08/01/2016

PRIERE D'EQUIDE

Le cheval (marron) rue dans les brancards : Les Sénégalais ont-ils du cœur ?

ob_72181e_charette.jpg

Chère Très Haute Autorité,
C’est après mûre et profonde réflexion que je me suis décidé, le mors aux dents, la bave aux commissures et la mort dans l’âme, à vous envoyer cette missive. En effet, au Nom de tous les Miens, que sont les Equidés, plus précisément les ongulés solipèdes, je voudrais par ce biais attirer votre noble attention et tendre regard sur la situation désespérée et infernale que vivent mes congénères dans la région de Dakar.
Vers les années 60, l’autorité compétente avait déjà pris à cet égard des mesures (décret ou arrêté ?) sans doute moins pour s’appesantir sur notre sort que pour des raisons touristiques ; en effet, cette année-là, il avait été demandé à nos maîtres cochers de ne plus nous mener au plateau, la ligne infranchissable étant Lesieur-Colobane Fass -Grand-Dakar ; aujourd’hui, Dakar est de plus en plus pavé , bétonné , goudronné, encombré ; au milieu des éternels bouchons, nous respirons les fumées polluantes, âcres et toxiques, arpentant sans relâche l’asphalte souvent de braise ,sous le soleil de midi ; zigzaguant entre les nids de poulets et les dos de chameaux, nous ne tirons plus sous l’effet des hues et dia, mais trimons à coup de triques et de cravaches ; n’étant pas dotés de culotte comme en Europe, nous ne pouvons manquer de souiller le macadam de moult crottins et autre pissats ; la belle robe de jadis alezan, baie, blanche, brune, fauve ou marron est aujourd’hui enlaidie par un tapis maculé de plaies et pustules purulentes et sanguinolentes.
Taillable et corvéable à merci, ne pensez surtout pas que la nuit tombée nous sommes au repos ; car dès que l’ombre s’épaissit, l’on nous remet le harnais pour les extractions nocturnes interdites de sable ; cela au péril de nos vies car les déplacements, pour rester incognito, se font sans feu ni lumière.
L’autre jour, mon cousin a été renversé par une de ces machines infernales ; le cocher s’est prestement sauvé, abandonnant derrière lui un amas sanguinolent enchevêtré de bois et de chair.
La conjoncture économique défavorable aidant, nos maîtres ne nous nourrissent plus assez, confondant foin et argent (même dénomination en wolof : ¨ngoogne¨) étant plus préoccupés de leur propre sort (c’est humain semble-t-il).Avec l’urbanisation émergente et galopante, nous ne trouvons plus d’herbe pour compléter la maigre ration journalière .En témoignent nos corps efflanqués, nos jambes arquées, nos croupes rachitiques, nos crinières en champs de poireaux ; nous ne nous emballerons contre personne ni ne monterons sur nos grands chevaux ; nous souffrons en silence car n’avons plus ni la force de hennir ni celle de s’ébrouer.
Le Sénégalais se remémore-il que «Le cheval est la plus noble conquête que l’homme ait jamais faite» ? Se souvient-t-il que nous avons servi, servons et servirons dans l’Armée pour la défense de la patrie (même dans ce cas, l’honneur qui sied à notre rang ne nous est pas rendu car en cas de maladie, d’infirmité, en pâture aux lions nous sommes jetés) ? Se souvient-il que l’ascension du Prophète Mohamed (PSL) au ciel se soit faite sur un cheval ¨ALBOURAX ¨? Se souvient-il que le génie protecteur de Dakar, qui a hanté les nuits d’enfance de tous les Dakarois est un cheval (mythologie Lébous) ?
Aujourd’hui, emblème du parti présidentiel, porte étendard de la nation, méritons-nous un sort si cruel comparable à l’âne ¨démocratique¨, symbole de l’opposition. qui péte, trotte et braie? Il n’y a guère l’on nous adulait tellement pour notre galop royal, épique et mythique que certains excès ont été commis ; qui ne se souvient de l’écho équin de la radio Diass-Benteignier ? Et de son émission sur de faux vrais racontars, faussement diffusé à l’encontre de ce Premier ministre qui aurait organisé, en grande pompe, le baptême royal de la venue au monde de sa pouliche.
De tous temps, le cheval a été et doit être signe de noblesse, de puissance, de grandeur !
Président Macky Ingénieur par-ci ! Président Macky Bâtisseur par-là !
Et des ouvrages d’art et des Ponts ! Et des viaducs et des aqueducs, et même des oléoducs !
Duc ! Duc ! Duc !Rek ! Bientôt on l’appellera Macky-Duc !
Voie de dégagement Nord ! Voie de contournement Sud !
1000 km de routes et d’autoroutes ! 2000 mètres de ponts ! Le Sénégal vu de la lune, c’est partout des cratères de chantiers et l’éclosion d’infrastructures tant rêvées et la capitale n’est pas épargnée : Partout l’herbe s’est raréfiée au profit du sable qui vite dégage et fait place nette au pavage que le goudron marron de l’émergence irrévocablement enrobe et élimine chaque jour davantage. Le malheur des uns fait le bonheur des autres :
D’aucuns souffrent de cela et c’est l’objet de ce propos !
C’est pour toutes ces raisons que nous venons, auprès de vous, solliciter votre nécessaire appui pour le transfert de la ligne de démarcation, citée ci-dessus, au niveau de Sébikhotane limite de la région de Dakar ,aux confins du pole premier du PSE ; parallèlement, aider nos maîtres cochers à la reconversion dans le cadre du PSE à mieux que les taxis clandos : les tricycles avec volant (svp s’en référer à notre scribe qui a sous la main un projet bancable par la BNDE ou le Fongip / Fonsis ; l’idée est de troquer a moindre prix une charrette contre un tricycle, les charrettes récupérées feront le bonheur de contrées plus éloignées des centres urbains), instaurer l’obligation à tout propriétaire de charrettes dans les capitales régionales de procéder à son immatriculation, détenir un… carnet de santé où seront répertoriés les visites annuelles ou semestrielles.
La situation est devenue critique et intolérable et nous demandons simplement l’application d’un … remède de cheval ; les idéaux d’humanisme n’ont jamais exclu l’amour des animaux, particulièrement à l’endroit de la gent équine ; soyons à cheval sur les principes moraux qui fondent notre nation pour qu’à l’orée du troisième millénaire, les exercices équestres supplantent les travaux de trait et de transport, que l’éternel outsider d’aujourd’hui reste à jamais le pur étalon de jadis.
Mu par l’espoir de renouveau de la race équine que suscite le nouveau haras national de l’émergence, nous osons croire que notre requête ainsi soumise à l’examen de LHOMME QUI DEVELOPPE DEJA connaitra une suite favorable.
Dans cette attente, nous vous décorons d’avance de nos plus hauts ordres de chevalerie.
Yoro Ba/Blog/seneweb
lien: http://yorobacitoyenzele.seneweb.com/le-cheval-marron-rue...

Commentaires

La grandeur d'une nation et ses progrès moraux peuvent être jugés par la manière dont elle traite les animaux (Gandhi 1869-1948).

Écrit par : Candide | 08/01/2016

Répondre à ce commentaire

.


Gandhi a dit : "On reconnaît le degré de civilisation d'un peuple à la manière dont il traite ses animaux".


.

Écrit par : felix | 08/01/2016

Répondre à ce commentaire

Par deux fois, je t'ai vu, toi la plus belle conquête de l'homme, sur la route qui mène au Marché de Nguéniène, mort sous la charrette bien trop lourde pour toi.

Écrit par : felix | 08/01/2016

Il serait temps que les choses changent !

Et je dis œil pour œil dent pour dent !

De la prison pour les gens qui maltraitent les animaux !

Et que les politiciens appliquent les lois !

Écrit par : Doeuillet | 09/01/2016

Répondre à ce commentaire

Il serait temps que les choses changent !

Et je dis œil pour œil dent pour dent !

De la prison pour les gens qui maltraitent les animaux !

Et que les politiciens appliquent les lois !

Écrit par : Doeuillet | 09/01/2016

Répondre à ce commentaire

aucune loi n'est respectée au Sénégal!!!! Alors celle concernant les animaux, ce n'est pas pour demain dans ce pays ils ne respectent pas les talibés comment voulez vous qu'ils respectent les animaux...

Écrit par : eddy | 10/01/2016

Répondre à ce commentaire

Talibés ou animaux, Talibés et animaux, Talibés et/ou animaux. L'Etat sénégalais n'assument aucun de ses devoirs de protection des plus faibles, qu'ils soient humains ou animaux. Mais en vérité, c'est du peuple tout entier qu'ils se foutent en collaboration avec les confréries et les guides religieux. Politiques et Religieux, unis pour continuer à s'en foutre plein la panse et les poches sur un peuple tenu dans la soumission, l'ignorance et le misère. La maltraitance des animaux, ajoutée à la maltraitance des enfants talibés esclaves de mendicité forcée montre la barbarie de nos élites politiques et religieuses qui se renvoient la balle entre eux pour que rien ne change. Ils ne respectent pas les lois sur la Protection de l'Enfance, pourquoi respecter les lois de la protection des animaux.

Écrit par : issa gibb | 11/01/2016

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.