25/08/2016

BONNE NOUVELLE POUR LES DESCENDEURS

Rabat goudronne une route reliant Guergarat au Nord de la Mauritanie

ob_5594c1_dsc09187.JPG

Rabat est décidée à mettre fin aux opérations de contrebande dans la zone séparant le Maroc de la Mauritanie. Le Maroc compte ainsi goudronner une route reliant les deux pays et envisage même d’y installer des caméras. Le Polisario s'agite.
Le Polisario est mauvais perdant. Suite aux opérations d’assainissement récemment entreprises par les services de la douane marocaine, à Guergarat, zone située près des frontières maroco-mauritaniennes, le Polisario menace de recourir à des «mesures musclées», fait savoir le quotidien Al Massae dans son édition de ce mardi 23 août.
Si Ghali et les siens s'agitent, c'est bien parce que le Maroc a entamé le projet de goudronnage d’une route reliant le Maroc à la Mauritanie, allant jusqu’à la doter de caméras à même de rendre compte des activités contrebandières, les trafiquants étant très actifs dans cette zone, rapporte le journal.
Bien que les relations diplomatiques entre Rabat et Nouakchott passent par des moments difficiles, le Maroc a pris la décision de goudronner ce tronçon reliant la zone de Guergarat au point frontalier de la Mauritanie, resté longtemps impraticable, ajoute Al Massae qui précise que cette route sera entourée d’un grillage et dotée de caméras de surveillance.
Ce projet, qui a démarré par des opérations de balisage du tronçon, se fait en parfaite coordination avec les Nations Unies et la Mauritanie, d'autant que cette zone est devenue un fief de truands et, probablement, d’activités terroristes, note le journal.
Face à la propagande menée par le Polisario quant à ces opérations d’assainissement, les Nations Unies ont réfuté les informations selon lesquelles Rabat aurait violé les conventions signées dans le cadre du cesser-le-feu entre les parties, soulignant qu’il n’existe aucune activité militaire douteuse et susceptible d’affecter la convention en question.
Mustapha Nouri/DR/Kiosque360

Commentaires

en tous cas si le projet va au bout ce serait un sacre progrés pour ceux qui descendent au senegal par la route + un pont a Rosso et un pont a farafeni et a nous la Casamance...... on peut rever

Écrit par : flopaty | 25/08/2016

Répondre à ce commentaire

Si ils font un pont a Rosso, qu'ils en profitent pour virer la bande de requins qui y sévit,car comme accueil pour les touristes on fait mieux!!!Les douaniers de Rosso sont des voleurs et des arnaqueurs ...

Écrit par : eddy | 28/08/2016

Répondre à ce commentaire

Pont ou pas cela ne changera rien,il y aura toujours un "payage"

Écrit par : galips | 28/08/2016

Les commentaires sont fermés.