16/06/2016

KARIM WADE LIBERE A L'INSU DE SON PLEIN GRE...

La possible libération anticipée de Karim Wade agite le Sénégal

8876707-14061011.jpg

Selon les informations de plusieurs médias sénégalais mercredi, le président Macky Sall a évoqué devant d'influents chefs religieux musulmans une possible libération prochaine du fils de l'ancien chef de l'État.
Lors d’une visite le 15 juin à Touba (centre), Macky Sall a-t-il évoqué une libération prochaine de Karim Wade au calife général des mourides, Serigne Sidi Makhtar Mbacké, puis fait de même à Tivaouane (ouest) devant le porte-parole du calife général des tidianes – ces derniers représentant les deux plus influentes confréries musulmanes au Sénégal ? C’est en tout cas ce qu’affirmait mercredi 15 juin une grande partie de la presse sénégalaise. Sollicitée, la présidence n’a ni infirmé ni confirmé ces informations.
« Karim Wade va passer la Korité chez lui », titrait mercredi le journal privé Le Quotidien, en référence au nom donné au Sénégal à la fête de la fin du Ramadan, l’Aïd el-Fitr, attendue cette année autour du 6 juillet. « J’ai décidé de libérer Karim Wade », annonçait également en une mercredi Walf Quotidien, un autre quotidien privé, selon une phrase attribuée à Macky Sall.
Citant l’entourage des deux chefs religieux, plusieurs autres médias rapportaient des informations similaires sur le fait que des discussions aient eu lieu entre eux et le chef de l’État sur le sort de Karim Wade.
Récentes déclarations
Depuis les récentes déclarations du président sénégalais, avérées celles-ci, les spéculations sur une libération anticipée de Karim Wade, condamné en mars 2015 à six ans de prison ferme pour enrichissement illicite, vont bon train au Sénégal. Dans une interview accordée à RFI, le 2 juin, Macky Sall avait en effet évoqué la possibilité d’une « solution » avant la fin de l’année. « Il ne faut pas désespérer que cela puisse avoir lieu », avait-il dit, rappelant son pouvoir constitutionnel de grâce présidentielle.
RFI

Commentaires

Bonjour,
Finalement une solution satisfaisante d'un accord SALL/WADE en passant par la puissante TOUBA ,mais en ce qui concerne la transaction le silence est nécessaire pour en terminer définitivement...
Un accord sans perdant.

Écrit par : oyster | 17/06/2016

Répondre à ce commentaire

pourquoi annoncer cette injuste nouvelle aux plus grands responsables religieux musulmans. Les décisions de le condamner et de le libérer n'ont rien à voir avec la religion. Son pouvoir de grâce est mal employé dans ce cas ci

Écrit par : jacobuscobus | 18/06/2016

Répondre à ce commentaire

Je crois SALL assez habile au contraire pour trouver une solution acceptable pour tous ...;

Écrit par : oyster | 18/06/2016

Je suis de ceux qui pensent que la libération de Karim Wade serait un camouflé de plus pour la démocratie sénégalaise par rapport à la pression religieuse mouride. La lutte démocratique et laïque contre l'emprise religieuse décadente et rétrograde se joue aussi sur le cas de la libération de Karim Wade. Les religieux gagneraient encore et encore...
Un camouflé à la justice sénégalaise : Il a été puni pour 6 ans, qu'il fasse ses 6 ans. Sinon tout ce cirque judiciaire aurait été inutile et surtout entrainerait la perte de confiance du peuple sénégalais en sa justice, donc une perte de confiance supplémentaire en l'Etat, à son autorité et en l'espoir du renouveau de 2012, la disparation de l'ère wadienne.
Karim Wade a été condamné pour enrichissement illicite en 2 ans de pouvoir en poste sur 4 ministères. Du jamais vu, dans le monde et en politique. Un poste de fils à papa président, légitime successeur proclamé de la monarchie Wade. Jamais élu de la République. Un parachuté filial qui n'a pas respecté les règles de la République qui a volé le peuple sénégalais en créant des milliers de montages financiers pour cacher ses détournements dans les paradis fiscaux. Alors que le peuple sénégalais avait besoin de tout, des routes, des écoles, des hôpitaux, de la sécurité alimentaire et sortir de la misère. Il n'a pensé qu'a s'enrichir sur le dos des sénégalais. Il est l'exemple politique parfait de la corruption active au Sénégal. Cette passion du fric que pour le pouvoir d'en avoir, déformation de financier pourri, un as cité de cette pratique jusqu'à Panama's Papers. Un membre de l'élite de gens orgueilleux corrupteurs et corrompus, méprisants de la souffrance du bas peuple. Le Sénégal sait que quoi il est capable.
Ce n'est pas la peine de dire qu'il a changé, qu'il a compris, qu'il s'est rapproché de Dieu. Ce n'est pas la peine d'en faire un martyr !
Qu'il purge sa peine pour le mal fait au Sénégal, le pays ne s'en portera pas plus mal. Ce mec là, ne changera jamais par son éducation et sa formation. On l'a convaincu qu'il est supérieur au commun des mortels. Il recommencerait à pomper et à voler le pauvre peuple sénégalais, à mettre les bâtons dans les roues de la République en faveur de ses alliés religieux mourides. C'est dans ses gênes de REQUIN DU PEUPLE, c'est homme n'aime pas et n'a jamais aimé le Sénégal. Que Karim Wade reste en prison !

Écrit par : issa gibb | 20/06/2016

Répondre à ce commentaire

Le but prioritaire est de faire retourner l'argent dans les caisses de l'état qui en a bien besoin en regard des dépenses et "emprunts" ...
Donc si chacun fait un pas en passant par TOUBA ,la solution est proche....
Personne ne pourrait croire à un retour de K.WADE ,et il est nécessaire de tourner la page....

Écrit par : oyster | 20/06/2016

Répondre à ce commentaire

Pas d'accord avec vous, UN PRESIDENT MOURIDE POUR 2019 par et pour la puissance religieuse et financière mouride, est tout à fait possible. Dixit les mourides : Karim Wade sortira grandi de prison, c'est un martyr ! La propagande sera facile . Méfiez-vous toujours des mourides, ils ne veulent qu'une chose : avoir un président mouride à leurs bottes pour continuer à s'engraisser sur le pays.

Écrit par : issa gibb | 21/06/2016

Les commentaires sont fermés.