalais qui ont du mal à trouver leur voie de retour au pays. Refusez catégoriquement toutes subventions et aides de l'extérieur, vous serez ainsi libérés de ces chaînes financières qui vous entravent (ce que sous-entend l'article ci-dessus). L'autonomie s'acquiert et se mérite par le travail, individuel, collectif, étatique. N'attendez rien des autres, et suivez les conseils de vos plus hautes instances politiques ("au boulot !") qui travaillent d'arrache-pied au bien-être de la population, comme tout un chacun le sait.

Écrit par : Candide | 21/10/2015

Répondre à ce commentaire

IL y a ce que vous croyez voir d'une part et qui existe ,et aussi ce que vous ne voulez pas voir et qui arrive discrètement pour les faire les fins de mois ,mais voila cela ne se fait pas sous les feux de la rampe ou plus pratique sous forme "d'annulation d'emprunts",il est facile dans ces conditions de présenter une fausse situation pour placer les"" bontés"" d'un autre pays .
Bref a qui le crime profite dans cet article ?

Écrit par : oyster | 21/10/2015

Répondre à ce commentaire

Toujours cette xénophobie anti française primaire et viscérale !!!....La France responsable de tous les maux des sénégalais !!...
Encore faudrait il trouver des opérateurs économiques capables d'accepter les contraintes financières et politiques liées à l'implantation dans ce pays corrompu !!!.....
Mais vous avez raison : virez les entreprises françaises il bien connu que la Chine ou l'Arabie Saoudite sont les rois de la démocratie et de l'égalité sociale !!!....

Écrit par : Eric | 21/10/2015

Répondre à ce commentaire

tout est dit.....ils n'ont qu'à attendre que leurs arrivent dessus les chinois et autres !!!!!!

Écrit par : flopaty | 21/10/2015

Répondre à ce commentaire

Mais, les chinois et les saoudiens sont déjà là, mais quand ils ne s'entendent plus avec notre gouvernement ou en cas de défaut de paiement, ils ne terminent pas leurs ouvrages. Et nous ferons appel de nouveau à la France, comme dans la réparation de l'usine des eaux de Keur Massa, ou au Mali contre les islamistes. Il est stupide que cette notion de France colonisatrice, persiste après 60 ans d'indépendance. Le commerce et le business mondial fonctionne comme cela. On a oublié que le Président Macky Sall est allé en premier en France pour demander du fric à Hollande, après son élection en 2012. Quand on va jouer avec la France, après la France joue avec le Sénégal, c'est le jeu des affaires. Pourquoi le Président n'est il pas allé voir ailleurs. La France se défend comme elle le peut avec les marchés internationaux. Ce n'est jamais du gagnant-gagnant en affaires, n'en déplaise à You. Vous y ajouter la corruption des requins qui viennent se servir dans les sommes prêtées et c'est finalement, le peuple qui trinque à tous les coups, l'argent manque pour terminer les projets. D'accord pour un monopole français, mais avec une grosse dose de corruption sénégalaise. çà ne sera pas mieux avec les chinois, les américains ou les saoudiens........
La notion de France colonialiste est absurde, de nos jours. Mais elle est chevillée au corps et entretenue par des élites arabisantes et religieuses qui enseignent toujours la haine du toubab responsable de la misère. Cette haine larvée est une cause de la chute du tourisme. Enfin, regardons notre nombril, les sénégalais mettent tout leur argent dans la religion qui n'apporte rien à l'économie nationale, à part d'enrichir des confréries déjà milliardaires par les terres que leur ont offertes, ces mêmes colonisateurs français au détriment du peuple sénégalais au temps des colonies. ...
Si le Sénégal veut sortir de la misère, il doit se mettre au boulot, séparer l'économie et la religion, arrêter de gaver les religieux qui sont un frein au modernisme, à l'économie du pays et à l'éducation générale des enfants. Tant que tout notre fric partira dans les confréries, on restera cons et soumis. Pourquoi, ils ne veulent pas et freinent la loi sur la modernisation des daaras ? Parce qu'ils veulent la moitié du budget de l'Education Nationale (déjà mal en point) sans aucun contrôle de L'Etat. La FNAECS ne veut pas que les écoles coraniques deviennent des écoles françaises, comme ils appellent les écoles publiques, encore une preuve de leur racisme néfaste au pays et à nos relations étrangères. Il faudra choisir, une marche vers le modernisme ou une mafia religieuse qui nous tient dans l'ignorance et la misère. Le modernisme ou les religieux, il y a urgence pour ne plus être sucer par la France ou autres...

Écrit par : issa gibb | 22/10/2015

Répondre à ce commentaire

Le problème du "religieux" est malheureusement mondial aujourd'hui
Le système capitaliste et l'économie libérale à outrance favorisent l’expansion du phénomène religieux extrémiste qui se nourrit de la pauvreté (financière et culturelle) des populations !!!....
Luttons contre le capitalisme économique et alors un meilleur partage des richesses sera le meilleur moyen d'éradiquer le terrorisme religieux.

Écrit par : Eric | 22/10/2015

Répondre à ce commentaire

Mauvaise image que vous avez de la France, la France n'est pas responsable de tous les maux du Sénégal grossière erreur et fausse image. Venez en France et vous verrez comment le peuple français est taxé et vous comprendrez pourquoi les français veulent quitter leur pays, seulement ils n'ont pas les moyens d'en partir. Un français ne peut pas partir vivre clandestinement au Sénégal car le gouvernement sénégalais ne fera rien pour lui ! alors attention aux clichés et fausses idées véhiculées par des mal pensants. La galère existe même en France, les mendiants, les retraités, les gens sans boulot tout ça existe ici aussi il y en a même qui travaillent et vivent dans leur voiture.
La colonisation n'existe plus au Sénégal et les générations d'aujourd'hui ne sont pas responsables de ce qui c'est passé dans le temps.Il faut revoir votre copie, les salariés exploités cela existe aussi en France et en Europe. Alors attention aux amalgames et à tout ce qui est dit sans fondement. Que tout le monde ouvre les yeux et ne prennent pas pour argent comptant tout ce qui est dit par les médias.

Écrit par : Laborie | 27/10/2015

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.