18/09/2016

VIOLS: DES CHIFFRES QUE LE SILENCE MULTIPLIE PAR 10

3600 cas de viol en 2015 au Sénégal, pourquoi l'homo senegalensis aime violer?

viol-banlieue.jpg

L’histoire de l’humanité a été marquée, de l’antiquité à nos jours par des cas scandaleux d’abus sexuels. Toutefois, le viol, défini comme «toute pénétration sexuelle commise sur la personne d’autrui par contrainte, menace ou surprise» apparaît ainsi comme l’un des crimes les plus répandus sur la Terre.
9 cas de viol sur 10 sont causés dans l’entourage familial
La récurrence et le nombre étonnant de cas de viols au Sénégal nous laissent sans voix. Il y a quelques années, Le Dr Omar Ndoye, qui fût le porte-parole du réseau des parlementaires pour la protection de l’enfant contre les abus et violences, annonçait que 9 cas de viol sur dix sont causés par l’entourage familial et 2 cas de viols sont commis par jour.
Moustapha Fall, président de l’Association des journalistes contre les viols et les abus sexuels, au cours d’un forum sur les violences basées sur le genre à Mékhé déclaré qu’il y a eu presque 3600 cas de viols durant l’année 2015.
Toutefois, si l’on s’en tient aux révélations quotidiennes des médias, force est de constater que le phénomène est loin de s’estomper. Malgré la lourdeur des peines, le déshonneur personnel et le regard hagard et méprisant de la société, les abus sexuels prennent aujourd’hui des proportions inquiétantes.
Les tontons saï saï au banc des accusés
Les Tonton ‘’Saï saï’’ comme on l’appelle peinent à contrôler leurs pulsions. Il convient cependant de distinguer deux catégories de victimes : les mineures (ne disposant juridiquement pas de consentement) et les femmes adultes (mures et vaccinées).
Les premières citées constituent une cible innocente et vulnérable aux tours presque magiques de Tonton Saï-saï qui agissent tantôt en Don Juan, tantôt en enseignant véreux, tantôt en oncle ou même en père un peu trop attentionné.
Il connait bien ses proies et leur faiblesse devant une langue bien mielleuse ou des poches aussi garnies qu’un guichet automatique de banque. La deuxième catégorie (celle des adultes) : cette catégorie est difficile à qualifier et souvent ces questions se posent : sont-elles toujours victimes ? ou alors jouent-elles souvent aux victimes ?
Cependant, force est de croire que les violences basées sur le genre, qu’elles soient verbale, morale, psychologique ou économique, ont atteint un niveau intolérable.
Khary Diène leral.net

Commentaires

2400 cas de viols déclarés en 2014 et tous les autres non déclarés, 3600 cas de viols déclarés en 2015 et tous les autres non déclarés...
Combien en 2016 ? une augmentation à 4800 viols déclarés ? Lle Sénégal réussit son émergence dans l'ignominie des viols en augmentation inquiétante pour la protection de l'Enfance et le respect humain.
Sans être en guerre avec les soldats violeurs, sans être sorti de prison comme prédateurs récidivistes, tout simplement le Tontons "Saï Saï" très gentil avec sa nièce pour mieux la violer dans le dos de la famille, le Maître d'école qui viole son élève par personne ayant l'autorité, le marabout qui sodomise son talibé, objet sexuel sans droit qu'il tient au silence sous les coups de fouet ou le toubab touriste pédophile qui abuse des mineures prostituées par leurs familles et qui lui, va se retrouver très vite en prison, alors que les 3 autres cas cités précédemment seront pas inquiétés par la Justice...
Les défenseurs de l'ignominie et les fatalistes laxistes diront que ça se passe dans beaucoup d'autres pays comme seule explication. D'autres diront avec humour que le sénégalais adulte tout puissant a la tête entre les jambes, d'autres encore parleront de Bonobos en éclatant de rire...
Très peu, condamneront et parleront de lutte contre les viols, des troubles psychologiques pour les abusés, des pertes de repères et des pertes de valeurs, des pertes de confiance en soi, des sentiments d'infériorité, d'injustice, de culpabilité, des envies de vengeance et des envies de suicides, engendrés par les viols ou autres abus sur des femmes ou des enfants qui les poursuivront toutes leurs vies.
Le Pourquoi ? La suprématie du mâle à deux testicules dans la tête à la place de ses deux hémisphères cérébraux et la position de castes de rang inférieur pour les femmes et les enfants dans la belle société émergente sénégalaise, baignée dans une religion importée par les arabes où la femme et l'enfant ont un statut inférieur d'être humain.
Et la République, égalitaire et protectrice de tous les citoyens, dans tout cela ? Que du vent ! La Justice ? Que du vent encore !

Écrit par : issa gibb | 18/09/2016

Répondre à ce commentaire

Une question, dans cet article rédigé par une femme, me choque particulièrement concernant les femmes victimes de viol [je cite] : "La deuxième catégorie (celle des adultes) : cette catégorie est difficile à qualifier et souvent ces questions se posent : sont-elles toujours victimes ? ou alors jouent-elles souvent aux victimes ?". Quant à parler de "la lourdeur des peines" infligées aux violeurs, elles sont sans commune mesure avec ce que les victimes, mineures ou adultes, subissent leur vie durant, dans leur tête, dans leur coeur, dans leur chair, et dans le regard des autres aussi, hélas...

Écrit par : Candide | 18/09/2016

Répondre à ce commentaire

« Sur les cinq dernières années, les viols dénoncés aux autorités ont augmenté de 18% (de 10.762 faits en 2010 à 12.768 faits en 2014), tandis que les viols sur mineurs ont grimpé, dans le même temps, de plus de 20% (de 5.751 à 6.936 faits répertoriés) », écrit Le Figaro
En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/11/08/2015/lesechos.fr/021255679213_le-nombre-de-viols-en-france-en-forte-hausse.htm

Écrit par : Ndiaye | 18/09/2016

Répondre à ce commentaire

Le G20 grands lauréats => http://www.planetoscope.com/Criminalite/1202-viols-dans-le-monde.html

Écrit par : Ndiaye | 18/09/2016

Répondre à ce commentaire

Tristes statistiques en effet, et qui ne comptent QUE les viols déclarés. C'est dire combien certains hommes (= mâles) se comportent comme des salopards dans le monde entier.
Sans parler des crimes d'honneur, des crimes sexuels en tous genres, des brûlures à l'acide et autres monstruosités infligées aux femmes, par ailleurs vendues comme "esclave sexuelle"... encore aujourd'hui... et tant d'autres atrocités "humaines" commises envers les enfants...
Cinq individus ont violé une femme de 70 ans ici, il a quelques jours.

Écrit par : Candide | 19/09/2016

naturellement aucun commentaire... pour trouver le sénégal dans ce classement, il faudrait s'équiper d'un scaphandre!

Écrit par : Ndiaye | 19/09/2016

Il faut à l'évidence et en toute logique tenir compte de la population des pays cités par ces statistiques de Planetoscope sur les "viols dans le monde" (viols déclarés) :

Etats-Unis : plus de 320 millions d'habitants
Afrique du sud : plus de 51 millions d'habitants
Inde : plus de 1 milliard 200 millions d'habitants

Sénégal : seulement 14 millions d'habitants et des broutilles... 3600 cas de viols "déclarés"... Et combien de viols non déclarés ? des broutilles aussi, sans doute ???

Ceci dit, avec un scaphandre, en eaux profondes, on ne voit même pas son nombril !

Écrit par : Candide | 21/09/2016

Triste affaire encore ! Pourtant cette pauvre femme a reconnu un des violeurs, un ouvrier a qui elle a fait faire des travaux dans sa propriété. Depuis, c'est le grand silence de la presse et toutes les institutions responsables de la sécurité des citoyens ??? Mais, on préfère étouffer l'affaire, comme d'habitude...
On crie au sacrilège pour un sac même pas rose ou pour la robe d'un guide religieux, grand érudit déclaré plus grand poète du monde quoique un peu illuminé. Mais pour le viol d'une toubab de 70 ans par 5 malous costauds, situation d'ignominie et de barbarie du niveau de l'inqualifiable, tout le monde ferme sa gueule. Ils sont capables d'aller jusqu'à dire que c'est la Volonté de Dieu, bandes de lâches poltrons ! Brûlez en Enfer pour l'éternité !

Écrit par : issa gibb | 19/09/2016

Répondre à ce commentaire

Du jamais vu dans toute l'Afrique.
Pays islamique religieusement pourri.
Khaliss par tous les moyens, manque d'éducation, justice non appliquée comme elle se doit.

Écrit par : Lola diolla | 21/09/2016

Répondre à ce commentaire

Dans mon pays, on ne voit que le haut de l'iceberg.
Cherchons en profondeur et on verra les dégâts.
Un château de cartes.

Écrit par : Lola diolla | 21/09/2016

Répondre à ce commentaire

Ndiaye me fait penser à ces gens qui se croient tout permis envers les toubab, les colons.
Parceque simplement ils ont été colonisés. C'est fini cette histoire.
Même votre méchanceté, votre hypocrisie, votre «aime khaliss facile» vous le mettez sur le dos des colons.
Vous ne respectez rien à part l'argent. P....n.

Écrit par : Lola diolla | 21/09/2016

Répondre à ce commentaire

Bientôt on va finir comme le Nigeria, le Soudan, l' Éthiopie et ainsi de suite.

Écrit par : Lola diolla | 21/09/2016

Répondre à ce commentaire

Il y a de plus en plus de "Ndiaye" au Sénégal.....ceci explique pourquoi il y a de moins en moins de touristes !!!

Écrit par : Eric | 01/10/2016

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.