18/08/2016

PENURIE DE LOGEMENTS A DAKAR

Un déficit de 300 mille logements à Dakar

d2422467c9c56f9cc01df65d7c77e3c86a0c93bc.jpg

La demande de logements est supérieure à l’offre dans les zones urbaines du Sénégal, qui concentrent 43 % de la population. Rien qu’à Dakar, le déficit est estimé à 300 mille habitations, selon une étude du ministère de l’Habitat. Le nouveau directeur de la Sn Hlm, Mamadou Kassé, entend contribuer à la résorption de ce déficit. « Nous comptons produire, sur les 10 ans à venir, au moins 5000 logements parmi les 15 mille qui sont prévus dans le cadre du Plan Sénégal émergent (Pse) », annonce-t-il.
Dans ce sens, des mesures d’accompagnement sont nécessaires pour rendre les logements accessibles au plus grand nombre de Sénégalais. Il s’agit, égrène Mamadou Kassé, de garantir aux prestataires un « foncier sécurisé », « une fiscalité adaptée » et un « financement approprié ».
Enquête/seneweb News

Commentaires

Belle mesure, mais ne vaudrait-il pas mieux moderniser les logements existants, faire respecter le code de l'urbanisme pour éviter les constructions anarchiques, et surtout encourager les gens à migrer en banlieue. Les moyens d'accès se sont grandement améliorés, et bientôt le train AIDB va encore faciliter les choses. La ville est congestionnée, il n'y a plus de place où garer les voitures. Il existe des modèles et des équations qui prouvent que l'on ne peut pas continuer à développer certaines villes, surtout lorsque, comme Dakar, elles sont sur une presqu'île, avec des moyens d'accès limités. Il vaudrait mieux reconstruire que construire, et surtout inciter les gens à migrer vers Damnadio, à condition de pouvoir leur donner du travail sur place, naturellement. Mais vu l'orientation que prend le Sénégal, je pense que c'est ce qui va arriver. Le pays à tout de même bien avancé en quatre ans, vous ne trouvez pas ?

Écrit par : Reginald GROUX | 20/08/2016

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.