16/06/2016

CA GAZE ENTRE DAKAR ET NOUAKCHOTT

Exploitation du gaz : Dakar et Nouakchott d’accord sur le choix du site de production.

9686718-15604493.jpg

La Mauritanie et le Sénégal se sont mis d'accord sur le choix du site devant abriter les installations de traitement et de production du gaz découvert au large de leurs côtes, selon un communiqué de presse transmis à l'Aps.
Ce résultat a été atteint grâce à l'équipe de travail mise en place par les deux pays, dans le cadre du développement conjoint du champ de gaz transfrontalier Grand Tortue/Ahmeyim, explique le texte. Il souligne que cette équipe a permis aux deux gouvernements de se mettre d'accord sur le choix d'un site au large des côtes, situé sur la frontière maritime entre les deux pays, à environ huit kilomètres de la côte, pour abriter les installations de traitement et de production du gaz à partir du Champ. Le ministre sénégalais de l'Energie et du Développement des énergies renouvelables et son homologue mauritanien, en charge du Pétrole, de l'Energie et des Mines se félicitent ainsi « des importants progrès accomplis par cette équipe ».
Thierno Alassane Sall et Mohamed Salem Ould Bechir ont eu, jeudi dernier, un entretien téléphonique lors duquel ils ont discuté de l'état d'avancement du projet de développement conjoint du champ transfrontalier Grand Tortue/Ahmeyim, situé à environ 125 kilomètres au large des côtes des deux pays. Le communiqué signale le lancement en cours d'une étude d'impact environnemental et social, ''afin de s'assurer de la viabilité socio-environnementale du site choisi''. Il ajoute que ''les travaux se poursuivent pour valider la viabilité technique dudit site''. ''A cet effet, les deux ministres se sont engagés à poursuivre leurs efforts afin de traduire, dans les faits, les hautes orientations de leurs excellences Monsieur Macky Sall, président de la République du Sénégal et Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, président de la République Islamique de Mauritanie [...]''.
Ces orientations consistent, ont-ils rappelé, ''à travailler en collaboration avec les contractants, en vue de la finalisation, dans les meilleurs délais, d'un accord de coopération intergouvernemental pour le développement conjoint du Champ, conformément aux règles de l'art et aux meilleures pratiques internationales''.
En janvier dernier, le chef de l'Etat annonçait la découverte d'un important gisement de gaz naturel, dans une zone de prospection située dans la partie nord du permis de Saint-Louis offshore profond.
Cette découverte jugée significative est considéré comme "le plus important gisement en Afrique de l'Ouest, car étant constitué d'une large structure répartie de part et d'autre de la frontière entre le Sénégal et la Mauritanie, avec des réserves estimées à 450 milliards de m3".
Le Soleil

Les commentaires sont fermés.