23/01/2016

DAKAR, C'EST DU VOL...

Pourquoi Dakar est l’une des destinations les plus chères au monde?

imagles.jpg

407 000 FCFA en deuxième classe à bord d’un Airbus ou Boeing. C’est actuellement le tarif le moins cher pour rallier Dakar à Orly, soit l’une des lignes les plus chères au monde. La faute aux compagnies aériennes ?
En fait dans ce prix, il y a la surcharge carburant, soit 186 000 FCFA, perçue par la compagnie aérienne pour compenser la hausse du carburant.
En générale, le kérosène représente jusqu’à 35% des coûts d’exploitation d’une compagnie aérienne. Sur le continent, cette proportion peut aller jusqu’à 45% puisque le carburant est d’en moyenne de 20% plus cher que le reste du monde.
Problème, le baril de pétrole est passé de 140 dollars à 30 dollars en une année et demie, revenant à son niveau de 2004. Aucune compagnies desservant notre beau continent n’a fait un effort pour réduire cette taxe. Cette surtaxe (codifiée dans votre billet par la rubrique YR ou QR) valait en Europe 6 euros au moment de sa création en 2008. Aujourd’hui, elle est de 256 euros. Alors que le pétrole est revenu à son niveau de 2004, n’est-il pas venu le temps de secouer le mamouth?
Cette chute du pétrole devrait en tout cas doper les bénéfices des compagnies aériennes en 2015. Ce qui permet à IATA (Association internationale du transport aérien représentant 84% des compagnies aériennes de la planète) d’envisager la fin des surcharges carburant.
Autre taxe aussi juteuse, la Redevance sur la construction des infrastructures aéroportuaires (RDIA), soit 34 500 FCFA par personne adoptée par le Sénégal et suivie depuis peu par le Gabon. Il s’agit d’un système parafiscal que le président Abdoulaye Wade, conseillé par BMCE Capital, avait imaginé pour financer l’aéroport Blaise Diagne, toujours, soit dit en passant, en construction.
Il y a aussi la taxe d’émission du billet, soit 7000 FCFA. Puis la taxe de sûreté, soit 4000 FCFA. Ce n’est pas fini, il y a là fameuse redevance passager de 16 000 FCFA et, encore, la redevance aviation civile qui culmine à 1500 FCFA. Au final, 53,4% du billet vont aux taxes et redevances. Aucune de ces taxes ne vient cependant à la cheville de la surtaxe sur le carburant.
Le président Macky Sall qui avait annoncé la suppression de 50% des taxes parlait plutôt des taxes de sûreté et de redevance passager. Les compagnies s’accrochent à la surtaxe carburant comme l’Etat du reste tient à la RDIA.
Afrique Midi.com

Commentaires

Si il ne font rien plus personne ou presque n'iras au Sénégal.....Sachant que même les plages disparaissent petit a petit et que la côte est mal aménagée....Triste pour le peuple! ça va Toi Yves?

Écrit par : Renee | 23/01/2016

Répondre à ce commentaire

Entièrement d'accord avec renée tant que le gouvernement ne tiendra pas parole et ne suprême ra pas les taxes comme le Président de la republique l'avait promis il n'y aura plus de touriste au Sénégal en plus c'est vrai qu'il n'y a plus de plage
Il faut vraiment que l'état foot vraiment faire ce qu'il faut

Écrit par : Francoise | 23/01/2016

Répondre à ce commentaire

Entièrement d'accord avec renée tant que le gouvernement ne tiendra pas parole et ne suprême ra pas les taxes comme le Président de la republique l'avait promis il n'y aura plus de touriste au Sénégal en plus c'est vrai qu'il n'y a plus de plage
Il faut vraiment que l'état foot vraiment faire ce qu'il faut

Écrit par : Francoise | 23/01/2016

Répondre à ce commentaire

Entièrement d'accord avec renée tant que le gouvernement ne tiendra pas parole et ne suprême ra pas les taxes comme le Président de la republique l'avait promis il n'y aura plus de touriste au Sénégal en plus c'est vrai qu'il n'y a plus de plage
Il faut vraiment que l'état foot vraiment faire ce qu'il faut

Écrit par : Francoise | 23/01/2016

Répondre à ce commentaire

Entièrement d'accord avec renée tant que le gouvernement ne tiendra pas parole et ne suprême ra pas les taxes comme le Président de la republique l'avait promis il n'y aura plus de touriste au Sénégal en plus c'est vrai qu'il n'y a plus de plage
Il faut vraiment que l'état foot vraiment faire ce qu'il faut

Écrit par : Francoise | 23/01/2016

Répondre à ce commentaire

Entièrement d'accord avec renée tant que le gouvernement ne tiendra pas parole et ne suprême ra pas les taxes comme le Président de la republique l'avait promis il n'y aura plus de touriste au Sénégal en plus c'est vrai qu'il n'y a plus de plage
Il faut vraiment que l'état foot vraiment faire ce qu'il faut

Écrit par : Francoise | 23/01/2016

Répondre à ce commentaire

5 fois le même commentaire !!! qui dit mieux ? ;-)

Écrit par : déhelle.debelval | 23/01/2016

on avait compris en une fois ,cinq ça fait beaucoup!!je vs de regarder le prix des billets c'est lamentable c'est la destination la plus chère pour beaucoup moins cher allez voir ailleurs c'est plus jolie ,plus attractif,(Martinique ,Madagascar,Thailande ,ect...) je pense que le gouvernement se fiche de nous,vous n'en aurez pas pour votre argent si vous venez au Sénégal il n'y a PLUS RIEN plus de plage,les hotels pas terribles,par contre les arnaques toujours d'actualités

Écrit par : eddy | 23/01/2016

Répondre à ce commentaire

Les années passent, les annonces de la destination Sénégal trop chère se répètent tous les ans, avec ou sans visa, le turn-over des responsables de la relance touristique est à son apogée, les plans de relance du tourisme font légion et pourtant le tourisme agonise. L'état des lieux est que nous avons à faire à des connards, rien que des connards incompétents ou corrompus, mais ils continuent à accélérer la mort du tourisme. Dans l'incompréhension de cette volonté de détruire le secteur touristique depuis 5 ans, je suggère une nouvelle hypothèse qui pourrait expliquer cet acharnement à détruire le deuxième secteur économique du pays, pourvoyeur d'emplois et survie de milliers de familles sénégalaises.
Cette hypothèse est que le pays à potentiel touristique évident, mais c'est un pays dirigé par les confréries religieuses qui enseignent la haine des mécréants, des occidentaux et du modernisme à la population. Religieux qui nous tirent doucement mais sûrement vers un Sénégal arabisant, islamisant où les enfants doivent apprendre que le Coran comme avenir et celui du pays. Que les filles soient voilées à partir de 3 ans et que les femmes portent le voile intégral et restent à la maison, sans instruction. Après, ils s'en prennent aux minorités, aux homosexuels, aux artistes et aux intellectuels. Vient ensuite, l'interdiction des libertés et la destruction des livres et des œuvres non conformes à l'idéologie. Enfin, les réfractaires sont assassinés par des milices ramassées dans les prisons et les asiles, capables de tout car on leur donne des galons d'armée religieuse. Les soldats sont déjà là, les talibés, ces pauvres gosses abandonnés par leurs familles et maltraités par leurs marabouts, à qui ils ont vidé la tête et qui se feront un plaisir de se venger sur la population.
Devant ce scénario qui n'est pas utopique, puisque nous subissons déjà, le niveau 3 des 7 niveaux cités de la dérive religieuse du Sénégal. Les gouvernants politiques comprennent que le pays est ingérable et profite de leur position pour laisser le pays dans la misère et laisser chuter le tourisme pour vendre le pays à tous les investisseurs et pays volontaires pour se remplir les poches comme les prédécesseurs (le bel exemple d'une certaine famille dont le père voulait un régime politique monarchique mouride et un fils aux quatre ministères de l'air et de la mer). Les dirigeants politiques tiennent le poste tant qu'ils peuvent, puis ils partent passer leurs retraites, oisifs et milliardaires dans les pays occidentaux mécréants si décriés. Politiques ou Religieux : la misère de 53% des sénégalais et l'esclavage des 300 000 enfants talibés, ils s'en foutent comme leur première chemise ou gandoura.
Si on veut des touristes, il faut aimer et respecter les gens différents. Ils ne viennent pas en colonisateurs comme on dit. Le client touristique n'est pas qu'un portefeuille à plumer, le touriste n'est pas un con sans culture et sans valeurs, inférieur à l'intelligence supérieure du sénégalais. Le touriste n'est pas responsable des dérives de la colonisation qui a fait la fortune des confréries religieuses sénégalaises par le don de milliers d'hectares de terres pour collaboration aux recrutements des tirailleurs sénégalais.
Quand on brûle le drapeau français devant l'Ambassade de France pour les caricatures en Janvier 2015, ce n'était pas la France et les français qui avaient dessiné les caricatures. Ceux sont des dessinateurs LIBRES d'un journal satyrique, voire anarchiste, dans un pays LIBRE qui ont dessiné les caricatures. La France n'était pas responsable des caricatures. Des guides religieux sénégalais ont parlé de victoire spirituelle ou d'appel au châtiment de la France. Des appels et apologies au terrorisme sans être inquiétés...
Et vous voulez que les touristes Français reviennent en vacances au Sénégal ? En toute vérité, regardons bien toutes les saloperies que subissent les enfants talibés par nos religieux dans les daaras avant de juger les autres et vous comprendrez quel pays vit dans une vraie Démocratie, dans le respect des lois, des droits de l'Homme et du Citoyen, de la Protection de l'Enfance, et les lois internationales.

Écrit par : issa gibb | 23/01/2016

Répondre à ce commentaire

Tellement bien dit avec des mots forts et justes. Rien à rajouter vous avez TOUT dit, sans haine mais avec le triste sentiment d'impuissance. Bravo Monsieur.

Écrit par : Ernesto | 23/01/2016

pas d'accord avec vous ,il y a beaucoup moins cher ...moi depuis bordeaux en février 2016 ,328000 cfa aller retour sur airbus a321 ...il suffit de chercher sur internet !!!!!

Écrit par : fiorina jacques | 24/01/2016

Répondre à ce commentaire

F.J, 1 cas chanceux n'est pas généralité. Cela fait des années que les autorités promettent la baisse de la destination et des taxes aéroportuaires pour relancer le tourisme qui est à l'agonie, jetant des milliers de familles sénégalaises dans la précarité. Aucune de leurs promesses de baisse n'a été tenue, sinon quelques promotions de compagnies aériennes ou de tour opérateurs pour vivifier leurs agences et leurs hôtels dans le marasme touristique actuel. Bravo pour votre voyage A/R à 328 000 FCFA = 500 €uros, ce n'est pas donné non plus, j'ai eu 475 € A/R avec 2 heures de retard aussi. Je persiste à dire que vue, l'état du secteur touristique au Sénégal, les autorités sont à côté de la plaque et ne montre aucune volonté de baisse généralisée des prix sur la destination pour relancer ce secteur économique qu'ils ont sinistré au moment où des pays du Maghreb et l'Egypte ne se visitent plus à cause des attentats. Ils sont si incompétents qu'ils ne saisissent pas ces malheureuses opportunités pour attirer les touristes chez nous.

Écrit par : issa gibb | 24/01/2016

Répondre à ce commentaire

Entièrement d'accord avec renée tant que le gouvernement ne tiendra pas parole et ne suprême ra pas les taxes comme le Président de la republique l'avait promis il n'y aura plus de touriste au Sénégal en plus c'est vrai qu'il n'y a plus de plage
Il faut vraiment que l'état foot vraiment faire ce qu'il faut

Écrit par : Francoise | 25/01/2016

Répondre à ce commentaire

Les billets sur Royal air maroc dépasse les 300 euros en mars,alors qu'ils étaient a 296 euros le moi dernier!!!!ils font vraiment de gros efforts pour baisser le prix des billets!!!!!et le baril de pétrole baisse,heureusement pour nous... Donc le retour du tourisme c'est pas pour demain,ils n'ont rien compris

Écrit par : eddy | 02/02/2016

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.