27/04/2016

LE GOUDRON FATICK-KAOKAK: DECEMBRE 2016...

Le tronçon Kaolack-Fatick livré «en décembre 2016»

44212_Route_bitume-10-19-2014_01.19.04.jpg

Le tronçon routier Kaolack-Fatick, d’une longueur de 42 km et dont la réhabilitation est en cours, sera livré «en décembre 2016». L’annonce a été faite par le directeur technique et du développement de l’entreprise Jean Lebfèvre Sénégal SA, Ndane Diouf.
C’était au cours d’une visite de terrain destinée à constater le niveau d’évolution du chantier.
«Les travaux se déroulent correctement avec tous les matériels et engins que toute entreprise de ce genre de travaux doit disposer dans l’exécution de ce type de chantier», s’est-il félicité, avant d’indiquer que «le niveau d’avancement global des travaux, à ce jour, est à 33%».
«la réalisation de 27,5 kilomètres de déviation réalisés dont 15 kilomètres mis en circulation, la réalisation de 20,5 kilomètres dans le terrassement et la préparation de la plateforme, l’exécution de 14,9 kilomètres dans le traitement de la fondation».
Les autres travaux réalisés à ce jour sont «le traitement de la couche de base sur une distance de 12,1 kilomètres, la mise en œuvre de la couche de liaison en grave-bitume sur une distance de 2,5 kilomètres, la reconstruction de trois ouvrages sur cinq, et le rehaussement de 90 têtes d’ouvrages sur 98».
Ces travaux sont financés par l’Etat du Sénégal dans le cadre du Budget consolidé d’investissement (BCI) pour un coût de 16,4 milliards de francs CFA après avoir été lancés officiellement en décembre 2014 pour une durée de 18 mois avec comme maître d’ouvrage, le ministère des Infrastructures des Transports terrestres et du Désenclavement qui a choisi l’Ageroute, comme maître d’ouvrage délégué.
Amadou L. Mbaye/Senenews

Commentaires

Une bonne nouvelle pour la région Fatick-Kaolack ! En séjour à Ndangane, j'ai pris cette route en 2011 pour aller manger chez des amis et pour visiter Kaolack. La route était défoncée, pleine de trous obligeant à un gymkhana dangereux entre les trous, les voitures et les camions. Nous roulions plus souvent sur les bas-côtés que sur la route elle-même... Tout cela, à cause d'un malhonnête entrepreneur, ami de Karim Wade qui avait fait de grosses réductions dans l'épaisseur du recouvrement routier pour faire de grosses économies pour se les mettre dans les poches. Le bandit entrepreneur a fini en prison comme son copain, un peu plus tard pour enrichissement illicite. La réhabilitation de cette route me fait plaisir pour les sénégalais vengés des pourris.

Écrit par : issa gibb | 27/04/2016

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.