05/01/2016

LA LOI EST ENTREE EN VIGUEUR: AMOUL PLASTIK

Le Sénégal applique officiellement la loi interdisant l’utilisation des sachets plastiques

128b80cf68797da8522fe4aa39d76300.jpg

La loi interdisant l’utilisation des sachets plastiques au Sénégal est officiellement entrée en vigueur ce 4 janvier 2016, a annoncé mardi à Dakar, le ministre de l’Environnement et du Développement durable, Abdoulaye Bibi Baldé.
« Ce 4 janvier 2016 marque l’entré en vigueur de la loi n 04/2015 du 4 mai 2015 relative à l’interdiction de la production, de l’importation, de la détention, de la distribution, de l’utilisation des sachets plastiques de faible micronnage et la gestion des déchets plastiques », a dit M. Baldé.
Il s’exprimait en marge de la cérémonie de lancement de la semaine nationale de ramassage des déchets plastiques qui démarre lundi 4 et se poursuit jusqu’au 10 janvier.
Pour le ministre, l’utilisation de ces sachets plastiques constitue un véritable problème environnemental » car ces déchets pastiques mal gérés causent des problèmes à différents niveaux.
Dans le cadre de vie, ils sont à l’origine de l’encombrement des rues et des canaux contribuant ainsi à la récurrence de déversement des eaux usées et des phénomènes d’inondation. Sur le plan écologique ils participent à la dégradation des terres et cultures entraînant une baise des superficies agricoles, du taux de d’infiltration du sol par conséquent la réduction du rendement agricole ».
Il a ajouté que sur le plan de la santé « le brûlage de ces déchets plastiques entraîne la production des pollutions organiques persistant qui provoque le cancer et des maladies cardio-vasculaires respiratoires mais aussi augmentent la mortalité des animaux qui les ingurgitent ».
« C’est dans ce contexte que le gouvernement du Sénégal a pris la pleine mesure à travers le vote et la promulgation de la loi n 04/2015 du 4 mai 2015 pour poser les bases de gestions écologiquement rationnel et durable des plastiques et des déchets », a souligné le ministre de l’Environnement et du Développement durable.
L’objectif de cette loi, selon le ministre, est de normaliser la production et l’importation des sachets plastiques pour privilégier les produits de qualité supérieure, résistants et réutilisables.
Cette interdiction ne concerne que les sachets ayant une bretelle dont l’épaisseur est inférieur ou égale à 30 microns. Les autres types de sachets utilisés par les femmes pour la glace et autres sont toujours autorisés, a informé le ministre.
Pour marquer l’entrée en vigueur de cette loi sur l’ensemble du territoire national, une campagne nationale de ramassage des déchets plastiques sera organisée à l’intérieur du pays, a encore dit le ministre.
Pour rappel, ce projet de loi a été adopté par les députés à l’assemblée nationale le 21 avril 2015.
Apa

Les commentaires sont fermés.