25/04/2016

50000 LAMPADAIRES SOLAIRES

Eclairage public : Thierno Alassane Sall annonce 50.000 lampadaires solaires pour les collectivités locales

EcP2.jpg

Le ministre de l’Energie et du Développement des énergies renouvelables, Thierno Alassane Sall, a annoncé vendredi à Thiès le lancement d’un programme d’installation de 50.000 lampadaires solaires sur l’ensemble du territoire sénégalais. Une politique de choix qui va le sens de mieux lutter contre les effets du changement climatique.
Selon le ministre « ce don de lampadaires est mis à la disposition du Sénégal par l’organisation sous-régionale UEMOA. C’est un premier lot de 1835 lampadaires solaires, pour accompagner les autorités sénégalaises dans la mise en œuvre d’un programme-test dans les villes et zones rurales du Sénégal », a expliqué Thierno Alassane Sall.
Le ministre de l’Energie et du Développement des énergies renouvelables a appelé les autorités municipales de Thiès à faire une bonne utilisation de ces lampadaires solaires.
Ajoutant que « les collectivités locales, au même titre que les populations bénéficiaires, ont la responsabilité de veiller à leur préservation et à leur utilisation rationnelle, évitant le gaspillage énergétique », a dit Thierno Alassane Sall. Selon lui, « la ville de Thiès doit être pionnière » dans ce domaine, « pour la réussite de l’opération et la promotion du solaire au Sénégal ».
M. Sall a par ailleurs annoncé l’installation de centrales solaires dans de 4 hôpitaux du pays dont il n’a pas précisé les noms, dans le cadre de mesures visant à réduire les factures d’électricité de ces structures hospitalières.
Le maire de la ville de Thiès Talla Sylla a remercié le gouvernement sénégalais et les autorités de l’UEMOA, pour cet appui à la ville de Thiès, qui devrait selon lui contribuer à la réduction de la facture d’électricité des maires des communes de la cité du rail.
Les collectivités locales, grâce aux énergies renouvelables, peuvent avoir une autonomie de fonctionnement en matière d’éclairage public, a fait valoir Talla Sylla.
Le ministre Thierno Alassane Sall s’exprimait vendredi, à Thiès, au cours d’une cérémonie officielle de remise du document de transfert du projet des lampadaires solaires au maire de la ville de Thiès, Talla Sylla.
L’adjoint au gouverneur chargé des affaires administratives, Mbassa Sène, a pris part à cette cérémonie, de même qu’un représentant de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), en la personne de Dossola Diarra.
Khadim FALL/Pressafrik

Commentaires

Des lampadaires solaires, pour mieux lutter contre les effets du changement climatique ; et engager la responsabilité des collectivités locales et des populations bénéficiaires : bien !
Mais ne peut-on, dès maintenant et sans délai, stopper l'éclairage public dès la pointe du jour ? souvent des lampadaires restent inutilement allumés jusqu'à 2:00 ou 3:00 de l'après-midi : çà c'est un véritable gaspillage énergétique... alors que les utilisateurs subissent de leur côté des coupures de courant intempestives, fréquentes et imprévisibles...
Est-ce si difficile à mettre en oeuvre ?

Écrit par : Candide | 25/04/2016

Répondre à ce commentaire

Complètement d'accord avec cette remarque.

Écrit par : Reyser | 25/04/2016

à Saly; l'éclairage du soir est allumé à 18 h toute l'année. Quel beau gaspillage d'électricité Beaucoup de lampadaires ne fonctionnent plus depuis des années dans Saly et sur la route d'arrivée à Saly entre la gendarmerie et le rond point c'est le noir absolu. Vive le Sénégal EMERGENT

Écrit par : jacobuscobus | 25/04/2016

Répondre à ce commentaire

Sur la corniche de Dakar, il y a eu les lampadaires solaires. Ils ont tenu 4 ans environ, le temps de vie des batteries. devinette : pourquoi a-t-on REMPLACE tous les lampadaires, enlevé AUSSI les 2 panneaux (durée de vie d'1 panneau 20-25 ans) de chaque lampadaire ?
Il suffisait juste de remplacer les 2 batteries à chaque lampadaire et c'était reparti pour 4 ans.

Pourquoi donc, il a été préféré de passer un autre marché ? beaucoup plus cher ?
Je m'interroge !

Alors j'entends d'ici d'aucuns qui diront : Au sénégal, le solaire dure 4 ans. Ah, bon!

Écrit par : rico | 26/04/2016

Répondre à ce commentaire

C'est ça le Sénégal émergent...

Écrit par : psa | 26/04/2016

Répondre à ce commentaire

En passant un autre marché, ils se remplissent les poches au passage.
C'est le système.

Écrit par : Lola diolla | 30/04/2016

Répondre à ce commentaire

C'est connu ,au Sénégal on bouche les trous d'un chantier avec un autre chantier,et tout le monde trouve cela normal!!!!

Écrit par : eddy | 01/05/2016

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.