12/03/2016

LES SENEGALAIS SOUILLENT DAKAR...ENTRE-AUTRES

Incivisme – nos rues transformées en urinoir… A qui la faute?

gestes-pas-du-tout-citoyen-670x390.jpg

«Interdit d’uriner, défense d’uriner, Amande 3000», ces mises en demeure se lisent dans la plupart des murs de notre capitale. Destinées à décourager ceux qui confondent les lieux publics à des urinoirs, leurs effets ne semblent pas être très dissuasifs. On a même l’impression qu’ils invitent les adeptes de ces actes inciviques à venir davantage. Pourquoi de telles pratiques peinent à disparaître dans notre pays? La faute à qui ? SeneNews.com vous invite à une visite guidée dans les rues de notre capitale…
Un défilé incessant d’hommes venus vider leur vessie …
La scène se déroule sur une ruelle de la Cité Keur Gorgui (Dakar). Plus exactement, celle allant du village d’enfants Sos à la mosquée du quartier. Nous sommes en face du mur de clôture qui se trouve à moins de 4 mètres. Sur place, la scène est assez insolite. Un homme débarque. Sans gène, il ouvre sa braguette et vide sa vessie. Son besoin satisfait, il referme tranquillement sa braguette et s’en va. Avant même de quitter, un autre lui succède et procède par le même ‘’modus operandi’’.
Autre lieu, autre décors, nous constatons la même scène. Cette fois-ci, direction, patte d’oie bulders à la hauteur de l’autoroute. Nous n’attendrons pas très longtemps pour voir un gars qui étayera nos propos. Un jeune homme de la trentaine visiblement très pressé s’accroupit nos loin de la route qui lui servira volontier d’urinoir. Le défilé incessant continua de plus belle sans aucun problème. C’est cette triste scène que nous constaterons sur de nombreux lieux publics que nous avons visités.
A qui la faute?
Sauf à décider de fermer les yeux, il est impossible de nier être une tombé sur une scène similaire. Cet acte d’incivisme suscitant moult interrogation, repose avec acuité, notre rapport avec le bien public. Pourtant, certaines personnes rencontrées sur les lieux tentent de justifier leur acte. A notre question de savoir le pourquoi de son agissement, un jeune homme qui finissait juste de vider sa vessie au bord de l’autoroute nous réponds. «Je ne vais pas pisser dans mon pantalon, c’est un besoin urgent. J’ai pas le choix«. Cette même rengaine nous sera servie par un autre monsieur qui lui interpelle les autorités qui doivent mettre en place des toilettes publiques.
Qui de la responsabilité de l’Etat?
Ces murs qui servent d’urinoir ne semblent pas inquiéter nos autorités qui n’en font pas une priorité. Pourtant la récente «bataille de l’Indépendance» qui opposait le maire de Dakar, Khalifa Sall, à Diène Farba Sarr, ministre du Renouveau urbain, se justifiait par «l’intérêt» que chacun des protagonistes porte à l’amélioration du cadre de vie de Dakar. N’ont-ils pas connaissance de ces actes d’incivisme qui dégradent notre cadre de vie? La question garde tout son pesant d’or eu égard à la pusillanimité de nos autorités sur les questions de civisme. Ces dernières sont inséparables à toute perspective de développement. Vivement des mesures fermes pour plus de civisme car il ne peut y avoir de Sénégal émergent sans un civisme émergeant !
Abdoulaye Fall/Senenews

Commentaires

C'est un fait o combien désopilant mais comment demander aux gens d'être propre si des alternatives ne sont pas proposées (genre sanisettes régulièrement ... entretenues ... bien sûr !). Aller dans un bar, café, restaurant pour cel, suppose un minimum de pouvoir d'achat !!! Les municipalites doivent y penser dans le cadre d'une politique globale de "ville propre". Le chemin est encore bien long ...

Écrit par : juuf | 12/03/2016

Répondre à ce commentaire

Saly est un grand urinoir public sur les diverses routes et lieux de parking des taxis ? ça renifle pas mal, à quoi sert le service d'hygiène de Mbour. La route goudronnée vers la plage entre Safari et Paradis est aussi un urinoir au carrefour et à la sortie de Paradis et Safari. Pourquoi les récents travaux sur la route principale n'ont pas été prolongés sur cette seule et unique route qui reste vers la plage et qui est asphaltée au trois quart. Dans le village de MONSIEUR LE MAIRE
les routes ne sont que sable, déchets de construction et autres. Personnellement je ne serai pas fier d'être le maire de Saly.

Écrit par : jacobus | 12/03/2016

Répondre à ce commentaire

Saly est un grand urinoir public sur les diverses routes et lieux de parking des taxis ? ça renifle pas mal, à quoi sert le service d'hygiène de Mbour. La route goudronnée vers la plage entre Safari et Paradis est aussi un urinoir au carrefour et à la sortie de Paradis et Safari. Pourquoi les récents travaux sur la route principale n'ont pas été prolongés sur cette seule et unique route qui reste vers la plage et qui est asphaltée au trois quart. Dans le village de MONSIEUR LE MAIRE
les routes ne sont que sable, déchets de construction et autres. Personnellement je ne serai pas fier d'être le maire de Saly.

Écrit par : jacobus | 12/03/2016

Répondre à ce commentaire

Le service d'hygiène de M'bour sert a enquiquiner les toubabs qui ouvrent ds petits restos ou bar et qui refusent de payer ds pots de vin a ses messieurs,!!!!

Écrit par : eddy | 12/03/2016

Répondre à ce commentaire

On voit çà partout... pas seulement au Sénégal ! Des hommes qui pissent n'importe où... même dans les couloirs du métro... ou qui, par exemple, arrêtent leur voiture sur le bas-côté de l'autoroute pour sortir leur engin du pantalon et "pisser dans les fleurs", alors qu'il y a de nombreuses aires de stationnement avec toilettes sur tout le trajet. D'autres qui se grattent les cou... en public, sans vergogne et sans gêne... ou qui se raclent avec force bruit la gorge et le nez et crachent par terre sans autre formalité... Quelle élégance, quelle belle éducation, quel respect vis-à-vis des autres ! Un comportement admirable que est le seul apanage des hommes, puisque tout est permis aux hommes, ce sexe soi-disant supérieur... Quel bel exemple du supériorité en effet ! Et les femmes dans tout çà ? Mais comment est-ce possible qu'on ne voit pratiquement jamais les femmes se soulager en public ?

Regarder cette vidéo, non seulement les hommes sont ridiculisés, mais en plus c'est rigolo...
Empêcher les gens d'uriner dans la rue : l'Inde a trouvé la solution !!!
https://www.youtube.com/watch?v=HT5CdW4pVis

Écrit par : Candide | 12/03/2016

Répondre à ce commentaire

Bien vu, la vidéo en Inde. Mais des camions arroseurs au Sénégal, au bout de quinze jours, ils sont en panne et donc inutiles. Ou disparus comme les camions bennes à ordures de Saly, mystères de l'Afrique. C'est vrai, le problème est grave au Sénégal, mais dans le monde en général, a part certains pays européens nordiques où uriner dans la rue est impossible, c'est interdit, mais aussi culturellement incivique comme jeter un papier dans la rue en Suisse, Allemagne, Danemark, Suède et Norvège...
Au Sénégal, les wc publics, on connait pas. On construit des quartiers nouveaux, pas de wc publics et de lieux d'aisance. Lors de l'érosion des côtes , on s'est aperçu des tuyaux d'eaux usées de nombreux hôtels, cachés sous le sable, via directement à la mer. Pas bon pour l'image touristique et se baigner dans les excréments, du vécu, une petite crotte qui te passe devant le nez lors de ta brasse du matin. Je ne fréquente plus la plage, que les piscines. On construit des autoroutes, sans aires de repos pas de wc et en plus on n'a pas le droit de s'arrêter sur l'autoroute. Sur la place des Bougainvillées à Saly, le long du mur de l'hôtel Bougainvillées, à gauche de l'entrée de l'hôtel, derrière les laveurs de voiture 4x4, çà sent comme vous dites et en face, une décharge à ciel ouvert et au vent des poubelles des restos et de la discothèque, avec d'autres odeurs. Au final, l'incivisme est une chose acquise, mais c'est à se demander si Wade et Macky Sall, le maire de Saly, Oumar Gueye et tous les dirigeants politiques en général, pissent.

Écrit par : issa gibb | 13/03/2016

Répondre à ce commentaire

Des toilettes publics!!quand on voit dans quel état sont les toilettes dans certains endroits( restos, administrations,ect...) est ce bien raisonnable,personnellement je préfère éviter ce genre d'endroit ,il y a du boulot a faire,avant que la propreté devienne systématique

Écrit par : eddy | 20/03/2016

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.