05/02/2016

DON DE RIZ DU JAPON

Le Japon offre 8751 tonnes de riz au Sénégal

sac_riz_don_japon.jpg

La déléguée générale à la Protection et à la Solidarité nationale (Dgpsn), Mme Anta Sarr Diacko, a présidé hier une cérémonie officielle de réception d’aide alimentaire de 8751 tonnes de riz d’une valeur de plus de deux (2) milliards de FCfa offertes par le Japon. En marge de la réception, elle a procédé à une remise symbolique d’un lot de matériels informatiques et de motos aux 14 antennes régionales de la Dgpsn récemment créées.
Le programme d’aide alimentaire constitue un volet essentiel dans la coopération qui lie la République du Sénégal au Japon. C’est dans ce cadre que la déléguée générale à la Protection et à la Solidarité nationale, Mme Anta Sarr Diacko, a reçu de Takashi Kitahara, ambassadeur du Japon au Sénégal, un don en riz estimé à 8751 tonnes d’une valeur globale de deux (2) milliards 388 millions de FCfa. « Cette donation est destinée à la vente sur le marché national et les recettes seront versées au Trésor public pour alimenter le fonds de contrepartie de l’aide alimentaire », a dit Mme Anta Sarr Diacko.
Conformément à l’accord fixant les modalités conclues entre les deux gouvernements, ce fonds qui existe depuis une vingtaine d’années a financé des projets de développement. « C’est ainsi que grâce à cet outil de financement, d’importants projets du gouvernement ont pu être réalisés permettant de soulager des populations qui vivent en zones défavorisées à travers l’acquisition d’intrants agricoles, de vivres et de moyens d’approvisionnement en eau », a rappelé la déléguée générale. Elle a en outre saisi l’opportunité pour saluer le dynamisme de la coopération qui lie les deux pays depuis des années.
Takashi Kitahara, ambassadeur du Japon au Sénégal, a rappelé qu’au Sénégal «les dures conditions climatiques affectent souvent les récoltes qui traduisent une baisse de la production, notamment du riz ». Le gouvernement du Japon s’est engagé à accompagner les efforts du Sénégal pour l’accroissement de la production en riz par l’envoi d’experts en agriculture. Ces techniciens ont pour mission de transférer leurs connaissances et leur savoir-faire aux agriculteurs sénégalais. « Jusqu’à présent le Japon a concentré son aide alimentaire dans le nord. Désormais, cette approche sera étendue dans les zones pluviales du Sud », promet le diplomate.
D’ailleurs, un projet japonais de mécanisation agricole lancé la semaine dernière a permis de mettre à la disposition de petits producteurs sénégalais 300 semoirs, 100 décortiqueuses, 30 batteuses et 25 motoculteurs. En marge de la rencontre, Mme Anta Sarr Diacko a procédé à la remise officielle de matériels destinés aux points focaux de sa structure installés dans les 14 régions du Sénégal. Ceux-ci ont pour mission, en partenariat avec le ministère de l’Education nationale, de recenser les nécessiteux pour le programme des bourses familiales. Les responsables des antennes régionales de la Dgpsn ont reçu un lot de matériels informatiques et des motos.
Oumar BA/Lesoleil

Commentaires

Le JAPON aide le SENEGAL depuis longtemps il faut lui rendre justice , cependant depuis la "découverte de pétrole" l'interet pour ce pays est en forte augmentation d'une façon générale ....
sans arrière pensée ?

Écrit par : oyster | 05/02/2016

Répondre à ce commentaire

Ce que je lis, c'est que ce don généreux de 8751 tonnes de riz n'est pas directement distribué aux populations. Mais que cette aide alimentaire est revendue sur le marché national pour le Trésor Public, donc l'Etat pour financer l'aide alimentaire dans les zones défavorisées ? Je me demande simplement, pourquoi ne pas distribuer directement ces tonnes de riz dans les zones défavorisées ? Au lieu de les revendre pour les caisses du Trésor Public, recettes qui financeront l'aide alimentaire des zones défavorisées. Pourquoi faire compliqué, quand on peut faire simple ? Réponse : Oh ! Aide alimentaire, combien de détournements peut-on faire en ton nom. La corruption, sport national est chevillée au Sénégal comme la misère sur le pauvre et elle atteint même l'aide alimentaire et l'aide humanitaire. C'est dans les gênes sénégalaises. Souhaitons que les zones défavorisées recevront au moins 1/10ème des 8751 tonnes de riz, soit 875 tonnes de riz . Le reste doit normalement disparaître dans les poches des corrompus ou offerte gratuitement aux confréries religieuses au nom de la paix sociale.
J'espère qu'ils ont quand même penser à remercier le Japon ?

Écrit par : issa gibb | 06/02/2016

Répondre à ce commentaire

du temps de wade il disait que le sénégal était autosuffisant en riz???????????

Écrit par : jacobus | 06/02/2016

Répondre à ce commentaire

Je pense que le Sénégal est autosuffisant en betises là il n'a besoin de personne!!!!!

Écrit par : chees | 07/02/2016

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.