26/04/2016

FAUX FRANCS CFA

Faux-monnayage et économie: Quels dangers?

argent-francs-cfa.jpg

Plus de 43 milliards FCfa, c’est le montant en faux billets saisis au Sénégal entre 2015 et 2016. C’est du moins ce qui ressort de l’information donnée par le journal l’Observateur. Cette révélation inquiétante fait du Sénégal un vrai pays de faux monnayage.
En effet, nonobstant l’utilisation par les banques émettrices, de graphismes compliqués difficile à reproduire et de procédés de fabrication coûteux inabordables pour les faussaires, ces derniers n’en démordent pas. Tout compte fait, en quoi consiste le faux monnayage, quels sont ses impacts dans l’économie du pays, pourquoi le phénomène persiste-t-il? Eclairages…
De quoi s’agit-il?
Dans le jargon juridique, le « faux-monnayage » désigne la contrefaçon d’une monnaie. Il renvoi au crime consistant à fabriquer, à détenir ou à utiliser de la fausse monnaie. L’interdiction et la sanction de cette infraction ont leur base légale dans le code pénal, plus précisément en son article 119.
Ce dernier dispose:» Quiconque aura contrefait, falsifié ou altéré des signes monétaires ayant cours légal sur le territoire national ou à l’étranger sera puni des travaux forcés à perpétuité et d’une amende décuplé de la valeur desdits signes et au moins égale à 20.000.000 de francs. Si le coupable bénéficie de circonstances atténuantes, la peine ne pourra être inférieure à cinq ans de travaux forcés et à 1.000.000 de francs d’amende».
Au regard de cette disposition, force est de constater que le législateur a tenu à sanctionner le faux monnayage à la hauteur de sa gravité.
Le faux-monnayage, l’ennemi de l’économie
La contrefaçon de billets de banque n’est pas sans conséquence pour une économie, surtout comme la notre. En effet, si les pertes subies par des particuliers et des entreprises qui ont reçu des billets contrefaits constituent la partie visible de l’iceberg, la diffusion incontrôlée de ces billets de banque causent encore des dégâts plus sérieux. Ainsi, à plus grande échelle, les conséquences de ce phénomène se manifestent par une instabilité économique due à la perte de confiance des investisseurs dans nos systèmes financiers.
La confiance qui est la qualité principale sur laquelle la banque centrale fonde sa crédibilité se voit ainsi sérieusement entachée. La liste des impacts citées plus haut est loin d’être exhaustive. Autant dire tout simplement, que le faux-monnayage constitue une menace, et pas des moindres, pour les pays en voie de développement comme le notre.
Pourquoi le phénomène persiste-t-il?
Lorsqu’il s’agit de passer à la loupe les facteurs qui assurent de beaux lendemains au faux-monnayage au Sénégal, de nombreuses causes sont citées. En effet, de l’avis de certains experts, les taux élevés de monnaie contrefaites enregistrés au Sénégal s’expliquerait , en partie, par le fait que les organismes d’application de la loi n’accordaient qu’une faible priorité aux enquêtes sur la contrefaçon.
La méconnaissance du public des répercussions économiques globales de la contrefaçon sur l’économie sénégalaise serait aussi un facteur favorisant ce phénomène. Par ailleurs, certains économistes quant à eux, indexent le secteur informel, qui à leur avis, favorise le faux-monnayage du fait du peu de contrôle qui y est exercé.
Quoi qu’il en soit, il faut noter que ce phénomène n’est pas nouveau. Presque aucun pays n’y échappe. Il a même parfois été utilisé par certains pays comme une arme économique pour affaiblir des pays ennemis. L’idée était de submerger l’économie concurrente avec de la fausse monnaie afin de faire baisser la valeur de sa monnaie. Notre pays gagnerait alors redoubler d’effort pour venir à bout de ce phénomène dangereux.
Abdoulaye Fall/Senenews

Les commentaires sont fermés.