26/08/2016

AUTOSUFFISANCE EN RIZ...

Le Sénégal veut devenir autosuffisant en riz d'ici 2017

GettyImages_148678115_0.jpg

Au Sénégal, bonne nouvelle pour l'économie : la totalité de la production nationale en riz blanc a été écoulée, d'après les acteurs de la filière. Le pays importe massivement cette denrée de l'étranger, alors que le riz est l'aliment le plus consommé du Sénégal. Les autorités veulent donc mettre fin à cette dépendance et tablent sur l'autosuffisance en riz d'ici 2017. Alors, les consommateurs ont-ils réellement changé leurs habitudes ? Les autorités l'affirment.
« Nourrir le Sénégal par le Sénégal ». Dans la vallée du fleuve, où se concentre une large partie de la production nationale de riz, ce slogan s'est concrétisé par des investissements publics importants.
Résultat : plus de riz produit et une production mieux vendue, selon le ministre du Commerce, Alioune Sarr. Pourtant dans les points de vente de Dakar, pas de changements spectaculaires. Au marché Tilène, le grossiste Oumar Touré importe et vend toujours du riz majoritairement étranger. « Moi, je vends le riz importé et en même temps, le riz sénégalais. Le riz local représente à peu près 5%. Ce n’est pas beaucoup ! On n’a pas encore la meilleure qualité qu’on veut, et puis les Sénégalais préférent toujours le riz importé pour l’instant au riz local », estime-t-il.
90 kg de riz par habitant chaque année
Les Sénégalais sont de grands consommateurs de riz. Chaque habitant en mange en moyenne 90 kilos par an, dont une majorité est importée de pays comme la Thaïlande ou la Chine, alors que le Sénégal présente tous les atouts pour produire son propre riz en quantité.
Cliente du marché de la Gueule-Tapée, Sophie Diallo s'est mise au riz sénégalais, un peu à contrecœur. « C’est le riz étranger qui est meilleur. Si on avait de l’argent, c’est ça qu’on va acheter tout le temps pour manger. Parfois, le riz de la vallée, il y a des pierres. Parfois, tu manges ça et ça fait clac sous la dent. Comment faire ? », ironise-t-elle.
Il existe aujourd'hui une plateforme de commercialisation du riz sénégalais regroupant les riziers, les importateurs, mais aussi l'Etat et certaines banques. Cette semaine, ces acteurs de la filière se sont réunis pour faire le point et ont tous reconnu qu'il leur fallait encore trouver de nouvelles manières de promouvoir la production nationale et d'inciter les Sénégalais à manger le riz de leur pays.
Christian Aslund/RFI

Commentaires

courage les gars, la réussite et la liberté au bout de l'effort... ils nous avaient imposé le riz afin qu'on leur cultive que de l'arachide

Écrit par : Ndiaye | 26/08/2016

Répondre à ce commentaire

"Les Sénégalais ont un problème avec leur alimentation.
Le riz représente à lui seul la moitié de leur consommation de céréales (51 % en 2013-2014), le reste se partageant entre mil, maïs et sorgho (32 %) et blé d'importation (17 %).
Or, ils ne produisent que le quart du riz qu'ils mangent.
Cette forte dépendance alimentaire est un héritage du passé colonial.
L'administration de l'ex-Afrique occidentale française avait poussé le pays à cultiver l'arachide pour les besoins de la métropole et fait venir massivement du riz d'Indochine pour nourrir les travailleurs.
Plus précisément de la brisure, c'est-à-dire le grain cassé lors de l'opération du décorticage, moins cher que le riz entier.
Les colons sont partis, mais la brisure est restée."
Antoine de Ravignan
http://www.alternatives-economiques.fr/le-senegal-peut-nourrir-le-senegal_fr_art_1311_69083.html

Écrit par : Ndiaye | 26/08/2016

Répondre à ce commentaire

Prochain article:
"L'autosuffisance de Khalis "

Écrit par : Eva-Bettina | 26/08/2016

" cette forte dépendance est un héritage du passé colonial"
Encore et toujours le vieux démon de rejeter le faute sur le "colonialiste" ..
Depuis plus de cinquante ans ,l'explosion démographique explique simplement le refus de prévoir du pays ....
en plus ,la moyenne d'age du pays est jeune ,ce qui ne peut diminuer ce déficit bien au contraire!

Écrit par : oyster | 26/08/2016

Répondre à ce commentaire

Au lieu d'écrire des conneries ,il ferait mieux d'aider son pays au lieu d'attendre que le pétrole le rende riche ce qui N'ARRIVERA JAMAIS 60 ans d'indépendance et toujours besoin de la France,qui est assez c...e pour aider ce pays

Écrit par : eddy | 26/08/2016

Répondre à ce commentaire

Wade avait déjà affirmé du temps de sa présidence que le Sénégal était autosuffisant pour le riz

Écrit par : jacobus | 26/08/2016

Répondre à ce commentaire

Le Sénégal pourrait être auto suffisant en riz depuis de nombreuses années si la production de la Casamance était rentabilisée, si le conflit avec les soit-disant indépendantistes avait été solutionné et si les milliers d'hectares de rizières avaient été déminées. De plus c'est un riz qui a un goût inimitable. Que de gâchis et d'argent qui aurait pu être économisé...

Écrit par : PDP | 26/08/2016

Répondre à ce commentaire

ça les arrange le conflit en Casamance et ils maintiennent volontairement cette region en soi disant insecurité, ils bloquent les routes ils empêchent les gens de commercer dans de bonnes conditions......mais l'auto suffisance en riz meme en casamance c'est pas pour demain...... on ne leur fournit pas les emences a temps pour semer et idem pour les autres cultures.....

Écrit par : flopaty | 27/08/2016

Répondre à ce commentaire

L'insécurité en Casamance arrange principalement le trafic de drogues, qui rapportent plus que de se baisser à planter du riz .......

Écrit par : oyster | 27/08/2016

Les commentaires sont fermés.