01/06/2016

2eme ENVELOPPE POUR SAUVER SALY DES EAUX...

Saly: Une enveloppe de 22 millions de dollars contre l’érosion côtière

saly plage 2 (3).jpg

Le gouvernement du Sénégal, avec l’appui de la Banque mondiale, va allouer un montant 22 millions de dollars pour la mise en place de brises lames, l’ensablement et la restauration de la plage de la station balnéaire de Saly Portudal (Mbour). L’information a été donnée samedi par Amdy Sène, qui représentait le ministre Maïmouna Ndoye Seck à la cérémonie de clôture de la «Semaine du Tourisme local à Saly » organisée par la Sapco du 23 au 29 mai 2016.
Amdy Sène a profité de cette manifestation pour magnifier l’engagement du président Macky Sall à doter le Sénégal d’une industrie touristique porteuse d’espoir. « Lors de la cérémonie d’ouverture de la saison touristique en novembre 2013, à Saly, le président Macky Sall avait promis des travaux d’embellissement à l’entrée de la station et il l’a fait », a-t-il rappelé. Le Directeur de la Promotion touristique au niveau du ministre du Tourisme et des Transports aériens est aussi revenu sur des mesures fortes prises par le gouvernement pour régler le problème de l’érosion côtière à Saly. « Les plages de la station sont fortement affectées par l’avancée de la mer et 30% des logements à Saly ont déjà perdu l’accès aux plages utilisables. Pour pallier à cette situation défavorable à la station au niveau de l’érosion côtière, le gouvernement du Sénégal, avec l’appui de la Banque mondiale, va allouer un montant 22 millions de dollars pour la mise en place de brises lames, l’ensablement et la restauration de la plage de la station balnéaire de Saly Portudal », a assuré M. Sène.
Les enjeux sont importants pour le département de Mbour qui va, selon M. Sène, renforcer sa position de plaque tournante de l’industrie touristique du Sénégal surtout avec la mise en servie de l’autoroute Dakar-Diamniadio-Aibd et Aibd-Mbour. Sur le plan national, a-t-il noté, d’autres mesures tout aussi pertinentes ont été prises avec la place accordée aux infrastructures touristiques dans le Plan Sénégal émergent (Pse), avec notamment les projet phares de Pointe Sarène et Mbodiène, la suppression des visa d’entrée au Sénégal, la baisse des taxes aéroportuaires, la baisse de la Tva dans le secteur touristique de 18 à 10%, l’exonération fiscale sur dix ans des investissement touristiques réalisés dans la région de Ziguinchor. A cela viennent s’ajouter les conventions signées avec les compagnies aériennes pour desservir plus et mieux la destination Sénégal, les conventions pour la reprise des travaux de finition de l’Aibd et la récente création de la compagnie Air Sénégal SA. Toutes ces mesures accompagnent, selon M. Sène, la mise en œuvre de plusieurs projets qui vont contribuer à soutenir davantage le développement du secteur et accroitre de façon exceptionnelle les capacités d’accueil de la destination Sénégal et aider à diversifier l’offre touristique.
A. DIEYE / lejecos.com/Actuprim

Commentaires

De bonnes idees j espere que tout cela ira jusqu au bout car il est vraiment temps de faire quelque chose
Je confirme que la digue face au Paradis (residence)est efficace .
Mais il faut absolument baisser les billets d avion pour lutter a armes egales avec les autres pays car la Senegal a des atouts .Superbe climat superbe population etc etc

Écrit par : jeangilles | 01/06/2016

Répondre à ce commentaire

Il y a urgence il faut faire vite.Cela fait huit que je viens à Saly et je suis catastrophé par l'avancé inexorable de la mer à part quelques hôtels comme le neptune qui avec beaucoup de courage ont réussi à reconstruire une plage je tire mon chapeau au directeur Eric et toute son équipe.
Le cadre est magnifique la population adorable il faut tout faire pour sauver cet endroit magique

Écrit par : Géraud jardel | 01/06/2016

Répondre à ce commentaire

Pas mal, mais la banque mondiale doit faire beaucoup plus, 22 petits millions de dollars aprés avoir provoqué les changements climatiques, l'occident doit faire beaucoup plus

Écrit par : Ndiaye | 02/06/2016

Répondre à ce commentaire

Ceci sans tenir compte de l'évolution climatique de la terre depuis trente millions d'années ,mais la mémoire est en panne lorsqu'il s'agit de trouver un nouveau responsable "l'occident" pour soutirer de l'argent car la banque mondiale n'existait pas ......
Effectivement il faut aider à résoudre l'avancé de la mer ,mais encore faut il bien distribuer de l'argent et des programmes pour ne pas voir des détournements!

Écrit par : oyster | 02/06/2016

oui en face de Paradis la plage a été un peu sauvegardée mais la propreté de l'eau est absente, l'eau est verte et pleine d'algues pourrissantes. Pas très appétissant de s'y baigner.

Écrit par : jacobuscobus | 02/06/2016

Répondre à ce commentaire

Des annonces d'enveloppes pour la construction de brises-lames et d'ensablement des plages de Saly sont régulièrement répétées depuis 2010 et chaque année, se renouvellent depuis, sans rien de concret au final. Malheureusement, malgré les enveloppes de 2010, 2011,2012,2013,2014 et 2015 promises, nous sommes toujours avec les 2 digues sur les 9 promises ??? Digues qui semblent utiles au Paradis et au Lamantin. Au Saly Hôtel, Hibiscus, Framissima, ceux sont des murs de bunker, sans plages. L'espadon fermé est devenue la cité dévastée qui s'enfouit sous la mer. La petite murette de la plage rétrécie des Bougainvillées résiste encore. Du Savannah au Saly Princess, c'est une zone de guerre où on voit les tuyaux d'eaux usées se vidaient directement dans l'eau. Le Royam et le Neptune ont aménagé des petites plages correctes pour leurs clients. Alors, vivement l'enveloppe de 2016 pour colmater enfin tout çà ??? L'espoir fait vivre, sauf détournement et corruption au passage. Par contre, la Sapco et la Mairie sont toujours très satisfaits d'eux et de leurs grandes actions de sauvetage de Saly ???
D'accord sur le fait de la propreté de l'eau. Messieurs Ly et Gueye pourrait quitter leurs costumes et venir se baigner à Saly, l'eau est dégueulasse, marron, pleine d'algues collantes et pourries, pleine de débris de plastiques et bon nombre d'immondices qui vont du papier graisseux, au pied de mouton, d'une tête de homard coupante, aux crottes de chiens ou d'une personne très âgée.... Il n'y a plus personne pour se baigner, les gens se baignent dans les piscines. Pour une station balnéaire, la qualité de l'eau ne prime pas non plus ? ? ?
Quand il y a du monde, c'est encore un autre problème éloigné de la politique actuelle du tourisme intérieur de la Sapco au détriment de la politique touristique étrangère ? Mais j'ai ma petite idée là-dessus. Après avoir viré les touristes étrangers, il serait temps que les résidents toubabs vendent à vils prix leurs résidences aux sénégalais ou dakarois friqués pour qu'ils les louent à leur tour, pour faire du fric jusqu'à épuisement de la ressource immobilière car ils ne feront aucun entretien des biens. Cette nouvelle politique amènera la fermeture des derniers hôtels tour-operators et encore des emplois du bas peuple jetés à la rue comme les talibés, pendant qu'ils se rempliront quelques temps les poches.
Mais les friqués de Dakar qui viennent déjà se pavaner à Saly, ils en ont rien à foutre du bas peuple comme les talibés, d'ailleurs. Bienvenue au Sénégal !

Écrit par : issa gibb | 04/06/2016

Répondre à ce commentaire

Analyse juste et pertinente. On s'acheminé vers un désert à cause de gens qui n'en ont rien à foutre si ce n'est que de faire du fric sur le dos de pauvres gens .Le pognon la magouille
et on va sacrifier un petit paradi6

Écrit par : Geraud Jardel | 04/06/2016

la nouvelle route dans Saly, l'idée était bonne mais la réalisation est désastreuse, pas d'écoulement d'eau de pluie, des bordures de trottoirs très accueillantes pour garer les voitures sur les trottoirs, attention les piétons obligés de marcher sur la route. comme d'habitude la gendarmerie ne fait rien pour faire respecter le code de la route. Vive le Sénégal émergent.

Écrit par : jacobuscobus | 06/06/2016

Répondre à ce commentaire

Attention, le meilleur est à venir. Il n'y a pas d'égout récupérateur de eaux le long des trottoirs. Cela veut dire qu'au moment des grosses pluies, l'eau va se déverser par la route de Saly, légèrement en pente, sur le rond point central. Puis l'eau s'engouffrera dans la rue de la zone hôtelière à gauche, dans la rue principale à droite et village artisanal en contrebas et tout droit dans l'entrée du Saly Hôtel jusqu'au bunker pierreux de la plage, avec tous les détritus ramassés sur son passage. On se rendra compte que la construction des trottoirs s'est fait à la sénégalaise et que des quartiers qui n'étaient jamais inondés, le sont devenus, inondables. Bon courage pour les pluies et bienvenue au Sénégal.

Écrit par : issa gibb | 07/06/2016

Répondre à ce commentaire

Merci de ton complément Issa Gibb

Écrit par : jacobuscobus | 07/06/2016

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.