09/09/2016

AUTOROUTE AU POINT MORT...

Autoroute de l’avenir : polémique sur le deuxième tronçon

20160906_070037-d8477.jpg

L’ouverture du deuxième tronçon de l’Autoroute de l’avenir, administrée par la société française Eiffage, prolongeant le trajet jusqu’à Mbour, prévue pour le 17 août, a été reportée. La polémique enfle, et les médias en font largement écho.
Dakar Actu, qui pointe la cherté de l’autoroute à péage, rappelle le fait que « Groupe SENAC exige du gouvernement un dédommagement de 8 milliards parce qu’il aurait perdu de l’argent du fait du report de l’ouverture de l’aéroport Blaise Diagne ». Le prix du péage pour ce second tronçon, qui, pour un trajet Dakar-Mbour, s’élève à 6 000 FCFA, est jugé exorbitant. En réponse, le président Macky Sall a boycotté la cérémonie d’ouverture du tronçon Diamniadio-Mbour. Effectivement, sachant que le tronçon Dakar-Diamniadio, pour 30 km, est fixé à 14 00 francs, au prorata, la prolongation jusqu’ Mbour ne pourrait dépasser les 3 500 fcfa, contre les 6 000 annoncés par le groupe Eiffage. L’auteur de l’article, Cheick Tydiane Dieye, appelle le gouvernement à « créer la Société des autoroutes du Sénégal pour une gestion nationale ».
Pourtant, avec ses tarifs actuels, le Groupe Eiffage fait déjà des bénéfices conséquents, comme le signale le site Dakar Echo (www.dakar-echo.com) : « le bénéfice net d’Eiffage a fait un bond de 68 %, dont 26,3 % au Sénégal avec l’Autoroute à péage. Le deuxième pôle d’Eiffage, les concessions, affiche une « croissance soutenue » de 5,3 % de son chiffre d’affaires à 1,2 milliard d’euros, grâce notamment à la progression du trafic autoroutier chez APRR (+4,1 %), sur l’autoroute A65 (+6,3 %) et sur l’autoroute de l’Avenir au Sénégal (+26,3 %) ».
Autoroute de l'avenir
Bien heureusement, les négociations semblent porter leurs fruits, puisque d’après Le Quotidien, édition du week-end dernier, « les dirigeants de la société concessionnaire de l’autoroute à péage ont finalement décidé de faire contre mauvaise fortune bon coeur, et de renoncer à leur demande de compensation pour manque à gagner. Ils ont dans la foulée annoncé leur intention de renégocier les tarifs du péage à la baisse ».
On peut donc raisonnablement espérer l’ouverture prochaine du tronçon Diamniadio-Mbour à des prix raisonnables.
au-senegal.com

Commentaires

Triste magouille !

Écrit par : Charles | 09/09/2016

Répondre à ce commentaire

j"espère pour novembre 2016 svp pour le touriste Français et Belge vers M Bour...urgent svp en plus aéroport pas fini ...

Écrit par : j | 09/09/2016

Répondre à ce commentaire

Il n'y a pas que les touristes intéressés par cette autoroute !

Écrit par : Candide | 09/09/2016

Répondre à ce commentaire

triste de voir les travaux pour quand des années que cella dure Déjà en 2013 nous somme en 2016 et le tourisme fout le camp au Maroc...

Écrit par : j | 10/09/2016

triste de voir les travaux pour quand des années que cella dure Déjà en 2013 nous somme en 2016 et le tourisme fout le camp au Maroc...

Écrit par : j | 10/09/2016

nationalisons...nationalisons, on va pas se laisser em.....r! chez nous qu'en même ??

Écrit par : Ndiaye | 09/09/2016

Répondre à ce commentaire

Je suis d'accord avec le président M.S
Mais on n'est pas prêts de nationaliser quoi que ce soit dans les prochaines années à venir tant qu'on aura la majorité des enfants mendiants.
Vu qu'ils sont la future génération.
Wassalam.

Écrit par : Lola diolla | 10/09/2016

la nationalisation consiste à ne pas honorer ses engagements d'une part, et en pratique est une mesure qui fait fuir les investisseurs de nos jours
et comme vous ne l'ignorez le SENEGAL est un pays qui attire ces derniers .
Alors prudence à vouloir jouer avec le feu ,car ce qui était possible dans le temps (canal de suez) serait contre productif ce jour.....

Écrit par : oyster | 10/09/2016

Quand on est pas capable de faire le boulot on ferme son bec (je suis polie) et on en subit les conséquences!!!!!

Écrit par : maie | 10/09/2016

Répondre à ce commentaire

Si la fréquentation de l'autoroute avait été inférieure à la prévision est ce que l'Etat Sénégalais aurait mis la main à la poche pour compenser la perte de l'entreprise ? Surement pas! Alors qu'une négociation s'engage pour réajuster les tarifs en fonction de l'importance du tarif est une très bonne chose. Mais la nationalisation surement pas

Écrit par : michoulou | 10/09/2016

Répondre à ce commentaire

Tout ça c'est magouille et compagnie ,c'est du cinéma!!! en faisant croire a une baisse ,les gens sont contents,alors que tout était décidé au départ,ils prennent vraiment les gens pour des pigeons...

Écrit par : chees | 13/09/2016

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.