25/10/2015

ON NETTOIE SALY...

Saly : des journées de nettoyage de la station balnéaire pour préparer la saison touristique
Saly boutique.jpg
Le directeur général de la Société d’aménagement des zones et côtes touristiques du Sénégal (SAPCO), Bocar Ly, a officiellement lancé, samedi, les grandes journées de nettoyage de la station balnéaire de Saly-Portudal (Mbour, ouest), pour ‘’mieux préparer’’ la saison touristique 2015-2016, a constaté l’APS.
‘’Aujourd’hui, nous espérons que la situation (touristique) va beaucoup s’améliorer et, d’ailleurs, on voit les signes. Il est donc important que nous soyons prêts à accueillir les touristes qui vont choisir la station balnéaire de Saly-Portudal pour leurs vacances et qui la trouveront beaucoup plus propre et beaucoup plus sûre’’, a notamment déclaré M. Ly lors d’un point de presse.
Il a rappelé qu’en plus des 70 agents de la SAPCO qui nettoyaient quotidiennement, pour ces journées, 150 personnes sont mobilisées.
Bocar Ly a signalé que la SAPCO a des camions de ramassage d’ordures, mais ces derniers sont, dit-il, très vieux et tombent souvent en panne. Il a annoncé que sa société avait passé une commande pour deux nouveaux camions et des bennes tasseuses.
‘’Nous avons besoin de beaucoup plus de moyens, surtout matériels, parce qu’en fin de saison des pluies, les besoins sont énormes. C’est la raison pour laquelle nous avons commandé du matériel neuf et, avec le soutien de tout le monde, nous œuvrons à améliorer le travail que nous faisons tous les jours pour assurer une bonne salubrité de la station’’, a dit le DG de la SAPCO.
Il assure qu’un suivi sera assuré pour améliorer l’environnement de la zone.
Outre ce travail de nettoyage, M. Ly a souligné que ‘’la SAPCO a aussi beaucoup travaillé pour la sécurité de la station de Saly". "Nous discutons avec les autorités préfectorales, la gendarmerie et autres services compétents pour améliorer la sécurité’’, a-t-il expliqué.
Il a signalé à cet égard qu’une trentaine de nouveaux gendarmes viennent d’être affectés à la station, sans compter une vingtaine d’autres gendarmes qui le seront à la fin du mois d’octobre.
‘’Pour la gestion de l’environnement et de la sécurité de la station balnéaire de Saly, dit-il, nous avons besoin de l’implication de tous. C’est pourquoi nous sommes en train de réfléchir sur la façon de sensibiliser et de motiver les populations et autres responsables de structures basées au niveau de la station sur ces aspects-là."
Il a exprimé la volonté de sa structure de "mettre en place un prix de la SAPCO, qui va récompenser régulièrement tous ceux qui font des efforts pour le nettoyage et l’entretien de la station’’.
ADE/ASG/APS

Commentaires

Ben voilà, vous voulez de la propreté, et bien nous allons payer les Sénégalais, pour qu'ils tiennent propre leur environnement!!!!! khalis, khalis il n'y a que ça qui marche, c'est quand meme incroyable, etre obligé de payer son voisin pour qu'il jette ses ordures dans une poubelle, car finalement c'est comme ça que ça se passe........

Écrit par : eddy | 25/10/2015

Répondre à ce commentaire

surtout penser aux plages quelle desolation de paradis au residence du port

Écrit par : revol | 25/10/2015

Répondre à ce commentaire

c'est idem en casamance dans un petit village rural qui devient franchement degueulasse......quand je leurs dit......reponse......ton asso a qu'a nous payer pour qu'on nettoie le village......
incroyable je n'ai pas su repondre......il faudrait que mon association les paye pour qu'ils vivent dans la propreté.....en plus je suis moi meme et mon asso hors du village ou je maintiens mes terrains tres propres...meme pas le droit d'y jeter un megot !!!!!
assez incroyable leur raisonnement !!!!!

Écrit par : flopaty | 25/10/2015

Répondre à ce commentaire

De bonnes idees, des bonnes intentions, a mettre en oeuvre et a suivre ..........
Attention que SALY ne soit pas une Station trop "policiere" ........... mais effectivement il faut la securiser ..... et securiser les touristes avec disctetion . ....

Écrit par : MALANDAIN | 25/10/2015

Répondre à ce commentaire

Et si la police, faisait ramasser aux sénégalais, les ordures qu'ils jettent sur la voie publique. En plus de surveiller, ils pourraient éduquer le civisme et l'hygiène. C'est trop demander ? Mais, il faut des poubelles publiques. C'est encore un autre problème. Puis, il faut des camions-bennes et des tracteurs-remorques en état de marche pour ramasser les poubelles publiques et des particuliers. Encore des problèmes. Enfin, des centres de stockage et de destruction des déchets. C'est toujours trop demander, pour sortir de la saleté.

Écrit par : issa gibb | 26/10/2015

Répondre à ce commentaire

Quel que soit l'endroit, remédier à la saleté ordinaire ambiante et omniprésente est une question :
- de moyens, c'est certain,
- d'organisation, c'est évident,
- et surtout de volonté... de la part des élus ET de la population, qui doit être informée et éduquée.
Depuis le temps que ce problème est à l'ordre du jour, il est urgent de s'en occuper sérieusement et durablement ! non seulement pour l'aspect des lieux, pour des raisons de salubrité publique, mais aussi du point de vue de l'hygiène et de la santé de tous.
Et ce toute l'année, pas seulement au moment de l'ouverture de la saison touristique !

Écrit par : Candide | 26/10/2015

Répondre à ce commentaire

La sécurité est vitale si l'on veut que les touristes reviennent et que les retraités s'installent sur la petite Côte. Il n'y a pas que Saly toute la petite Côte doit être surveillée, La Somone, Ngaparou, etc ..tous ces endroits où il fait bon vivre et où on doit pouvoir circuler en toute sécurité jour et nuit.

Écrit par : Laborie | 27/10/2015

Répondre à ce commentaire

Ngaparou, autour de chez moi c'est mon gardien qui nettoie la rue cela fait partie de son travail. Il engueule ceux qui balancent des déchets et au fil de temps il y en a de moins en moins à ramasser, ceux qui circulent apprécient de plus en plus la propreté, prochaine étape je vais faire fabriquer et accrocher des poubelles sur les murs extérieur afin d'habituer les jeunes du college qui passent à prendre le bon réflexe. Il y a un evident manque de moyens donc il est normal de faire un petit peu.

Écrit par : riki | 27/10/2015

Répondre à ce commentaire

il suffit de se tenir place des Bouguinvilliers à saly entre 22 h et 6 h du matin, une horde (des centaines) de bana bana, de harceleurs, d'ambulants, de pickpokets, de voyous en tous genre, sales agressifs, à l'affut du toubab en permanence. Dans les boites de nuit à saly il n'y a pratiquement plus de toubabs environ à peine 0,5 %, ces établissements sont pleins de jeunes sénégalais et sénégalaises (c'est bien ainsi). les toubabs ne peuvent plus circuler dans cette cité à risques envahie par des hordes locales chassant le touriste. il n'y a plus de trottoir tout est envahit par des tables et des antiquaires. la sécurité est douteuse les attaques sont légions, la peur règne. Les toubabs résidents (c'est la richesse de saly) ne sortent plus, vu les risques, ils subissent le racisme et la xénophobie. L'argent est facile à saly, on quitte la campagne pour ce secteur argenté. Les Week end, depuis 1 an, les dakarois et libanais ont remplacé en masse les touristes et font un peu tourner le commerce local. Durant ces week end les agresseurs parasites et baye-fall locaux ont de nouveaux clients à se faire.
C'est sale, les wc sont "la voie publique". Quand à la soit disant prostitution ce n'est que quelques dizaines de femmes (dans la misère) œuvrant avec les locaux, par rapport à d'autres pays ce n'est rien du tout et pas significatif. Les cambriolages de villas c'est 3 par semaine en moyenne, les agressions c'est tous les jours surtout à la Somone.
A noter que quand la gendarmerie arrive, tout ce beau monde disparaît comme une volée d'oiseaux en quelques secondes, en général ils en embarquent chaque fois une dizaine sans papiers en général. Il faut être solide et aguerri pour sortir à saly en soirée, cela demande du courage et de l'expérience.
Les hôtels sont presque tous fermés, beaucoup de villas sont à vendre (c'est le moment d'acheter) , le peu de touristes qui reste s'enferme dans les hôtels ou on leur débite une fausse culture locale et des soirées tam tam assourdissantes et sans intérêt etc etc.
Cité touristique ou les restos ferment à minuit, ou les interdits religieux sont légions, ou la sécurité n'est plus assurée, les plages inexistantes et inaccessibles aux touristes car envahies par les antiquaires et chasseurs locaux. Les prix pour le blanc sont 3 fois plus que pour les locaux (mais ce n'est pas du racisme!). Les taxis presque tous clandos sont dangereux et bons pour la ferraille et leur chauffeur incompétent prétend qu'il est protégé par son marabout ce qui implique qu'il ne risque rien et peut faire abstraction du code de la route. Il n'a pas de permis en général et le contrôle technique c'est un petit billet, en fait tout cela se résume en 15 points : Incivisme, irrespect, illégalité, obscurantisme et fanatisme religieux primaire, analphabétisme, corruption, incompétence, laissez-faire des autorités, saleté-insalubrité, risque, maraboutisme d'état, xénophobie, orgueil-fierté, certainisme, arnaques.

Écrit par : cocufié23 | 27/10/2015

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.