28/01/2016

LA LEPRE EN QUESTION

200 nouveaux cas de lèpre diagnostiqués en 2015 au Sénégal

663185-lepre-transmise-bacille-lorsque-celui.jpg

La lèpre existe encore au Sénégal, malgré la gratuité du traitement, a annoncé mardi le coordonnateur du Programme nationale de lutte contre la lèpre, le Dr Louis Hyacinthe Zoubi sur Radio Sénégal Internationale (RSI) et pour l’année 2015, 200 nouveaux cas de lèpre ont été diagnostiqués.
«La lèpre est encore présente au Sénégal. Le ministère de la Santé à travers le Programme national de lutte contre la lèpre fait des efforts pour pouvoir éradiquer cette maladie. C'est une maladie contagieuse, qui est due à un microbactérium appelé bacille de Hansen», a affirmé le coordonnateur du Programme national de lutte contre la lèpre au Sénégal, le docteur Louis Hyacinthe Zoubi.
Depuis de nombreuses années, l'Association allemande de lutte contre la lèpre et la tuberculose (Dahw), «travaille à apporter des changements dans les conditions de vie des anciens lépreux et de leur famille qui vivent dans des villages de reclassement social au Sénégal », selon le responsable de cette association, Mohamed Cissé.
«Aujourd'hui, il y a de très fortes mutations au niveau de ces villages, par rapport au développement des ressources humaines, des infrastructures, des activités génératrices de revenus. Ces villages n'ont presque rien à envier aux villages environnants. Mais malheureusement, ils sont régis par des étiquettes en termes de reclassement social», a-t-il regretté.
Pour le responsable de l'association allemande, du fait qu' «il n'y a plus de malades de lèpre» dans les villages de reclassement, il lance un appel aux autorités et aux décideurs pour que la loi 76-03 du 25 mars qui régit les villages de reclassement social de 1976 soit abrogée, pour faciliter l'intégration de ces personnes au sein de leur collectivité locale.
La loi 76-03 du 25 mars 1976 portant création des villages de reclassement social (Vrs) est une politique de prise en charge que l'Etat avait déroulée au lendemain de l'Indépendance, en remplacement des méthodes isolationnistes consistant à incarcérer en léproserie des maladies dans les lazarets de Saint-Louis et Dakar, entre 1878 et 1888, a abouti à l'implantation au Sénégal de neuf villages de reclassement social (Vrs): Mballing, Peycouk, Koutal, Sowane, kolda, Fadiga, Diambo, Djibélor, Teubi et Darou Salam.
La journée mondiale de la lèpre est célébrée le 25 janvier mais au Sénégal une manifestation est prévue le 31 janvier prochain.
Ndarinfo

Commentaires

ya plus de nouveaux cas de lèpre a mballing mais le village reste esclave de cet appellation(village de reclassement sociale).enlever cet étiquette signifierait la libération d un village courageux et des génération future .mballing for ever

Écrit par : laye séne | 02/02/2016

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.