14/04/2016

NOUVELLE COMPAGNIE AERIENNE...

Le Sénégal négocie avec Jetlease pour la création d’une nouvelle compagnie aérienne Sénégalaise

jetlease-770x470.jpg

En annonçant la mort définitive de Sénégal Airlines, le ministre de l’Économie et des Finances, Amadou Ba, n’a pas voulu s’épancher sur l’état des lieux concernant la nouvelle compagnie nationale aérienne en gestation. Mais cette discrétion cacherait d’intenses tractations en coulisses pour finaliser la naissance et un nouveau modèle économique pour cette compagnie qui, selon des sources bien au fait du sujet, entend se donner les moyens de ses ambitions.
Nos sources dans le monde hermétique de l’aviation nous font savoir que l’État du Sénégal négocie un accord de partenariat avec la firme suisse JetLease. « Les discussions pour le ficeler sont à une étape très avancée. Dans le cadre de l’accord en discussion, il est prévu de mettre six avions de type Boeing 737-800 à la disposition de la prochaine compagnie nationale qui naîtra sur les cendres de Sénégal Airlines », informent nos interlocuteurs bien au fait du dossier
Cette flotte serait acquise pour près de 200 millions de dollars US. Mais pour éviter de mettre trop de coûts liés à des dépenses sur le dos de ce qui sera la nouvelle compagnie aérienne, nos sources renseignent que « les avions seront confiés à une entreprise nouvellement créée qui sera ensuite chargée de mettre les avions à la disposition du successeur du Sénégal Airlines selon des conditions commerciales gravitant autour du leasing ».
Happée par une dette de 60 milliards de francs CFA, Sénégal Airlines a lutté pour continuer de planer dans ses opérations au cours des derniers mois. Un combat de survie qui l’a rendue complètement dépendante de la disposition d’aéronefs loués selon ses besoins et les capacités à satisfaire. Pourtant, Sénégal Airlines avait d’abord démarré ses opérations avec un Airbus A320-200 avant de finalement rationaliser sa flotte avec un EMB-120 et un ERJ-145 loué à Transair (Sénégal) (GTS, Dakar).
Ce qui reste sûr, c’est que l’analyse des réservations sur internet à Sénégal Airlines révèle que les vols partagés avec Brussels Airlines (SN, Brussels National) qui étaient encore vendus jusqu’à ce lundi, ne sont plus disponibles. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le remplaçant de Sénégal Airlines fera face à des défis importants dans un contexte marqué par une concurrence internationale accrue qui a mis à genoux un certain nombre de compagnies aériennes africaines ces dernières années.
DakarEco/EnquêtePlus

Commentaires

Une histoire sans fin .....
en espérant que le projet d'un cout certain (d'une location de vieux appareils) soit réaliste !

Écrit par : oyster | 15/04/2016

Répondre à ce commentaire

Excusez moi Monsieur Oyster, mais des B 738 NG de 2013 avec 3000 h et moins de 1000 cycles, on ne peut pas appeler ça de vieux appareils.

Je ne mêle pas d’ostréiculture, mais en aéronautique, je pense avoir un avis pertinent et ce choix de type d'aéronefs est juste parfait si la structure de gestion suit.
All my wishes to be more receptive as an OYSTER.

Écrit par : collas | 15/04/2016

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.