21/11/2015

MAGOUILLES ET RIFIFI AU PORT DE DAKAR

La situation au Port de Dakar plombe l’économie du Sénégal, selon des importateurs et transitaires

8466627-13300894.jpg


Lors d’une conférence de presse, ils ont déclaré avoir constaté une fraude à grande échelle sur plusieurs milliards FCFA sur les quittances de liquidation des droits et taxes sur les marchandises perpétrée par un faux agent du trésor public.
Les deux entités sont réunies au sein d’une interprofession regroupant l’Union sénégalaise des entreprises de transit et de transport (USETTA) et l’Union nationales des commerçants et industriels du Sénégal (Unacois)
L’ l’interprofession revendique plus de 78 000 membres
Le vice-président de cette structure, M. Etienne Sarr déclare que les administrations sénégalaises veulent tout mettre sur le dos des transitaires tout en sachant que les quittances sont hors de leur champ de compétence.
« Ils ne peuvent ni les générer, ni les valider. De surcroît, de tels actes ne peuvent être faits sans la responsabilité directe de la Douane et/ou du Trésor public », affirme-t-il.
Bien qu’épinglé par la Douane sénégalaise, ce faux agent du trésor a été libéré avant de prendre la fuite.
« L’interprofession exige que toute la lumière soit faite sur cette affaire », affirme M. Sarr.
L’interprofession a relévé un autre problème relatif au management du système informatique avec le GIE Gaindé (plateforme de dédouanement de la douane sénégalaise).
Selon M. Sarr, pour son fonctionnement la douane a instauré une taxe dénommée prestation informatique douanière (PID qui est passée de 500 FCFA à 9500 FCFA par déclaration.
Cette même déclaration est soumise à d’autres taxes et paiements : 10 000 FCFA pour tout document généré par le système (déclaration préalable d’importation, attestation d’importation et autorisation de changes).
D’autres paiements aussi sont enregistrés dans le circuit selon l’interprofession. Il s’agit d’une kyrielle de travail supplémentaire
« Par conséquent, affirme encore M. Sarr, le traitement d’une seule déclaration en douane peut coûter à l’importateur plus de 100 000 FCFA compte non tenu de l’escorte dont le cout varie selon la destination entre 25 000 et 145 000 FCFA ».
Les membres de l’interprofession ont également décrié le système de facturation des containers de 20 pieds.
Selon Ibrahima Lô secrétaire général de l’UNACOIS, il est applique une surcharge de 50sur 100 au-delà d’un poids de 15 tonnes, alors que la contenance inscrite sur le container de 20 pieds est de 28,230 tonnes maximum.
Cette pratique est spécifique au Port de Dakar , a regretté M. Lô pour qui il est ‘’extrêmement urgent » de rétablir l’autorité du ministère du commerce au risque de remettre en cause la compétitivité du port de Dakar et par ricochet la qualité de l’environnement des affaires au Sénégal.
L’interprofession n’a pas manqué également de dénoncer la mainmise des entreprises multinationales au port de Dakar. Celles-ci appliqueraient leurs propres lois et imposent leurs propres tarifs dont les rubriques de facturation ne figurent dans aucun barème homologué.
M. Sarr ajoute que même l’ouverture du capital de ces entreprises multinationales aux Sénégalais est renvoyée aux calandres grecs.
APA/Starafrika

Commentaires

Ca alors ! Première nouvelle...
Le port n'est pas compétitif, et un environnement des affaires déplorable, de ce fait, comme il est dit.
Ca fait combien d'années...??? Un agent du trésor magouilleur, des multinationales (non nommées...) suivez mon regard, qui font ce qu'elles veulent...
Après ça, le Sénégal veut émerger...Eh! bien voilà un premier chantier.

Écrit par : rico | 21/11/2015

Répondre à ce commentaire

au Sénégal, la magouille et la corruption dans tous les secteurs de l'économie de la politique , de l'administration et de la religion à tous les niveaux, du plus bas au plus haut, un nettoyage partout serait le bien venu au plus vite

Écrit par : jacobus | 21/11/2015

Répondre à ce commentaire

Mais alors, si je comprends bien, ICI, les gens se conduiraient dans la vie comme ils le font sur les routes???...

Écrit par : rico | 22/11/2015

Là dessus les US sont en train de mettre bon ordre parce qu'il en va de l'intérêt de leurs entreprises, et ils ne badinent avec ça ! Comme la France se barre du Sénégal sa (petite) queue entre les jambes et que les cowboys arrivent en grandes pipes, pardon pompes, militaires, finances etc, ça va être Rockn'Roll pour certains caciques caïds mafieux politiques sénégalais, on va bien se marrer ah ah ah Just wait 'n see...

Écrit par : Marco Latino | 22/11/2015

Répondre à ce commentaire

Euh ! ils ont une grosse capacité de résistance quand même, surtout, les religieux auxquels il ne faudra pas toucher. Certains se rangeront en rangs serrés derrière.

Écrit par : rico | 22/11/2015

Les religieux tu parles, c'est du gâteau, ils se convertiront en deux deux et passeront du Franc CFA au $us, si c'est pas déjà fait depuis longtemps... Allah'kbar !

Écrit par : Marco Latino | 22/11/2015

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.