24/02/2016

RECENSEMENT FONCIER A MBOUR

Opération de recensement du foncier bâti à partir de jeudi à Mbour

pt74328.jpg

La commune de Mbour (ouest), en collaboration avec le centre des services fiscaux de la ville, va démarrer, à partir de jeudi, une opération de recensement du foncier bâti dans le but de pouvoir ‘’profiter’’ des impôts locaux, a appris l’APS.
‘’Ce recensement entre dans le cadre du programme d’appui à la gouvernance des institutions publiques et locales (PAGIS), financé par l’Agence française de développement (AFD), notamment dans la mise en œuvre de l’Acte III de la décentralisation, a précisé le deuxième adjoint au maire de Mbour, Abdoulaye Bayati Babou.
M. Babou a indiqué que l’Etat veut à travers ce programme aider les communes à saisir les opportunités offert par le foncier bâti qui, a-t-il ajouté, constitue ‘’le parent pauvre de la fiscalité municipale’’.
Au niveau du département, Mbour, Thiadiaye et Nguéniéne ont été choisies comme pilotes dans le cadre du PAGIS, a informé le deuxième adjoint au maire.
Le conseil municipal a mis en place ‘’une commission de la fiscalité locale’’ dirigée par un conseiller municipal appuyé par des techniciens en urbanisme et en fiscalité, les délégués de quartiers et qui, à terme, permettra à la ville de mieux connaître son véritable patrimoine bâti, a-t-il dit.
‘’Jusqu’ici, ce sont les services des impôts et des domaines qui gèrent tout ce qui est foncier bâti au niveau de la commune et nous, nous ne sommes que des consommateurs. Ce programme va renverser les rôles et permettre également à la commune d’avoir une maîtrise des impôts sur le foncier bâti’’, a salué l’élu local précisant que le recensement va durer deux mois.
Pour un bon déroulement de cette opération, ’’27 agents enquêteurs de la municipalité seront formés mercredi et les délégués de quartiers aussi sensibilisés, afin qu’ils aient les outils nécessaires pour inciter les populations à s’approprier ce programme’’, a ajouté Abdoulaye Bayati Babou.
‘’Aujourd’hui, les populations réclament l’éclairage publique, l’adduction en eau potable, l’assainissement, alors que la commune n’a pas tous les moyens de sa politique, parce qu’elle perd beaucoup de ses ressources liées à l’impôt sur le foncier bâti, du fait qu’un travail judicieux n’a pas été fait’’, a relevé M. Babou.
ADE/ASB/APS

Commentaires

L'agence francaise de développement finance un pays qui est indépendant depuis 50 ans !.....
En achetant un terrain ,vous pouvez ne pas connaitre ses limites et voir plus grave ses ou son propriétaire ,ce qui implique des ...complications!

Écrit par : oyster | 25/02/2016

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.