14/11/2015

ATTAQUE TOURISTIQUE A SALY

Il n'y a plus de Beach House

12194684_435128246673755_8241884170687671776_o.jpg

yannick Sanson, le gérant de la plage du "beach house" de Saly, à côté du Lamantin, informe sa clientèle, ses amis que ses installations ont été détruites hier, 13 novembre. Les paillotes cassées, détruites, saccagées par la Sapco et la gendarmerie sans connaissance du donneur d'ordre. Sans somations, sans avertissements.

Complément d'information via l'APS:

Déguerpissement des occupations anarchiques et illégales des plages de Saly

Les éléments de la compagnie de gendarmerie de Mbour (ouest) et la Société d’aménagement des zones et côtes touristiques du Sénégal (SAPCO) ont procédé, vendredi, au déguerpissement des occupations anarchiques et illégales sur les plages de la station balnéaire de Saly-Portudal.
Il s’agit principalement de paillotes servant d’abris et parfois même de chambre à des individus se faisant passer pour des ‘’antiquaires’’ mais qui, en réalité, font le racolage des touristes et autres vacanciers qui ont choisi cette station touristique de la Petite Côte.
Dans ces abris, on voit toute sorte de pratiques. Et, dans les rangs des gendarmes, l’on parle même de ‘’repaires de bandits et autres délinquants’’.
Au cours de cette opération ‘’coup de poing’’, il a été découvert des bars à ciel ouvert et sans aucune licence de vente de boissons alcoolisées, des téléviseurs, des antennes paraboliques et des ordinateurs, ainsi que des résidus de cannabis.
Pour Babacar Mbengue, le directeur de l’administration de la SAPCO à Saly-Portudal, cette opération fait suite aux journées de nettoyage de la station, initiées le 24 octobre dernier.
‘’Il nous faudra l’assainir [la station balnéaire de Saly, NDRL], en veillant à avoir un environnement propre, avec une sécurité assurée, où le client pourra circuler librement dans une station éclairée’’, a-t-il insisté.
Il a remercié le chef de l’exécutif départemental pour son engagement à accompagner la SAPCO dans sa mission ainsi que le commandant de compagnie de la gendarmerie, le capitaine Seck Pouye, qui fait tout son possible pour assurer la sécurité de la station.
Trois individus ont été interpellés et placés en garde à vue pour exploitation de débits de boissons alcoolisés nos autorisée.
ADE/ASG/APS

Commentaires

le Sénégal est il un Pays de droit !!! par de telles actions le tourisme ava mourir !!

Écrit par : mica | 14/11/2015

Répondre à ce commentaire

Pourquoi ces installations ont-elles été détruites ? Par la Sapco et la Gendarmerie ?

Écrit par : Candide | 14/11/2015

Répondre à ce commentaire

C'est précisé dans l'article: " Déguerpissement des occupations anarchiques et illégales des plages de Saly".

Écrit par : EagleIV | 14/11/2015

@ Eagle IV : merci de me confirmer que c'est précisé... mais çà ne l'était pas avant le "complément d'information via l'APS"... d'où ma question, antérieure à ce complément d'info... question qui paraît maintenant totalement idiote, je vous l'accorde !

Écrit par : Candide | 14/11/2015

Pourquoi cette destruction

Écrit par : Marchadour | 14/11/2015

Répondre à ce commentaire

Dommage ils en ont encore loupé entre la plage de saly niakh niakal et le tama lodge .....

Écrit par : gaulois 55 | 14/11/2015

Répondre à ce commentaire

Rien de plus normal ,il y a des lois respectons-les

Écrit par : eddy | 14/11/2015

Répondre à ce commentaire

Le problème est que le Beach House a tous ses papiers et depuis des années. Donc la SAPCO ne s'améliore pas malgré le changement de gouvernement et n'intervient que sur dénonciations (de la part des résidences avoisinantes). Le nouveau directeur de la SAPCO, à la solde des meilleurs payeurs, (et je parle en connaissance de cause) fait sa loi, dans un pays soit disant démocratique.
A bon entendeur SALUT.

Écrit par : benoit | 14/11/2015

Répondre à ce commentaire

Le jour ou tous les établissements illégaux, qui ne payent pas de charges ni d'impôts qui ne déclarent pas leur personnel, les gens qui louent leurs maisons aux black (sans jeu de mot) qui font du tourisme de bana bana seront fermé et que les touristes ne seront plus dispersés les établissements légaux, professionels et sérieux qui apportent conformes aux attentes des clients pourront de nouveaux travailler correctement et les taux de retour seront meilleurs : ILS FAUT FERMER CES ENDROITS ET VITE !

Écrit par : olivier | 14/11/2015

Répondre à ce commentaire

Bonsoir, rectification : 1er je ne suis pas le Patron du Beach house mais son employé 2 ème : Après la venue du préfet d'Mbour et devant un huissier de justice qui a constaté la nature des fait, il en résulte qu'ils ont fait une erreur incroyable de détruire nos paillotes car le propriétaire disposent de tous les papiers pour exploiter un bar restaurant depuis 2009 avec une licence de débit de boisson délivré par le gouverneur. DONC GROSSIERE ERREUR confirmé par le préfet . J'indique donc que le restaurant est ouvert à tous. Nous avons réparés ce qui était possible de faire.
Mais tout cela est bien triste de voire tels agissements très brutaux et anarchiques des autorités.Et commandité par qui??? la question?? Je dois préciser aussi que les gens qui essayent de travailler sur la plage sous leurs paillotes de fortune ne font aucun mal et donne un attrait plutôt sympathique au Sénégal. Pourquoi voulez vous changer l'Afrique en quelque chose aseptisée. Attaquez vous aux rais voyous en cols blancs plutôt

Écrit par : sanson yannick | 14/11/2015

Répondre à ce commentaire

La Sapco et les gendarmes qui s'en prennent aux biens de toubabs comme de vulgaires voyous sous prétexte d'assainissement des plages de Saly. çà vous étonne ? Pas moi. Vous ne connaissez pas le mot : CORRUPTION au Sénégal.

Écrit par : issa gibb | 15/11/2015

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.