13/07/2016

ELECTRICITE: L'INDE AIDE LE SENEGAL

Exim Bank of India prête 200 millions de dollars au Sénégal

centrale-electrique-bel-air-592x296.jpg

La Banque indienne d'import-export a accordé une facilité de crédit de 200 millions de dollars au gouvernement sénégalais pour le financement d'une ligne de transmission électrique dans le sud du pays.
Export-Import Bank of India, la banque indienne d’import-export, a signé début juillet un crédit de 200 millions de dollars en faveur du Sénégal. Selon un communiqué publié le 08 juillet, ce financement va permettre la construction d’une ligne de transmission électrique de 225 kV entre les villes de Tambacounda, Kolda et Ziguinchor, distantes de plus de 300 kilomètres et situées dans la moitié sud du pays ouest-africain.
La ligne de crédit va permettre de financer également l’extension et la réhabilitation du réseau électrique dans les zones autour des villes concernées.
Soutien aux exportateurs indiens
Dans son communiqué, Exim Bank of India explique que ce financement, accordé à travers un mécanisme de crédit à l’exportation (buyer’s credit), facilitera les opérations au Sénégal des exportateurs indiens.
Outre le financement accordé le 08 juillet, Exim Bank of India indique avoir déjà ouvert douze lignes de crédit en faveur du gouvernement du Sénégal pour une valeur globale de 280 millions de dollars pour une multitude de projets : de l’acquisition de véhicules (à travers un prêt de 69,75 millions de dollars en janvier dernier) et de matériel ferroviaire à la construction d’unités agricoles et à l’électrification rurale.
Commerce
En 2013-2014, les échanges commerciaux entre le Sénégal et l’Inde ont atteint 580 millions de dollars (dont 426,5 millions de dollars de ventes indiennes), en progression de +39,5 % par rapport à 2010-2011.
L’Inde exporte principalement du textile, des produits alimentaires, des automobiles et des produits pharmaceutiques vers le Sénégal et en importe du phosphate et de la ferraille.
Exim Bank of India, qui disposait jusqu’il y a quelques années d’un bureau à Dakar, a récemment opté pour Abidjan, où son antenne locale supervise les activités de l’institution indienne dans une vingtaine de pays d’Afrique de l’Ouest et d’Afrique centrale.
Jeune Afrique

Commentaires

C'est presque le monde entier qui aide le Sénégal... Il convient donc d'appliquer d'urgence l'adage "Aide-toi, le Ciel t'aidera" (Jean de La Fontaine) ou "Aidez-moi, j'aiderai le ciel" (Victor Hugo), c'est selon !
Merci Pétrole, merci Gaz naturel, merci Terres arables du Sénégal...

Écrit par : Candide | 13/07/2016

Répondre à ce commentaire

On peut en effet le voir ainsi, mais en poussant la réflexion ce pays à un espoir concret avec ses ressources (pétrole et plus) de participer à un développement économique de l'AFRIQUE et ceci aussi par le fait que l'état est une démocratie stable ce qui ne manque pas de rassurer les investisseurs .

Bien sur ,rien n'est parfait ,mais c'est "nettement mieux" que si c'était pire !....

Écrit par : oyster | 13/07/2016

Répondre à ce commentaire

Je suis d'accord avec vous Oyster, le pays se doit de se développer économiquement, et tant mieux s'il trouve des subsides pour ce faire, moyennant contrepartie évidemment !
Ce qui m'agace dans ce contexte, ce sont ceux qui crachent constamment dans la soupe... comme le démontrent certains commentaires pour le moins acerbes ! Et je me demande dans quelle(s) mesure(s) ces commentateurs-là participent réellement au développement de leur propre pays ? That is the question...

Écrit par : Candide | 14/07/2016

c'est vrai que c'est archi connu que les banquiers sont de grands philanthropes qui "aident" leurs clients au lieu de garder les sous dans leur coffre fort.

Écrit par : Ndiaye | 13/07/2016

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.