04/07/2016

LES CHIFFRES DE LA MENDICITE...

les chiffres de la mendicité

160601050211_senegal_child_begger_512x288_afp_nocredit.jpg

Les personnes s'adonnant à la mendicité dans la capitale sénégalaise reçoivent de leurs bienfaiteurs 5,4 milliards de francs CFA par an, selon une estimation faite par l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC).
"Il y a au moins 30 000 enfants qui mendient dans les rues de Dakar. On leur demande de ramener chacun un montant quotidien qui tourne autour de 500 francs CFA. Quand on multiplie cette somme au nombre de mendiants, ça donne 15 000 000 de francs CFA par jour, soit 5,475 milliards de francs CFA par an", a estimé Issa Saka.
Il est coordonnateur de projets pour l’ONUDC au bureau régional de cette agence à Dakar.
Selon le site Internet du quotidien gouvernemental Le Soleil, il a donné cette estimation lors d’un atelier du ministère sénégalais du Travail sur "la traite des personnes".
Issa Saka a tenu à préciser que cette estimation ne concerne que la capitale.
La mendicité est pratiquée dans les autres villes du pays, mais dans une moindre ampleur.
Cette activité est surtout exercée par des enfants, qui sont souvent envoyés mendier par des maîtres censés leur apprendre le Coran.
La mendicité est encore pratiquée au Sénégal, malgré son interdiction, depuis plusieurs années, par les autorités du pays.
BBC

Commentaires

5,4 milliards de FCFA par an sur Dakar, c'est court. Un autre organisme en 2015 dénonçait que la mendicité des talibés rapporte en moyenne 2 milliards de FCFA par mois. Ce qui donne 24 milliards de francs CFA par an , tout droit dans les poches des marabouts, sans passer par le Trésor public et le développement du pays. C'est pourquoi, il est très difficile d'éradiquer ce système mafieux esclavagiste d'enfants talibés dont le nombre ne cesse d'augmenter avec des trafics d'enfants ramenés d'en dehors du Sénégal. Cet article ne nous apprend rien.

Mais, l'Info première, c'est que le retrait des enfants de la rue a commencé. La Ministre de la Famille, aidée par des militaires en civil, a ramassé une cinquantaine d'enfants mendiants des rues pour les conduire dans des bus au centre de Guindy . Pris en charge par des laïques de la société civile et de la protection de l'enfance, avec des enquêtes sur les maltraitances et les trafics d'enfants avant leurs retours dans leurs familles et leurs suivis sociaux. Le règne de la mafia maraboutique esclavagiste d'enfants est frontalement attaquée par l'Etat sénégalais.

L'Etat sénégalais s'est enfin décidé à attaquer cette mafia maraboutique sur son propre sol. Les revenus de la mendicité des talibés pour ces pourris vont diminuer comme neige au soleil. Si ils persistent à envoyer leurs talibés, mendier dans les rues, ils se dénonceront eux-mêmes. L'Imam ratib Moussa Fall les rappelle à leurs devoirs d'enseignants et leurs responsabilités pour la sécurité des élèves coraniques, incompatibles avec leurs envois dans la rue pour mendier, sous peine de sanctions lourdes. Ce système pervers devrait disparaître.

L'arrêt de donner l'aumône est sermonnée à la population pour arrêter le marché de l'exploitation des enfants. Les premières réactions de la population sont plutôt favorables à cette action. Les sénégalais ne supportent plus le nombre croissant des talibés et leur agressivité à demander l'aumône. Les sénégalais ne supportent plus ce système mafieux et des revenus honteux pour des marabouts fainéants, alors que la population reste dans la misère. Population consciente aussi que le problème talibé est dangereux pour l'avenir du pays.

Tous ensemble, pour sortir les enfants de la rue et sauvez les talibés !

Écrit par : issa gibb | 04/07/2016

Répondre à ce commentaire

un probleme a soulever.....il y a quelques années ces pauvres gosses etaient dans les grandes villes.....maintenant ils sont jusque dans des villages et malgré les dénégations de la Casamance, les gosses sont dans les rues là bas aussi et pas seulement a Ziguinchor......
grande nouveauté, depuis 1an j'en vois a Serekunda en Gambie alors que je n'en voyais pas avant....... je voudrais voir tous ces gosses a l'ecole.....je ne peux pas comprendre que les sales types s'abritent derrière la religion pour exploiter des pauvres gosses.....
merci a issa gibb de dénoncer toujours et encore et autant qu'il le faudra ces agissements....

Écrit par : flopaty | 04/07/2016

Répondre à ce commentaire

Enfin quelques enfants de sauver!!!!Mais pour l'instant c'est une goutte d'eau dans la mer,je l'avais tellement espéré ce mouvement que je n'ose y croire vivement le mois d'octobre!!!!mais est ce que cela continuera,l'armée et la gendarmerie oseront-ils continuer a braver les Marabouts,sans craindre des représailles...Enfin le mouvement est en marche ,j'espère qu'ils irons jusqu'au bout,et que le peuple Sénégalais fera corps derrière son président,car c'est un acte courageux de sa part,quand on sait la place que tient la religion dans ce pays!!!!!

Écrit par : eddy | 05/07/2016

Répondre à ce commentaire

Cela peut marcher ! Si le gouvernement, la police et l'armée continuent à ramasser les enfants qui mendient dans les rues, tout en listant informatiquement les enfants ramassés, mais aussi les parents et les marabouts pour sanctionner les récidivistes et fermer les daaras réfractaires. 150 enfants ramassés, 34 enfants de retour dans leurs familles, le reste remis à leurs tuteurs = marabouts et sanction si on retrouve des enfants dans la rue ??? Si le plan d'action est appliqué jusqu'au bout, çà peut marcher ! En 3 jours, 34 enfants ont été sauvé et ils sont sortis de l'Enfer !
Les religieux se retrouvent un peu bloqués aux entournures par ces ramassages. Ils ne peuvent pas se mettre ouvertement contre les ramassages d'enfants mendiants des rues, sans se mettre dans le rouge. C'est de la responsabilité de l'Etat. Se mettre contre une action de l'Etat, c'est se mettre hors-la lois. Face à la majorité de la population sénégalaise qui a réagi favorablement à cette première action de l'Etat, population qui en a assez du trop grand nombre de talibés mendiants de la rue, population qui reste dans la misère et qui ne supporte plus l'enrichissement personnel des marabouts par ce système esclavagiste d'enfants. A leur tour, Les religieux passeraient pour des personnes irresponsables et véreuses s'ils veulent le maintien de la mendicité forcée des enfants au XXIème siècle dans la rue et ils perdraient de leurs prestiges.
Quand aux journalistes et les laïques si attaqués, ces derniers temps, ils feront leurs choux gras dans les journaux en dénonçant l'inhumanité des religieux à la souffrance des enfants mendiants.
Les religieux ne pourront que prendre la défense des marabouts réfractaires condamnés. Mais des ramassages incessants d'enfants et le retour dans leurs familles ou leurs pays respectifs, vont mettre à mal les revenus honteux des marabouts, exploiteurs par la mendicité forcée des talibés. Plus d'enfants mendiants dans la rue, plus de khalis pour les pourris.
Si le Président, le gouvernement et l'armée savent transformer ces ramassages d'enfants mendiants en GRANDE CAUSE NATIONALE, aidée par la société civile, les chefs de quartier, les institutions laïques, les associations humanitaires et suivie par la majorité de la population sénégalaise favorable au retrait des enfants mendiants de la rue, le pouvoir maraboutique va en prendre un sacré coup.
A part diriger ou soumettre le peuple à porter les dons dans les daaras, l'envoi des talibés pour mendier dans les rues va être de plus en plus compliqué pour les marabouts pervertis au fric facile, avec le risque de se dénoncer eux -mêmes et d'être sanctionné financièrement par l'Etat qui parle de sanctions lourdes et jusqu'à 5 ans de prison ferme, çà peut faire réfléchir.
En tout cas, ce premier ramassage d'enfants mendiants de la rue en présence de la Ministre de la Famille, Madame Sarr, est une grosse baffe dans la gueule à la mafia maraboutique esclavagiste d'enfants. C'est une action que le peuple sénégalais attendait depuis longtemps et nous espérons que çà ne va plus s'arrêter jusqu'à l'éradication de cette honte nationale qui a perduré beaucoup, beaucoup trop longtemps...Aidons notre pays à sauver les enfants talibés et les enfants mendiants des rues.

Écrit par : issa gibb | 05/07/2016

Dans les "quartiers", les enfants sont toujours là. Vous me direz, on commence par le centre puis on elargit. Ces marabouts véreux sont capables de les faire jouer à cache-cache longtemps dans les peripheries avant de se résoudre à laisser tomber.
Mais bon, si ca prend du temps et que ca fonctionne, pourquoi pas ?

Écrit par : rico | 05/07/2016

Répondre à ce commentaire

C'est une action de longue durée, dont on ne sait pas si elle continue en ce début de semaine, après les 3 jours de ramassage des 150 enfants mendiants de la semaine dernière ??? Bien sur, le problème des marabouts réfractaires va surgir et la promesse de sanctions lourdes contre eux, entrainera l'opposition au gouvernement de la mafieuse organisation des associations des maîtres coraniques et des religieux. Hostiles au retrait des enfants de la rue et à la loi de modernisation des daaras qu'ils ont étouffé, ils vont nous raconter leurs mensonges habituels : Que la mendicité est permise par le Coran. Qu'on attaque encore une fois de plus, l'Islam sous la pression des puissances étrangères mécréantes. Un con d'imam omarien est allé jusqu'à dire que : "Dieu voulait qu'il y ai des riches et des pauvres" et signifier que "le retrait des enfants mendiants de la rue est ANORMALE ?". Ainsi par cette noble phrase pourrie , pleine d'intelligence religieuse, cet imam justifie la mise en esclavage des enfants pauvres du pays pour enrichir les marabouts. Preuve du dédain des religieux pour le peuple sénégalais. Leurs volontés de soumission du peuple dans la misère et l'ignorance en commençant par les enfants, les plus faibles et les plus vulnérables. A leurs yeux, les sénégalais n'ont pas le droit au bonheur, aux libertés et à la richesse. Tout pour eux, "c'est la volonté de Dieu" vous disent ces escrocs. Voici, les idées des guides religieux sénégalais en faveur du peuple et leurs conneries pour se justifier à continuer l'esclavage des enfants, sauvegarder le marché de l'exploitation de la mendicité, garder leurs privilèges éhontés pour le fric facile. Jusqu'à quand le peuple sénégalais acceptera ce dédain, cette perversion et l'esclavage de ses enfants ???
C'est deux mondes qui s'affrontent, la République et le modernisme démocratique contre l'obscurantisme et l'esclavagisme religieux. Est ce que l'Etat et l'armée feront face ? Sans le soutien républicain et laïque de la majorité de la population sénégalaise qui est favorable à la sortie des enfants mendiants des rues car leur surnombre l'inquiète. C'est là que tout va se jouer. La mesure plait, le peuple y est favorable. Cela devient une Grande Cause Nationale et Humaine et on assiste à un changement des mentalités qui aboutira au retrait des enfants talibés mendiants de la rue, à la fermetures des mauvaises daaras, aux retours des enfants dans leurs familles et dans leurs pays respectifs. un Sénégal vide d'enfants mendiants dans les rues qui a retrouve le chemin de l'Honneur et de la Dignité Humaine
Soit, on assistera à la énième lâcheté et hypocrisie du peuple sénégalais à venir en aide à ces petits esclaves, çà passe ou çà casse. Mais le prestige des religieux irresponsables de la sécurité des enfants qu'on leur confie, avec ce premier ramassage d'enfants mendiants, a déjà été sérieusement écorné. Et puis, 34 enfants sont retournés dans leurs familles sur les 150, c'est 34 enfants sortis de l'enfer ! çà fait chaud au cœur la goutte d'eau dans l'océan...

Écrit par : issa gibb | 06/07/2016

Les commentaires sont fermés.