16/07/2016

HONTEUX: LES MAÎTRES CORANIQUES VEULENT SAUVEGARDER LEURS ENFANTS MENDIANTS...

Des maitres coraniques s'en prennent aux chefs religieux

mbour-des-maitres-coraniques-s-039-en-prennent-aux-chefs-religieux-531704.jpg

La polémique sur le retrait des enfants de la rue est en train de prendre une nouvelle tournure. Cette fois-ci, ce sont les maitres coraniques de Mbour qui ont organisé un sit-in pour dénoncer cette mesure du gouvernement avant d'accuser les chefs religieux d'avoir trahi l'Islam.
Beaucoup de chefs religieux ont trahi l'Islam. L'accusation porte la signature de maitres coraniques de Mbour qui ont tenu un sit-in de protestation ce mardi. Au cours de leur rassemblement, les maitres coraniques de Mbour ont commencé par demander à l'Etat du Sénégal de revenir sur sa décision de retirer de la rue les enfants talibés. «L'Etat ne fait rien pour les daaras (écoles coraniques). Pourtant, nous n'avons jamais protesté. Alors qu'à l'Université, les étudiants ont jeté des pierres au chef de l'Etat. On a vu même des professeurs d'université bruler un texte de loi», a dit le porte-parole des maitres coraniques de Mbour.
Mais l'Etat n'est pas la seule cible de ces maitres coraniques qui ont aussi tenu à dire leurs quatre vérités aux khalifes des grandes familles religieuses du Sénégal. Pour eux, le silence de ces marabouts est tout simplement incompréhensible. Ils l'assimilent même à une trahison. Non sans rappeler que c'est Serigne Abdou Aziz Sy Al Amine et Serigne Bassirou Abdou Khadre qui s'étaient impliqués pour sortir l'école de la crise.
En outre, les maitres coraniques de Mbour ont appelé au boycott des Ong accusées d'être des complices du gouvernement dans ce qu'ils qualifient de combat contre les daaras.
LigneDirecte

Commentaires

On se moque des maîtres coraniques qui exploitent les enfants. Que l'état prenne ses responsabilités.

Écrit par : Yannick MICHEL | 16/07/2016

Répondre à ce commentaire

La pote ouverte vers un développement des intégristes au Sénégal. L'Etat Islamique n'est pas loin, que se passe t'il actuellement à Kaolack ???

Écrit par : ADAMA | 16/07/2016

Répondre à ce commentaire

l'etat islamique se rapproche au senegal.....c'est visible jusque dans les petits villages....le gouvernement senegalais a t'il les yeux bouchés .......

Écrit par : flopaty | 16/07/2016

Répondre à ce commentaire

Ces marabouts, escrocs religieux et esclavagistes d'enfants, ne savent plus ce qu'ils font et ce qu'ils disent. Ces arriérés mentaux et hypocrites sont en perdition et leur système révèle l'inhumanité de ces dévoyés de la religion musulmane et de toutes les valeurs humaines d'honneur, de dignité et d'humanité. Leur dédain des souffrances des enfants, des pauvres, des lois, de l'Etat, du pays. Ils se sont créés une religion du mal et de la souffrance des enfants, dans la perfidie véreuse et l'argent facile aux antipodes de toutes les valeurs de l'Islam. Ceux sont daechs de l'esclavage des enfants au Sénégal, sans foi, ni loi. On les découvre enfin, ceux sont des piliers de Satan !
Perdus, sans plus d'autorité, ils accusent tout azimuts : L'Etat à la merci des puissances étrangères ? Les khalifes confrérique accusés d'être des traîtres à l'Islam ? Les ONG, complices du gouvernement pour combattre les daaras ? En perdition de leurs ressources par le marché de la mendicité, ces escrocs esclavagistes se mettent dans une position périlleuse, celle de finir d'exaspérer la population qui finira pour les massacrer comme hommes voués à Satan sur terre. Leurs défenses ne sont plus recevables, leur système a détruit la jeunesse, salit le Sénégal et trahit la religion musulmane.
Vous mentez, la mesure du Président Macky Sall du retrait des enfants de la rue n'est pas une attaque contre l'Islam, ni une attaque contre les daaras. Les enfants sont sortis des dangers de la rue, c'est une mesure sécuritaire pour les enfants. C'est une aussi une action humanitaire pour restaurer les droits fondamentaux des enfants qu'on vous a confié et que vous avez mis en esclavage de mendicité forcée. Les citoyens sénégalais peuvent aider les daaras par quartier, par village, mais les enfants rentrent dans leurs familles, le soir. Les daaras sont contrôlées par les chefs de quartiers, les chefs de village et par les services de l'Etat. Elles reçoivent des aides si elles sont vertueuses sans-mendicité des talibés.
Les daaras sans sécurité pour les enfants sont fermées. Les daaras qui envoient les enfants mendier dans la rue sont fermées. Les daaras qui maltraitent les enfants sont fermées. Les daaras qui font les trafics d'enfants, talibés loin de chez eux et les talibés étrangers sont fermées. "La mendicité des enfants est interdite par l'Islam et par la loi de 2005 dans la République du Sénégal".
MESSIEURS LES MARABOUTS REFRACTAIRES, VOUS ÊTES LES TRAITRES A L'ISLAM. VOUS ÊTES LES TRAITRES AUX LOIS DE LA REPUBLIQUE. VOUS ETES LES TRAITRES AUX VALEURS HUMAINES. VOUS ËTES LES TRAITRES DES ENFANTS ET DU PEUPLE SENEGALAIS. VOUS ÊTES LES TRAITRES AUX LOIS DE DIEU. VOUS ÊTES LES TRAITRES A DIEU !
Si vous persistez dans l'ignominie de l'esclavage des enfants, que l'Etat sénégalais vous appliquent les sanctions les plus dures, prévues par la loi que vous n'avez jamais appliqué.
ALLAH, LE TOUT-PUISSANT vous regarde, LE CREATEUR sera sans pitié avec vous, pour le mal fait à SES ENFANTS !

Écrit par : issa gibb | 17/07/2016

Répondre à ce commentaire

La seule religion qui met les enfants en esclavage économique et sexuel, la seule religion qui met des bombes, qui tue, qui massacre femmes enfants vieillards et innocents, c'est l'Islam. La seule religion qui enseigne la haine de l'autre et qui érige le meutre de l'autre en profession de foi, qui traite les femmes comme du bétail aux ordres, c'est l'Islam... Jusqu'à quand faudra t'il supporter ça ? Le poisson pourrit toujours par la tête, il est grand temps d'en couper...

Écrit par : Marco Latino | 18/07/2016

Bravo à Issa Gigg pour son commentaire que je partage. Espérons que le Sénégal ira cette fois jusqu'au bout de cette démarche qui n'est finalement qu'un retour aux droits fondamentaux des enfants

Écrit par : michoulou | 20/07/2016

Répondre à ce commentaire

Depuis quand le Sénégal est un pays de droits!!le droit de se taire et de laisser des enfants se faire exploiter par des marabouts véreux voilà les droits au Sénégal ,pays de l'injustice et de l'arnaque

Écrit par : eddy | 20/07/2016

Répondre à ce commentaire

ET si l'administration faisait son travail, si il y'avait pas d'enfants mendiants(daaras pourris, marabouts, Oustazs, Serignes,profs sans vertu), s'il y'avait pas ces pervers. Si en tant que pays d' hospitalité(téranga)si chacun faisait son travail comme il se doit,
le Sénégal serait un pays de rêve. On aurait pas besoin de tous ces emprunts.
A toutes les émissions de télé on nous parle de Toubab. P..... cela fait 56 ans qu'on a notre indépendance. Alors arrêtons de tout mettre sur les toubabs. Ils est temps qu'on se prenne en main. Nos dirigeants ont toujours pensé à l'argent et la majorité de cette génération aussi. Bien entendu, il y'a des intellectuels et des gens bien au Sénégal heureusement.
Innovons, créons, travaillons et tout ira mieux Inchallah. Tout nous est servi sur le plat,
alors appliquons nos propres sermons( liguaye wothé na nek si yow).
Vive la république, vive notre président M.S.

Écrit par : Lola diolla | 20/07/2016

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.