31/10/2015

BOOSTER LES INFRASTRUCTURES

LE SENEGAL LEVE UN EUROBOND DE 299 MILLIARDS FCFA
infrastructure_sen.jpg 
Le Sénégal semble résolu à mettre le paquet dans la construction d’infrastructures pour booster la croissance économique. En effet, notre pays vient de lever sur les marchés financiers, 299 milliards 250 millions  460 mille francs CFA (500 millions de dollars Usd). L’emprunt obligataire, d’une maturité de 10 ans, a été émis à un taux nominal de 6,25 %.
Pour financer certains de ses projets d’infrastructures, le Sénégal s’est ouvert aux marchés financiers, en levant un eurobond de 299 milliards 250 millions  460 mille francs CFA soit 500 millions de dollars sur les marchés internationaux. Un prêt lancé le 23 juillet dernier s’est passé comme lettre à la poste puisque le Sénégal est côté en crédibilité financière au plan international. L’emprunt obligataire, d’une maturité de 10 ans, a été émis à un taux nominal de 6,25 % et a attiré un carnet d’ordres de près de 4 milliards de dollars.
Ce recours aux marchés financiers par certains Etats africains qui entendent émerger, s’inscrit dans les bonnes perspectives de croissance économique qu’enregistre l’Afrique depuis quelques années déjà. 
Faible taux par rapport à 2011
Assurément, l’eurobond 2011-2021 émis par le Sénégal en mai 2011 avait également permis de mobiliser 500 millions de dollars, mais à un taux nominal de 8,75 %, soit 2,5 point de plus que celui levé mercredi dernier, selon Jeune Afrique et Financial Afrik que nous avons parcouru.
L’opération dirigée par Citigroup, Société générale corporate investment banking et Standard chartered, intervient trois ans après la dernière incursion du Sénégal sur les marchés financiers internationaux et s’est déroulée dans des conditions plus favorables au pays ouest-africain. Du reste, malgré la note similaire B1 attribuée par l’agence Moody’s, l’eurobond émis par le Sénégal affiche un coupon supérieur à celui lancé il y a une semaine par la Côte d’Ivoire (5,625%). Un écart qui s’explique sans doute par les meilleures perspectives de croissance d’Abidjan.
Pour rappel, le 16 juillet dernier, le Côte d’Ivoire avait lancé sur le marché financier un emprunt de 750 millions de dollars.
Dynamisme de l’économie africaine
C’est un engouement immodéré qui anime les financiers, confirmant ainsi, l’intérêt particulier des investisseurs, américains, britanniques, chinois, entre autres, à afficher une totale confiance dans la solvabilité.
Bref, le succès de l’emprunt opéré par la Côte d’Ivoire et le Sénégal en particulier qui a attiré un carnet d’ordres de 4 milliards de dollars, soit huit fois le montant sollicité par les Etats africains est la preuve tangible de la croissance économique de l’Afrique de l’Ouest.
A quelques exceptions près, depuis décembre 2013, les Etats de la sous-région, ont levé plus de 7 milliards de dollars sur les marchés financiers internationaux, et à des taux nominaux inférieurs à 7 %. 
Jean Pierre MALOU/Susonline

Commentaires

La question est de savoir pourquoi des entreprises stoppent des travaux dans ces conditions !
Puisque l'argent rentre à flot d'emprunt !
Pourquoi l'aéroport ne se termine toujours pas ,et l'autoroute vers Touba serait en panne ?

Écrit par : oyster | 31/10/2015

Répondre à ce commentaire

Décidément c'est la valse des milliards!!!!!ils les prennent ou ses milliards ... C'est encore du flan ,de la parlotte, les Sénégalais croient-ils encore a tout ça.

Écrit par : eddy | 31/10/2015

Répondre à ce commentaire

Hé oui. On ne parle que de milliards dans ce pays.
Milliards par çi, milliards par là.
En attendant il y a des enfants qui mendient dans les rues de la Capitale.
Mais bon faisons confiance au président . Ça va aller.

Écrit par : lola diolla | 03/11/2015

Les commentaires sont fermés.