17/08/2016

MAUVAIS CLASSEMENT DU SENEGAL

Indice de développement humain 2015 : Le Sénégal poursuit sa chute

aide-publique-au-developpement.jpg

Le Programme des Nations-Unies pour le développement a publié le rapport 2015 sur le développement humain. Avec 0,466 point, le Sénégal occupe la 170e place sur les 188 pays étudiés dans le monde. Il arrive à la 32e position du classement africain dominé par l’Île Maurice (63e mondial, 0,77 point), la Libye (94e, 0,74) et la Tunisie (96e, 0,72). Ce trio figure dans la catégorie la plus élevée du classement, celle des pays à « Développement humain élevé ». Ils sont les seuls africains dans ce cas.
Le Sénégal, pour sa part, est noyé dans le groupe des pays à « Développement humain faible », le niveau le plus bas de l’échelle. Il est loin derrière des États comme le Botswana, l’Égypte, le Gabon, l’Afrique du Sud, le Cap-Vert, le Maroc et la Namibie, les seuls du continent à se situer à l’étage intermédiaire, celui du « Développement humain moyen ».
Depuis deux rapports au moins, la situation s’empire pour le Sénégal. En effet, non seulement le pays reste dans la catégorie « Développement humain faible », mais il recule dans le classement. Dans le rapport 2014, il occupe la 163e place sur 187 pays. Dans celui de 2013, il est à la 154e place. Une preuve que la croissance économique, si chère au gouvernement de Macky Sall, est une chose, le bien-être des populations une autre.
Dans l’avant-propos de son rapport 2015, le Pnud rappelle : « En 1990, le premier Rapport sur le développement humain partait d’une notion simple : le développement est le processus qui élargit l’éventail des possibilités offertes aux individus, en s’intéressant plus généralement à la richesse des vies humaines au lieu de se limiter à la richesse des pays. »
Le rapport 2015 sur le développement humain a pour thème « Le travail au service du développement humain ». Il établit « un lien direct entre le travail et la richesse des vies humaines ». Il « commence par poser une question fondamentale : comment le travail peut-il renforcer le développement humain ? Il se place dans une optique élargie du travail, ajoutant à la notion d’emploi celles de travail de soins non rémunéré, de travail bénévole et de travail créatif, autant de formes de travail qui contribuent à la richesse des vies humaines ».
Avec le même souci de mettre la croissance au service du progrès de l’individu, le rapport 2014 est intitulé « Pérenniser le progrès humain : réduire les vulnérabilités et renforcer la résilience ». Dans le même esprit, celui de 2013 se focalisait sur les pays en développement et les pays pauvres. Il a pour thème : « L’essor du Sud : le progrès humain dans un monde diversifié ».
Le lien vers le rapport: http://www.undp.org/content/undp/fr/home/librarypage/hdr/...
Diack Sall/Seneweb

Commentaires

Le jour ou les Sénégalais accepterons de rendre service sans réclamer de l'argent un grand pas vers le changement sera fait,mais malheureusement je ne pense pas que ce soit pour demain...

Écrit par : chees | 18/08/2016

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.