29/04/2016

LA DIPLOMATIE US COMMENCE A PARLER DES TALIBES...

James P. Zumwalt, ambassadeur des Etats-Unis : « La vue des enfants mendiants dans les rues est un véritable crève-cœur»

Senegal-Child-Beggars1_t670.jpg

James P. Zumwalt, l’ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique au Sénégal, s’est fendu hier d’une rencontre avec les étudiants du Centre d’études des sciences et techniques de l’information (Cesti). Le diplomate est revenu sur les problématiques de développement économique, de renforcement de la démocratie et de lutte contre l’extrémisme.
«Le Sénégal peut être un modèle dans le monde de par sa tolérance religieuse. La lutte contre l’extrémisme violent passe par la création d’espoir et d’opportunités pour les plus vulnérables.» James P. Zumwalt, l’ambassadeur des Etats-Unis au Sénégal et en Guinée-Bissau, estime que «les enfants qui sont forcés de mendier dans les rues sont de toute évidence vulnérables, invisibles au monde extérieur», et en conséquence «vulnérables aux pires formes d’exploitation, y compris par des terroristes». Cependant devant les étudiants en journalisme du Centre d’études des sciences et techniques de l’information (Cesti), il concède qu’ «aucune société, aucun pays, aucun Gouvernement n’est parfait y compris les Etats-Unis».
Il ajoute : «Aux Etats-Unis, nous avons encore des combats à mener contre la pauvreté et le racisme.» Le diplomate en a profité pour saluer «les membres du Gouvernement sénégalais et les organisations locales qui travaillent et plaident en faveur des droits des enfants». En particulier, il cite Issa Kouyaté qui a créé la Maison de la gare à Saint-Louis (Nord). Ce centre est «un refuge pour des centaines d’enfants» et «une lueur d’espoir pour des milliers d’autres» en proposant des cours d’alphabétisation, un enseignement sur l’hygiène de base, des soins médicaux et des ateliers d’art. James P. Zumwalt trouve que l’expression «source d’inspiration» est souvent «galvaudée», mais en l’occurrence elle sied admirablement à cette initiative : «On devrait la réserver pour qualifier les personnes vraiment remarquables, et Issa fait clairement partie de ces personnes.»
Bastien DAVID - Lequotidien

Commentaires

Merci les Issa.
Enfin un diplomate qui dit haut ce que la majorité d'un peuple pense tout bas.

Écrit par : Lola diolla | 30/04/2016

Répondre à ce commentaire

Il y a beaucoup à faire pour améliorer le droit des enfants ,mais cela ne peut se faire sans la volonté des SENEGALAIS.

Écrit par : oyster | 30/04/2016

Répondre à ce commentaire

Cela ne sert à rien tant que les maîtres coraniques responsables de ces horreurs resteront au dessus des lois, protégés par une population obscure qui les préfère à ses propres enfants. L'article parle de tolérance religieuse... C'est ça la tolérance religieuse?

Écrit par : Fantasio | 30/04/2016

Répondre à ce commentaire

Il n'y a que les dénonciations morales et les sanctions économiques et financières internationales qui pourront éradiquer l'exploitation de enfants talibés au Sénégal.
L'Etat, les politiques, les religieux et les marabouts sont au summum de l'hypocrisie face à ce problème et il nous montre bien leurs intentions de ne pas y mettre fin.
La lâcheté de la population aussi, pour faire interdire ces pratique esclavagistes et ne pas se révolter devant le nombre de talibés qui sont de plus en plus dans les rues.
Le Sénégal est un pays honteux qui bafoue les Droits de l'Homme et de la Protection de l'Enfance, sous couvert d'une religion mafieuse pratiquant la traite négrière d'enfants.
Le Sénégal est un pays ESCLAVAGISTE D'ENFANTS qui doit être condamné par toutes les institutions internationales et viré de l'ONU.

Écrit par : issa gibb | 01/05/2016

Répondre à ce commentaire

Le Sénégal est un pays d'anarchistes ,ils se foutent de tout!!!!! rien ne les atteint

Écrit par : maie | 04/05/2016

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.