09/02/2016

PETROLE GAGNANT

L’Etat sénégalais peut gagner jusqu’à 80% dans les contrats pétroliers

83ec947f1273d88cac26a2744f3848112490fef3.jpg

Le Sénégal peut gagner jusqu’à 80% des retombées financières des contrats pétroliers qui le lient aux compagnies d’exploitation dont les projets s’avèrent rentables, a déclaré, mardi, le directeur général de Petrosen Mamadou Faye, réfutant l’existence de ’’de contrats léonins’’ passés dans le secteur pétrolier.
’’Nous avons l’habitude d’entendre que le Sénégal ne gagne pas dans les contrats pétroliers qui le lient aux sociétés d’exploitation qui opèrent dans le pays. C’est une fausse idée, parce que les parts de l’Etat et de Petrosen peuvent aller jusqu’à 80% dans le cadre d’un projet rentable’’, a notamment dit M. Faye.
Invité de la rédaction de l’APS, M. Faye est longuement revenu sur les enjeux des découvertes de gisements pétroliers annoncées dernièrement au Sénégal.
Il s’est également exprimé sur les opérations d’exploitation en cours, sur la politique de promotion pétrolière mise en place par les autorités et sur le niveau d’impact de cette politique dans l’économie sénégalaise.
’’Les gens qui indexent les contrats pétroliers doivent parler en connaissance de cause. Globalement, dans tous les contrats que nous avons signés, ceux qui sont à la limite de rentabilité marginale, l’Etat et Petrosen ont plus de 50%’’, a expliqué Mamadou Faye, directeur de Petrosen, la Société des pétroles du Sénégal, depuis 2012.
Il a signalé que les compagnies qui investissent au Sénégal quittent le pays, en cas de non-rentabilité de leurs projets.
"Dans ce cas, elles vont perdre l’ensemble de leurs investissements et l’Etat du Sénégal ne les rembourse pas’’, a-t-il précisé.
APS

Commentaires

Les compagnies qui investissent devraient réfléchir à deux fois pour leur projet au Sénégal.

Écrit par : Lola diolla | 09/02/2016

Répondre à ce commentaire

"Il a signalé que les compagnies qui investissent quittent le pays en cas de non rentabilité de leurs projets":
(Extrait du texte ci dessus....)
En fait les turcs prennent la place des allemands, et ,ceci est vrai pour d'autres pays .
Constats qui pourrait aussi créer une méfiance des anciens "investisseurs" ne voulant plus jouer avec des déficits ?
Si la CHINE faisait marche arrière .....

Écrit par : oyster | 10/02/2016

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.