18/02/2016

UN ETUDIANT = UN ORDINATEUR

Le Sénégal a prévu 1,5 milliard Fcfa cette année pour le programme « Un étudiant -un ordinateur »1702-35970-le-senegal-a-prevu-1-5-milliard-fcfa-cette-annee-pour-le-programme-un-etudiant-un-ordinateur_L.jpg

Cette année, le gouvernement du Sénégal a prévu une enveloppe d’1,5 milliard Fcfa pour fournir 20 000 ordinateurs à des étudiants, a indiqué SeneNews. C’est dans le cadre de la 4ème édition du programme « Un ordinateur-un étudiant ». Le montant a été dévoilé par Aboubacry Niane, le directeur du financement des établissements d'enseignement supérieur et coordonnateur national dudit programme, le 15 février 2016 à Dakar, lors de la cérémonie de lancement de l’édition 2016.
C’est DBM Maroc, usine de fabrication d'ordinateurs au Maroc, qui a une fois de plus été retenue par le gouvernement pour la fourniture des appareils informatiques. En effet, durant la cérémonie de lancement de l’édition 2016 du programme « Un ordinateur-un étudiant », la société marocaine a signé avec le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, la convention de renouvellement de son contrat. Selon SeneNews, DBM Maroc propose des tablettes et ordinateurs à des prix allant de 30.000 à un peu plus de 180.000 Fcfa. Des prix rendus possibles grâce a une subvention de l’Etat de l’ordre de 67 000 Fcfa et une politique d'exonération sur chaque ordinateur, a ajouté Aboubacry Niane.
Avec les 20 000 nouveaux ordinateurs qui seront fournis cette année aux étudiants, le nombre d’appareils qui aura été octroyé par le programme s’élèvera à 46 000. « De 2013, l'année de démarrage du programme à 2015, un total de 26.000 étudiants ont bénéficié de ces ordinateurs », a expliqué Aboubacry Niane.
Le programme « Un étudiant-un ordinateur » a été lancé pour faciliter l’appropriation de l'outil informatique et de l’Internet par les étudiants. Le programme cible aussi bien les étudiants des universités publiques que ceux des universités privées.
Ecofin

Commentaires

Je ne connais pas le nombre d'étudiants universitaires au Sénégal ? Ce programme "un étudiant-un ordinateur" est une bonne nouvelle en soi. Que 26.000 ordinateurs fabriqués au Maroc ont été distribué et une promesse que 20.000 autres ordinateurs arrivent, est une bonne nouvelle pour calmer les étudiants. Cela évitera que les politiques reçoivent à nouveau des pierres en visitant les universités qui sont dénoncées en piteux états pour les locaux et le manque de matériel. Le Président Macky Sall a promis une rallonge pour les universités au budget 2015-2016, il fait un geste. Autre observation, espérons que ces ordinateurs seront distribués équitablement. Que ces ordinateurs ne soient pas uniquement distribués aux étudiants APR des universités publiques et des universités privées. Sinon, les jets de pierres peuvent reprendre. Avec les jeunes., on sait jamais ?
Par contre, il n'a rien promis pour l'Education Nationale lors du budget 2015-2016. Education Nationale qui est en très, très mauvais état au Sénégal et dans les bas-fonds des statistiques du continent africain. Les résultats aux examens en 2015 ont été catastrophiques, tous cycles confondus. Les syndicats des enseignants appellent à la grève générale, cette semaine. C'est reparti comme en 2014, 4 mois de grèves et en 2015, 2 mois de grèves en tout. Pourtant avec seulement 40% d'enfants scolarisés, il y a du boulot à faire et des besoins pour l'avenir de la jeunesse sénégalaise. Pour palier à ce problème si important puisqu'il s'agit de l'instruction de la jeunesse face au défi de l'avenir du pays avec 50 % de jeunes de moins de 20 ans, soit 6 millions de jeunes à instruire...
Il serait judicieux d'arrêter de balancer à tour de bras, le fric de nos impôts aux confréries religieuses pour réparer leurs mosquées et leurs daaras. Arrêter de leur fournir avec le fric de L'Etat, des milliers de bœufs, de moutons et des tonnes de riz pour leurs trop fréquentes fêtes. Ces sectes religieuses milliardaires qui ont déjà une économie prospère, hors de l'économie nationale et du trésor public. Elles ont le statut officialisé d'état dans l'Etat et elles ne paient pas d'impôts. Dixit, le Président Macky Sall en 2012 : "Les religieux sont des hommes comme les autres, ils ne sont pas au-dessus des lois". Alors qu'ils payent des impôts comme les autres sénégalais actifs. Les mourides, à eux seuls monopolisent 60% des actifs dans leurs activités économiques privées. C'est une multinationale qui ne paie aucun impôt sur le revenu à L'Etat sénégalais. Ce n'est pas normal, que des confréries milliardaires ne paient aucun impôt et ne participent pas au redressement et au développement du pays !
Qu'on arrête les cadeaux aux confréries et que les religieux paient des impôts comme les autres actifs. Avec cet argent, on redresse l'Education Nationale (pas le Ministère de l'Education Nationale), on paie correctement les enseignants (pas 4 mois de retard de salaires impayés), on achète du matériel scolaire (des bureaux, des livres), on relève le niveau scolaire du Sénégal (avec des pourcentages normaux aux examens) et on instruit dans des écoles modernes avec du matériel moderne, tous les enfants sénégalais, y compris les talibés sortis de la rue, avec dignité dans la République démocratique et laïque du Sénégal.

Écrit par : issa gibb | 18/02/2016

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.