24/02/2016

UNE MOUSTIQUAIRE POUR CHAQUE SENEGALAIS

80% des Sénégalais devraient dormir sous une moustiquaire d’ici la fin de l’année

mosquito-19487_1280.jpg

Le ministère de la Santé et de l’Action sociale va lancer une campagne de distribution gratuite de moustiquaires imprégnées à longue durée d’action (MILDA) pour amener 80% des Sénégalais de s’approprier ce moyen efficace de prévention du paludisme, selon l‘Agence de presse sénégalaise (APS). «L’objectif de cette campagne est d’amener d’ici la fin de l’année, au moins 80% de la population à dormir sous Milda», indique un communiqué du ministère de la Santé et de l’action sociale.
La campagne de distribution universelle et gratuite de Milda s’étendra d’ici mars prochain sur toute l’étendue du territoire par le biais du programme national de lutte contre le paludisme (Pnlp). Elle se déroulera en trois phases, d’abord à Ziguinchor, Sédhiou, Kolda, Tambacounda et Kédou­gou, ensuite à Kaolack, Kaffrine, Fatick et Diourbel et enfin à Saint-Louis, Louga, Da­kar et Thiès, indique le communiqué du ministère.
Cette campagne entre dans la mise en oeuvre du nouveau plan stratégique de lutte contre le paludisme allant de 2016 à 2020.
«Il est nécessaire pour le Sénégal d’intensifier la distribution des Milda pour atteindre la couverture universelle d’ici la fin de l’année en vue de maintenir la tendance à la baisse», note le communiqué ministériel.
Maintenue, la tendance baissière se répercutera dans la morbidité et la mortalité palustres, essentielle pour atteindre la phase pré éliminatoire du paludisme.
Le communiqué rappelle que le Sénégal a, depuis 2002, « déployé des stratégies à l’échelle des interventions à efficacité prouvée afin d’avoir un impact significatif et durable sur la morbidité et la mortalité palustres par distribution des MILDA ».
Ainsi, entre 2002 et 2009, une campagne de distribution avait été organisée en faveur des couches vulnérables notamment les enfants et les femmes enceintes.
Et entre 2010 à 2014, une campagne universelle de distribution de masse de MILDA avait été lancée sur 4 ans par groupe de régions.
Malgré tous ces efforts, ajoute le texte, ’’le pourcentage de la population générale qui dort sous une moustiquaire imprégnée est resté faible, soit 52%, selon une enquête démographique publiée en 2014’’.
APS

Les commentaires sont fermés.