05/11/2015

CHASSE AUX IMAMS RADICAUX

Une opération sans précédent contre les imams radicaux au Sénégal
f7cf13b2-4527-11e1-89d0-51f4dc7575e7 copier.jpg
Les autorités sénégalaises ont lancé une vaste opération de prévention du terrorisme religieux, en s’attaquant, pour la première fois, au milieu sensible des imams et prédicateurs, considérés jusqu’ici comme intouchables.
« Sale temps pour les imams et prédicateurs », titrait le quotidien sénégalais Wal Fadjri, mercredi 4 novembre. Depuis le 27 octobre, une trentaine d’imams et prêcheurs radicaux ont été arrêtés à travers tout le pays.
L’ampleur de ce coup de filet dans les milieux islamistes est sans précédent dans ce pays à majorité musulmane, qui pratique un islam dit « confrérique », généralement modéré et tolérant.
L’opération a commencé au début du mois d’octobre par l’interpellation, puis l’incarcération, à Kolda, au sud-est du pays, d’Ibrahima Sèye. Ce professeur de lycée exerce aussi en tant qu’imam dans une mosquée de la ville. Il a été arrêté pour apologie du terrorisme religieux, insulte à des chefs d’État étrangers et atteinte à la sûreté de l’État, aux institutions et aux symboles républicains.
L’OMBRE DE BOKO HARAM
Après lui, Alioune Badara Ndao, un autre imam de mosquée, ainsi que six de ses proches dont deux imams, ont été arrêtés, entre la fin octobre et le début novembre à Dakar et dans sa banlieue. À ces interpellations, se sont ajoutées celles d’autres religieux, connus pour leurs prêches fondamentalistes.
Selon le quotidien dakarois L’AS du 3 novembre, tout serait parti de l’arrestation, il y a quelques mois, d’un ressortissant sénégalais à la frontière nigériane. L’enquête réalisée par la police du Nigeria a révélé que l’homme entretenait des liens étroit avec le groupe djihadiste Boko Haram. Tous les services de renseignements du Sénégal ont été mobilisés depuis juin, pour localiser ses contacts et retracer ses déplacements. Cette surveillance a permis d’interpeller son épouse et sa belle-sœur, qui appartenaient à un groupe islamique hautement radicalisé du Sénégal.
DÉTERMINATION DU GOUVERNEMENT
Mais c’est l’arrestation, il y a quelques jours, de l’imam Mamadou Sall, en banlieue de Dakar, qui a précipité les opérations, rapporte le quotidien sénégalais Libération. Les forces de sécurité ont en effet découvert des traces de l’envoi, par le Sénégalais interpellé au Nigeria, de plusieurs millions de francs CFA. Or, ce dernier n’exerce aucune activité lucrative légale connue.
En plus des versements, les enquêteurs ont découvert plusieurs vidéos et documents de propagande islamiste chez les suspects.
Le journal sénégalais Le Quotidien du 4 novembre a souligné que l’État semblait désormais décidé à accroître la surveillance des imams et des mosquées. Le quotidien a cependant invité les services de sécurité à ne pas négliger la concertation avec les imams modérés, pour éviter que certains membres radicaux de la corporation n’entrent en clandestinité et mènent leurs activités de manière plus violente.
La Croix/Webnews

Commentaires

il est grand temps que l'etat senegalais s'attaque a ce fleau qui se repand dans les zones rurales, bien plus faciles a soumettre que les habitants des villes plus importantes....cela fait dejà 4/5 ans que nous sommes plusieurs sur les réseaux sociaux a constater certaines choses.....et dans les zones rurales il est facile de voir l'emprise de certains imans sur des populations fragiles et pas d'un niveau scolaire tres elevé.....
dans un meme petit village j'ai vu des choses changées d'année en année depuis 5 ans, j'y vis 6 mois par an et je vois et j'entend des choses qui dépassent l'entendement.......et que je n'avais pas constaté il y a 6 ans lorsque je m'y suis installée.....ce serait a refaire aujourd'hui j'irai ailleurs......peut etre dans un pays d'afrique plus animiste......

Écrit par : flopaty | 05/11/2015

Répondre à ce commentaire

J'ai constaté la même chose à Gandiol l'an passé, pourtant très discrets, nous n'étions pas les bienvenus pour certains" chargeurs d'oignons" alors que les les travailleurs dans les champs nous accueillaient à bras ouverts ! et vous Flopaty, c'était où ?

Écrit par : jouteux | 05/11/2015

Insidieusement, l'endoctrinement, le lavage de cerveaux, pourraient se propager notamment auprès des populations déshéritées qui peuvent se sentir abandonnées à leur triste sort ; çà commence doucement, modestement, mais çà peut prendre rapidement de l'ampleur et mener au chaos, même si la plupart des Sénégalais ne croit pas que ce soit possible... Il faut donc rappeler sans cesse que les terroristes radicaux massacrent plus de musulmans que de non-croyants. Il est tout à fait salutaire que l'Etat reste en état de veille permanent.

Écrit par : Candide | 05/11/2015

Répondre à ce commentaire

impossible d'atteindre meme au 1/10e la situation du nigeria
culture sociale diamétralement opposée
on a de ressemblance que la peau noire

Écrit par : galsen | 05/11/2015

Répondre à ce commentaire

on soutient k'etazt

Écrit par : sl | 06/11/2015

Répondre à ce commentaire

on soutient l'etat

Écrit par : sl | 06/11/2015

Répondre à ce commentaire

Touba est l'élément modéré qui domine la situation ,aussi est il important de ne pas toucher à une situation qui pourrait se retourner

Écrit par : oyster | 06/11/2015

Répondre à ce commentaire

tout a fait, "pas de mission civilisatrice à la lybienne" pour amener le KO aprés

Écrit par : ssd | 06/11/2015

Le danger est bien présent et existe depuis plusieurs années. En tant que femme j'ai vécu un incident plein de sens en 2010 à Dakar dans le quartier proche de l'embarcadère pour N'Gor. Dans une débiterie, j'ai voulu commander une boissson sans alcool, le patron a refusé de me servir du fait que j'étais une femme. D'autre part, reportage récent diffusé à la télé français sur l'action d'une ONG dans le Siné Saloum, et plus précisèment le passage du journaliste dans une école primaire: le nombre de gamines voilées m'a choqué. La pieuvre est en train de s'étendre au Sénégal, mais le gros de population est naïve. Le réveil risque d'être terrible. Il faudrait déjà interdire le retour de tout iman ayant suivi une formation en Arabie Saoudite; suivre l'exemple de l'Algérie qui a compris où se trouve le danger. Cet état de l'Afrique de l'Ouest qui est le seul à avoir connu la paix depuis son indépendance, doit se protéger par tous les moyens.

Écrit par : PDP | 06/11/2015

Répondre à ce commentaire

Et bien, nous y voilà !... Ceci dit il n'est pas nécessaire de s'inquiéter plus que ça pour une raison très simple, le Sénégal, comme la CI, sont, en cours pour le premier, et déjà bien établi pour le deuxième, les deux bases d'action et d'implantation principales en Afrique de l'ouest des merveilleux bienfaiteurs de l'humanité ciaesques étatsuniens ! Et les United Snakes of America ne veulent pas de bordel, en tous cas celui islamiste qu'ils fabriquent, financent, arment, entraînent et dirigent partout ailleurs depuis 30 ans, mais pas de bordel dans leurs bases, ça gêne leurs plans. La France en CI et au Sénégal leur a gentiment fait pace nette, exit la soldatesque franchouillarde, welcome le premier contingent de 2000 marines us à Dakar en janvier 2016. L'Amérique est grande et Obanane est son prophète ! La Task Force arrive, ça va être Rock'n Roll...

Écrit par : Marco Latino | 06/11/2015

Répondre à ce commentaire

Waoh !!!

Écrit par : Eva-Bettina Garnier | 06/11/2015

en reponse a JOUTEUX.......c'est dans un petit village rural de Casamance ou je fais en plus de l'humanitaire.....mais effectivement je ne scolarise que des filles et ça les chagrine ......mais ce sera ça ou rien et s'ils me gonflent trop , j'irai ailleurs

Écrit par : flopaty | 06/11/2015

Répondre à ce commentaire

Tu as raison Flopaty,le changement des mentalités passent par les femmes...C'est elles qui changeront L'Afrique!!!!!!!

Écrit par : eddy | 09/11/2015

Effectivement, entre les confréries modérées, adeptes du crétinisme religieux et de la soumission des peuples par l'ignorance et la misère. Les mouvements jihadistes, adeptes de l'obscurantisme et du terrorisme pour l'avènement de la grande république islamiste. Nos politiciens corrompus, adeptes du plein les poches et vendus au plus offrant. Et les marines américains, gendarmes du Monde, adeptes de l'arrogance et de la force de frappe. La partie de cartes va être Rock'n roll...
J'ai enfin compris pourquoi le Président Macky Sall a lâché Hollande, pour Obama.

Écrit par : issa gibb | 11/11/2015

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.