28/04/2016

L'AIBD LIVRE DANS 8 MOIS...

Finalisation de la construction de l’aéroport Blaise Diagne : Les sociétés Turques SUMMA et LIMAK promettent de livrer les travaux dans moins de 8 mois

IMG_0193.JPG

Démarré depuis décembre 2007 avec son corollaire d’hémorragie financière, l’aéroport Blaise Diagne a connu plus qu’un retard dans la livraison. Mais le Sénégal peut s’estimer heureux d’avoir trouvé un partenaire qui a promis de livrer les travaux dans un peu moins de huit mois. C’est en tout cas l’annonce faite par le Président Directeur Général de SUMMA, Salim Bora au cours de la cérémonie de signature des conventions relatives à la finalisation des travaux et à la concession de l’exploitation de l’Aéroport Internationale Blaise Diagne présidée par le ministre du Tourisme et des Transports Aériens, Maïmouna N'doye Seck.
D’emblée, le PDG de SUMMA, Salim Bora, a marqué son engagement à finir les travaux de l’AIBD bien en deçà des délais requis dans la convention. « Après avoir visité les chantiers de l’aéroport aujourd’hui, je puis vous assurer que nous pouvons finir les chantiers bien avant huit mois », avance-t-il, non sans indiquer que ce n’est pas quelque chose de difficile. Et pour le réussir, le PDG de SUMMAK entend recruter pas moins de 1 500 ouvriers sénégalais.
Le Président Directeur Général de Limak s’inscrit dans cette même dynamique, indiquant que la mise en service se fera dans les quatre mois suivant la livraison.
Une annonce qui fera sauter de joie le ministre du Tourisme et des Transports Aériens, Maïmouna N'doye Seck qui salue «la qualité de l’accord obtenu avec la partie turque qui préservera à tous les niveaux les intérêts du Sénégal. »
Cet accord, note-t-elle, nous garantit une livraison des travaux restants dans huit mois et une mise en service quatre mois plus tard sans un coût supplémentaire par rapport à celui que nous aurions payé à Saudi Ben Laden Group, hormis la prise en charge financière du plan de transfert des activités de l’Aéroport international Léopold Sédar Senghor vers celui de Diass.
« Quant à la convention de concession signée pour une période de 25 ans, elle prévoit une part de 34% dans le capital de la société de gestion qui sera créée, une rétrocession de 20% des revenus bruts, en plus de l’assistance technique et la reprise de l’ensemble des travailleurs de la société actuelle de l’Agence des aéroports du Sénégal », se félicite Mme le ministre du Tourisme et des Transports Aériens, tout en se réjouissant du partenariat solide entre la République Turque et le Sénégal. Une solidité des relations saluée par l’ambassadrice de la Turquie au Sénégal, Madame Nilgun Erdem Ari qui souhaite une plus grande croissance et une plus forte collaboration entre nos deux pays.
Toute chose qui réjouit le Directeur Général de l’AIDB, Abdoulaye Mbodj qui n’a pas manqué de revenir sur les objectifs de performance à l’endroit des entreprises Turques dans un partenariat solide et sincère pour une structure répondant aux normes internationales.
Dakaractu

Commentaires

L'important est de terminer l'aéroport ...
Après le temps de de discuter ou de se facher pourrait venir!

Franchement l'historique de l'aéroport est consternant.....

Écrit par : oyster | 28/04/2016

Répondre à ce commentaire

Je croise les doigts pour que cette annonce soit la bonne. Pour que l'on voit la fin de ce projet et sa construction qui est passée du ridicule au tragique et vice-versa. Voir enfin cet aéroport en état de marche, avec des avions qui décollent et des avions qui atterrissent, depuis le temps qu'on attend. Même si d'autres problèmes sont à venir, pour cet aéroport perdu au milieu de nulle part. On veut voir des avions sur l'aéroport ! Le reste.....on s'en fout....pour l'instant...

Écrit par : issa gibb | 28/04/2016

Répondre à ce commentaire

L'europe doit contribuer, leurs populatgions seront les principaux bénéficiaires, en plus de l'autoroute jusqu'a mbour.

Écrit par : Ndiaye | 29/04/2016

Répondre à ce commentaire

vous n'avez pas dit le mot magique : Incha Allah !

Écrit par : bill | 29/04/2016

Répondre à ce commentaire

Le SENEGAL reçoit beaucoup d'aides de L'EUROPE ,et d'ailleurs aussi ....
Le pays doit aussi sortir du risque d'une dépendance ,et se relever les manches comme l'incite son président.

Écrit par : oyster | 29/04/2016

Répondre à ce commentaire

C'est dans les moments difficiles qu'on reconnait les amis, enfin les vrais je veux dire

Écrit par : Ndiaye | 29/04/2016

Répondre à ce commentaire

Les "amis" financiers s'intéressent beaucoup au continent Africain dernièrement, c'est un fait. Cependant, même entre vrais amis, la gratuité est une denrée assez rare ! L'adage "on ne prête qu'aux riches" s'applique-t-il ici au Sénégal ? En l'occurrence oui, puisque les amis financiers viennent d'y découvrir du pétrole, du gaz... et donc ces amis en parlent à leurs amis qui en parlent à leurs amis... et ainsi de suite... çà fait donc boule de neige, si j'ose dire. L'important c'est que le pays et ses enfants profitent de cette manne providentielle et des opportunités qu'elle offre pour se mettre vraiment au travail afin de parvenir à un réel développement économique dans tous les domaines.

Écrit par : candide | 29/04/2016

Répondre à ce commentaire

Tiens on redemande du toubab,je croyais que nous étions bannis!!!!les chinois et les turcs sont là, alors faites avec...vous savez bien que nous sommes les méchants

Écrit par : eddy | 29/04/2016

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.