16/02/2016

PAS D'HOMO AU SENEGAL!

forte montée de l’homophobie

senegal-forte-monte-de-l-homophobie.jpg

Le Sénégal connait depuis plusieurs semaines un regain d’homophobie. Preuve en est, la récente manifestation (non-autorisée) de jeunes qui à eu lieu à Dakar le 22 janvier pour manifester contre l’homosexualité et de faire référence à la forte tradition religieuse pour justifier leur refus de « telles pratiques ».
Tout a (re)commencé lorsque le chanteur sénégalais Wally Seck, star montante dans son pays, s’est affublé dans son dernier clip d’un sac à main jugé trop féminin voire faisant l’apologie de l’homosexualité pour certains. Ce dernier, pris dans une tempête médiatique sans précédent, a posté sur son compte Facebook des photos de chanteurs américains portant le même type de sac pour tenter de se justifier. Cela n’a pas été suffisant pour éteindre la polémique. Il a dû présenter des excuses publiques et en est arrivé à découper aux ciseaux le fameux sac lors d’un concert, sous les hourras du public.
La polémique a même pris une tournure politique puisque le président Macky Sall a fait part de son indignation face à un dessin satirique associant le caftan traditionnel d’un dignitaire religieux à une robe. Depuis le dessin a été retiré par le journal, lequel a déclaré ne vouloir blesser personne et s’excuser pour ce qui n’était qu’un dessin satirique pour dénoncer la bêtise de certains amalgames. Rappelons ici que le président Macky Sall avait pourtant participé à la marche des chefs d’Etat suite aux attentats contre le Charlie Hebdo.
Le Sénégal condamne encore jusqu’à 5 ans d’emprisonnement l’homosexualité et n’est pas prêt à la dépénaliser. En effet, malgré les pressions internationales, le président Macky Sall s’est montré ferme sur la question jugeant que la société n’était pas prête et qu’une dépénalisation n’était donc pas à l’ordre du jour. Il semble que les associations humanitaires fassent preuve de pragmatisme et que cette évolution législative ne soit pas une priorité, préférant se focaliser sur la protection des personnes LGBT contre les violences et sur le respect de la vie privée.
Jérémie Lacroix/Têtu

Commentaires

Le Président Macky Sall est allé en France pour les assassinats des journalistes de Charlie Hebdo pour soutenir la France contre le terrorisme. Macky Sall en tant que musulman était contre les caricatures du Prophète Mahomet par Charlie Hebdo. Ce n'est pas la France qui a dessiné les caricatures. C'est un groupe de journalistes, sous couvert de la liberté d'expression qui a fait les caricatures. Il y a aussi des gens en France qui n'aiment pas qu'on se moque des religions. On peut faire un procès, on peut dénoncer, mais on ne peut pas accepter des assassinats pour des caricatures imbéciles. Certains sénégalais ont accusé le Président Macky Salll de complicité et d'autres ont brûlé le drapeau français devant l'Ambassade de France à Dakar. Ces sénégalais se sont mis du côté des assassins, ceux sont des pro-terroristes.
Des fanatiques religieux qui ont déraillé pour les caricatures comme ils déraillent dans l'homophobie. Le sac du chanteur Wally Seck et la photo de Serigne Touba en caftan (car ce n'est pas une caricature, c'est une photo de Serigne Touba) ne sont que des prétextes qui montre le niveau du fanatisme religieux en augmentation au Sénégal. Le Président Macky Sall a su remettre le Président Obama à sa place en disant que le problème de l'homosexualité n'est pas le bienvenu par rapport à la puissance religieuse qui gouverne le pays et que cela favoriserait la montée de l'intégrisme. Il a été clair. Il y déjà a des lois contre l'homosexualité au Sénégal. Il n'y a pas de loi pour dépénaliser l'homosexualité au Sénégal en vue. Macky Sall a aussi dénoncer le fait qu'un journal se moque d'un guide religieux, sans tomber dans un fanatisme forcené.
Pourquoi continuer cette montée homophobe entretenue ? Simplement pour rappeler leurs puissances sur le peuple ignorant et soumis. Mettre à mal la République démocratique et laïque, une fois de plus et imposer leurs vues à tout le pays. C'est à dire la pratique de leur religion à tout le pays. Leur seule foi ! Comme si on les voyez pas venir, les mecs en caftans ! Eh bien, je dis non ! Non, à ces religieux milliardaires qui prient comme Dieu, un homme, leur fondateur Serigne Touba en abandonnant le seul Dieu unique de la religion musulmane, Allah, le Tout-Puissant. Que ces idolâtres déviants de l'Islam s'occupent de leurs culs et arrêtent d'imposer leurs idées aux autres. Ils ne sont ni exemplaires et ni irréprochables. Au lieu de donner des leçons et de s'occuper des homosexuels, adultes libres et consentants. Ils feraient mieux de s'occuper des maîtres violeurs de fillettes et des marabouts sodomites d'enfants talibés dans leurs daarras.

Écrit par : issa gibb | 16/02/2016

Répondre à ce commentaire

Je suis d'accord. Amoureux du Sénégal et y venant régulièrement depuis 1995, je trouve qu'il y a une radicalisation musulmane très nette ces dernières années, et de plus en plus rapide. Ceci va à l'encontre de l'ouverture et de la teranga, forcément.
Quel dommage !

Écrit par : BerJ | 16/02/2016

Répondre à ce commentaire

En effet, en une quinzaine d'années la religion a pris de l'ampleur et les jeunes suivent,ce n'est pas comme ça que les touristes reviendront,j'aime le Sénégal,mais je suis lasse de leurs chants ,la nuit ,le jour et que dire des bayes falls qui nous assomme des heures durant

Écrit par : eddy | 16/02/2016

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.