30/07/2016

SORTIR LES ENFANTS DES RUES: DEJA UN ECHEC

les parents boudent leurs enfants chassés de la rue

talibe.jpeg

Le gouvernement a décidé d’en finir avec le phénomène des talibé, du nom de ces enfants qui squattent les artères de la capitale Dakar.
Près de 300 talibés ont été recueillis dans ce centre depuis le lancement de la campagne d‘éradication du phénomène des enfants mendiants des rues de la capitale sénégalaise il y a un mois. Malgré l’appel lancé par les autorités aux parents, seuls 70 enfants ont pu retourner dans leurs familles. Les jumeaux de Fatou font partie de cette minorité. Il y a quelques semaines encore, toute la famille mendiait dans la rue.
« Chaque jour, on t’humilie, on t’arrête devant les gens avec lesquels tu t’es familiarisé, raconte-t-elle. Ce n’est pas du tout bien. C’est à cause de cela que j’ai quitté la rue. J’ai honte d‘être arrêtée devant des gens que je connais ».
J'ai honte d'être arrêtée devant des gens que je connais.
À côté du discours répressif de l‘État, qui a criminalisé l’exploitation de la mendicité d’autrui pour protéger les mineurs, le gouvernement expérimente des mécanismes d’accompagnement pour assurer l‘éradication du phénomène des talibés. « On est en train d’appuyer les marabouts, pour la prise en charge des enfants aussi bien médicale, qu’en denrées alimentaires ; pour que les enfants ne retournent plus dans la rue. Les enfants qui sont de nationalité sénégalaise, s’ils souhaitent aller à l‘école, ont les appuie dans ce sens aussi », déclare Mme Ba, une des assistantes sociales du Centre Gindy.
Difficile pour l’instant d’apprécier l’impact de cette politique de sécurité sociale particulière. Mais les 30 000 enfants de la rue recensés à Dakar semblent s‘être volatilisés en l’espace de quelques semaines.
William Bayiha/Africanews

Commentaires

Ou chronique d'un échec annoncé ; comme pour le reste on fait, on annonce surtout et puis on réfléchit après.
Comment peut-on, à la tête d'un pays, prendre des décisions sans prévoir des infrastructures derrière ? Quand bien même eussent-elles été gérées par des ONG ...
Ca me rappelle le débarcadère à Rufisque, pas un bon exemple, mais toujours la même façon de procèder.

Écrit par : rico | 30/07/2016

Répondre à ce commentaire

"Les 30 000 enfants de la rue recensés à Dakar semblent s'être volatilisés en l'espace de quelques semaines" Bandes d'imbéciles ! Comment pouvez-vous être aussi bêtes pour écrire de telles calomnies. La brigade de retrait des enfants de la rue ont seulement ramassé 371 enfants mendiants en 1 mois. Lesefforts de Madame Sarr, Niokhobaye Diouf, Mamadou Wane et les autres partenaires au plan de retrait sont louables, mais si dérisoires...
De plus, le Premier Ministre a déjà reculé devant la fédération des maîtres coraniques en leur lisant la Constitution sénégalaise sur le devoir de protection des groupes vulnérables, Lire la Constitution à des faux enseignants illégaux et bourreaux esclavagistes d'enfants qui n'ont jamais appliqué les lois depuis des décennies, c'est comme pisser dans un violon. Minablement, le 1er Ministre leur a assuré que le plan de retrait serait concentré que sur Dakar, en abandonnant injustement la continuation de l'exploitation de tous les autres talibés par la mafia maraboutique satanique, dans le reste du pays...
Aussitôt, à Dakar, les marabouts exploiteurs ont changé les heures de mendicité des enfants talibés, entre 12 heures et 14 heures, quand la brigade de ramassage mange et de 18 heures à 21 heures et plus, quand les bus de la brigade de ramassage ont débauché. Cette criminelle mafia des marabouts de Dakar ont déplacé leurs talibés dans les daaras en périphérie de Dakar. Les talibés sont tenus prisonniers dans les daaras périphériques, pendant quelques temps pour que le mouvement s''essouffle et devienne un échec gouvernemental. Car ces bandits sataniques sans foi, ni loi, sont capables de laisser mourir des enfants talibés de faim ou de soins, pour pouvoir accuser l'action du retrait par l'Etat, responsable de cette situation de famine des talibés et de leurs morts. Ces escrocs voués au Diable se sont toujours montrés moins cons que les gouvernants qu'ils ont roulé ,depuis des décennies...
Dans les grandes villes, Thiès, Mbour et Kaolack, etc...le plan de retrait est un échec par manque de préparation, par manque de moyens, par le manque de centres pour accueillir les enfants mendiants. Les policiers ne savent plus où mettre les enfants ramassés. Les ONG et la Croix Rouge partenaires sont saturés. Les maîtres coraniques ayant des propriétés dans les villages alentour, ont déplacé leurs talibés dans leurs propriétés en attendant que le plan de retrait passe. Ce qui donne l'impression que les talibés sont moins nombreux. C'est totalement faux et ils sont gravement en danger. Plus les dangers de la rue, mais en grave danger qu'on les laisse mourir de faim ou de maladie dans des daaras perdues pour en accuser l'Etat ensuite. Devant la bêtise de notre gouvernance incompétente aux manœuvres de la mafia maraboutique qui salit l'honneur et la dignité du pays, qui dévalorise nos vrais enseignants vertueux et trahit les valeurs de la religion musulmane : Seule la population sénégalaise peuvt encore sauver ces enfants en dénonçant les daaras réfractaires, dans un vas mouvement républicain et humanitaire. Mais le veut-elle ? Elle a prouvé sa lâcheté, par peur des marabouts, depuis tant d'années...
Quelques morts talibés de plus, tout le monde s'en fout. Seules, des sanctions internationales, l'intervention de l'armée sénégalaise, l'arrestation et la condamnation à 5 ans de prison pour tous les marabouts réfractaires viendront à bout de l'exploitation esclavagiste des enfants mendiants talibés. Arrestations en commençant par Mouhamadou Lamine Fall et Hady Diakhate qui ont prononcés des fatwas contre le Président de la République. Que Force reste à la loi. Des fatwas contre le 1er Sénégalais ??? Nous sommes en République démocratique et laïque ou en République Islamiste du Sénégal (RSI) dans laquelle le pays sombre peu à peu ! Ces arriérés mentaux se sentent tot permis, dans leur religion détournée et dévoyée au crime de l'argent facile.
Halte à l'hypocrisie et au déshonneur qui gangrène le pays. Eradiquons ces suppôts de Satan qui ont trompé le peuple, maltraité les enfants et empêcher le développement du pays. Sauvons les enfants talibés de leurs griffes crochues ! Une République esclavagiste d'enfants, çà n'existe pas !

Écrit par : issa gibb | 31/07/2016

Répondre à ce commentaire

Oui tout est vrai,hélas les Sénégalais en majorité n'en ont rien a faire!!!!quand on me dit qu'ils ont l'esprit communautaire je ris doucement il n'y a pas plus individualistes qu'eux,quand ils aident (C-A-D presque jamais )c'est pour en mettre plein la vue aux autres ils sont très mas-tu vu!!!!!Et le Sénégal spécialement

Écrit par : maie | 01/08/2016

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.