04/05/2016

AVANCEE DANS LA LUTTE CONTRE L'EXPLOITATION DES ENFANTS

Après la Médina, la Mairie de Gueule Tapée-Fass-Colobane interdit la mendicité.

9419826-15093712.jpg

Une décision qui suscite la joie auprès des personnes sensibles au triste sort des talibés. « Que la Lumière Divine fasse que cela se démultiplie sur tout le territoire du SÉNÉGAL afin que plus jamais nous ne voyions d’enfants en haillons, malades et en détresse psychologique dans les rues », déclare l’association Stop à la mendicité.
L’arrêt de la mendicité interpelle les ONG, et toute autre entité de protection de l'enfance qui devront secourir les daaras et leur apporter le maximum de soins et de confort.
L’association se félicite de l’acte, mais « demande à tous les Maires du Sénégal à faire de même ».
Il les exhorte à mettre en place le même dispositif d'accompagnement que la Médina à savoir :
1- Fermer les daaras non conformes aux normes d'hygiène et de sécurité et qui continuent de faire mendier leurs talibés
2- Ouvrir des villages d’enfants pour recueillir les talibés
3- Mettre une brigade de contrôle
4- Développer un plan de retour des talibés à leur zone de départ avec identification des parents qui pourraient être poursuivis
5- Mettre en oeuvre un plan de concert avec le préfet et la police pour intercepter les enfants qu’on déverse dans les gares routières et autres endroits connus à 5 heures du matin et poursuivre les trafiquants, etc.
6- Mettre en œuvre tout un plan de secours humanitaire, alimentaire, sanitaire et médical directement au sein des daaras, encourager la création d'associations de Ndeyeoudaaras, inciter les populations à donner des dons directement dans les daaras ou les maisons de l’aumône qui vont être créées, etc.
« Pendant que l'État dort, les maires se réveillent », a-t-elle conclu.
NDARINFO.COM

Commentaires

Beau programme !!!mais est-ce qu'il y aura une suite avec concrétisation...Comment y croire

Écrit par : eddy | 05/05/2016

Répondre à ce commentaire

Mieux vaut tard que jamais. Et tant mieux si les maires se réveillent pendant que l'Etat dort, comme le déclare l'Association.

Écrit par : Candide | 05/05/2016

Répondre à ce commentaire

Toutes les vraies actions pour sortir les talibés de l'esclavage de la mendicité dans les rues sont de bonnes choses, face à l'hypocrisie de l'Etat, des politiques, des religieux et des marabouts dans l'exploitation de ces enfants mendiants, la honte du Sénégal.
Mais, seules des condamnations morales avec sanctions économiques et financières internationales contre le Sénégal peuvent faire éradiquer ce phénomène d'esclavage "moderne" d'enfants face à des gouvernances sénégalaises qui nous promènent depuis trop longtemps pour y mettre fin.
A part l'apparition d'une révolte de la population sénégalaise pour demander l'arrêt de ces pratiques mafieuses et maltraitantes d'enfants qui semble encore impossible, vu la soumission , l'ignorance et la misère dans lesquelles sont tenues le peuple sénégalais qui fait que ce système esclavagiste d'enfants perdure et perdure encore avec l'augmentation des talibés de plus en plus nombreux dans les rues et fait nouveau, des enfants rejetés et détestés par la population. Un phénomène social qui n'est pas sécurisant pour l'avenir du pays.
Respect pour ce deuxième Maire sénégalais pour son interdiction de la mendicité des talibés, en espérant que ces deux exemples feront tâches pour sauver les talibés de la la traite humaine et négrière d'enfants au Sénégal avec des interventions sévères des autorités internationales contre les pourritures esclavagistes d'enfants.

Écrit par : issa gibb | 06/05/2016

Répondre à ce commentaire

Les talibés de la Médina et de Gueule Tapée-Fass-Colobane vont sûrement être "déportés" en d'autres lieux, et donc augmenter le rang des talibés des villes "d'accueil"... en quelque sorte une autre forme de migration forcée, interne cette fois. Mais quand ce fléau sera-t-il totalement éradiqué ?
Casse-tête chinois ? Quoi qu'il en soit, véritable cas de conscience pour les religieux, car comment continuer à se poser en "directeur de conscience" (justement) vis-à-vis des populations ?
[Définition des dictionnaires : conscience = sens moral, jugement de valeur de ses propres actes]

Écrit par : Candide | 06/05/2016

Répondre à ce commentaire

Bien sur que les enfants talibés seront déportés dans d'autres villes et autres daaras pourries. Nous sommes en présence d'une mafia tentaculaire avec ses réseaux, ses rabatteurs d'enfants dans les familles pauvres et dans les pays voisins, ses lieux d'internement d'enfants dans tout le pays avec des niveaux de maltraitante pour les faire plier à ce régime infect d'exploitation par la mendicité forcée. Une Dictature pseudo-religieuse pratiquant la traite négrière d'enfants avec en haut de la pyramide, la Fédération Nationale des Associations des Maîtres des Ecoles Coraniques et son Président qui ont dit "NON" à la modernisation et au contrôle des daaras. Puis, ils ont envahi les organismes de la Protection de l'Enfance pour couvrir leur affreux système. Tout cela, en toute liberté, à la vue de tous, avec la bénédiction ou le silence des confréries religieuses et des groupes politiques du pays. La présence d'une Organisation mafieuse esclavagiste d'enfants, connue et reconnue et acceptée dans tout le pays ? ? ?
Et les talibés sont de plus en plus nombreux et continuent à trinquer au nom du Coran ! C'est intolérable que ce pays appelé Sénégal accepte encore l'esclavage "moderne" de ces enfants sans révolte. Les sénégalais seraient-ils inhumains et des lâches ?

Écrit par : issa gibb | 07/05/2016

Répondre à ce commentaire

Les sénégalais(es) sont devenus indifférents l'esprit communautaire n'existe plus au Sénégal,alors vous pensez bien que les talibés qui sont souvent des étrangers, la population n'en a rien a faire,c'est chacun pour soi maintenant, il n'y a que l'état qui pourrait faire cesser cet état ,mais apparemment ce n'est pas sa 1ere préoccupation...

Écrit par : eddy | 09/05/2016

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.