23/09/2016

RICHARD, COEUR DE LION!

"L'Afrique si généreuse m'a pris dans ses bras"

richard-bohringer.jpg

A 74 ans, Richard Bohringer, qui s’est vu accorder la nationalité sénégalaise en 2002, se sent uni à jamais à l’Afrique. En mai dernier, il publiait Quinze rounds (éd. Flammarion), où il évoque sa jeunesse, son métier d’acteur, et bien sûr, le continent noir.
GEO L’Afrique, plus particulièrement le Sénégal, fait partie de votre vie…
Richard Bohringer Oui, et pourtant je ne suis pas allé là-bas depuis deux ans. Tout me manque. Le grouillement du terminal où tu débarques, le business qui commence tout de suite, la chaleur qui t’enveloppe. L’aéroport, c’est le premier contact avec un peuple et pour moi, ce premier contact a été un choc définitif. Tu croises là des gens venus de leur village pour gagner cinquante centimes d’euro en portant tes bagages, mais aussi le bourgeois qui, comme dans tous les pays du monde, traverse royalement la misère de ses frères. C’est bourré de regards, de loin, de près, de côté, de dos. Quand tu arrives là-bas, l’Afrique va te perdre, mais l’aéroport t’a déjà perdu. J’ai toujours atterri en fin d’après-midi à Dakar. La première vision de la lumière électrique dans la nuit africaine est unique. Puis on entre dans la ville. Il y a déjà du sable du désert sur la voie Pompidou. Mais on ignore encore le grand voyage qui nous attend.
Un grand voyage qui vous a mené aux portes du désert…
J’ai souvent fait la route Dakar - Saint-Louis. Je l’ai connue déglinguée, trouée, puis s’arrangeant, petit à petit. Elle continue à traverser les villages, on aperçoit les habitants et leurs gestes quotidiens. Puis on arrive à Saint-Louis. Cette ville est une invention humaine en plein désert, sur le bord de ce fleuve magnifique, habité par les esprits des ancêtres. Les pêcheurs du coin sont des héros qui reviennent à l’aube après avoir pris tous les risques sur leur pirogue. L’horizon est sans fin. Les silhouettes que l’on devine au loin, dans le Sahel, ne ressemblent pas à celles que l’on voit ailleurs. J’ai aussi rencontré là-bas des Blancs venus il y a quinze ans et qui étaient restés, souvent à cause d’une déception amoureuse. C’est très romanesque, l’Afrique, on peut y perdre la tête. C’est dangereux pour l’esprit. On ressent un vertige. Je suppose que c’est comme marcher sur la Lune – sauf que les astronautes, eux, devaient être préparés à ce qu’ils allaient ressentir.
Comment expliquez-vous votre fascination pour ce continent ?
Par ces couleurs incroyables qui remplissent l’œil du matin au soir. Certaines heures de la journée sont inoubliables. Il y a aussi une bande-son prodigieuse, avec le chant du muezzin qui tricote son rap. Surtout le chant du matin et celui de 17 heures, pour moi les plus impressionnants. On entre très vite dans les habitudes locales. Mais le genre de blues qu’on peut ressentir là-bas est très costaud, surtout vers 17-18 heures. Partir en Afrique avec le cafard est une grosse erreur. Dans l’arrière-cour des maisons, quand on est assis sous l’arbre avec l’ancien, avec des gamins qui courent dans tous les sens, des poules qui picorent de vieux pneus, là on trouve un peu de paix. Ce continent m’a pris dans ses bras. Il a le sens du partage. Ceux qui m’ont donné n’avaient rien : ils sont allés chercher dans les trous qu’ils ont dans les mains. C’est très difficile de se sentir à sa place quand on est toubab [Blanc en wolof et mandinké] car là-bas, la vie n’est qu’africaine. Mais j’ai eu le sentiment d’être accepté.
Avez-vous été tenté de ne pas prendre le vol retour ?
Bien sûr. Mais j’avais mes enfants et leur maman en France. L’Afrique m’a déjà tellement éloigné d’eux… Ça a commencé en 1985. J’ai fait une volée de voyages là-bas. J’étais très perdu. Ce continent est puissant et dévastateur, il fait s’évanouir ce qu’on était, vous fait devenir quelqu’un d’autre. A cette époque, l’Afrique m’arrachait à ma vie. Elle l’a perturbée. Aujourd’hui, elle me manque terriblement. Je suis en mal d’amour.
Audrey Nait-Challal/GEO/http://www.geo.fr/photos/reportages-geo/richard-bohringer...

Commentaires

Merci. ..! Toubab

Écrit par : Robert Toure | 23/09/2016

Répondre à ce commentaire

moi aussi l'Afrique ma arraché le cœur , il es resté la bas , avec mes amies Afriqsue tu me manque terriblement

Écrit par : phoebe | 23/09/2016

Répondre à ce commentaire

en Mars 2013 j'ai tombé "par hasard" au Sénégal, et je l'ai posté dans de nombreux endroits, ce jour-là l'Afrique est né dans mon cœur. Ceux qui ont été sur ce continent, ils le savent bien, ou on le déteste et on ne veut pas revenir, ou on tombe amoureux et on ne veut pas partir
J'ai une "nouvell famille" avec plus de 30 gamins qui font de mois une meilleure personne

Écrit par : david | 23/09/2016

Répondre à ce commentaire

La Casamance me manque terriblement, vivement l'hiver et y retourner.

Écrit par : DITA | 23/09/2016

Répondre à ce commentaire

Le Sénégal m'a pris le coeur et je suis a jamais une deracinee rèvant d'ici la-bas et la-bas d'ici...

Écrit par : Annick | 23/09/2016

Répondre à ce commentaire

tout simplement tombée raide dingue de ce magnifique pays et de ces habitants la teranga quoi
parfois je reve et je suis la bas et qd je suis la bas je reve d ici

Écrit par : marianne | 23/09/2016

Répondre à ce commentaire

je suis parti au Sénégal pour travailler dans un hôtel et y faire une année j'y suis resté 20 ans j'ai divorcé de ma femme blanche et me suis marié avec une Sénégalaise et l'Afrique.je suis rentré pour régler des problème de retraite et de carte vital est je regrette ce pays tous les jours.j'ai ramené mon fils métisse et je me devais de lui donner un avenir il vient d'avoir 18 ans il a un métier et son examen en poche et ce lance dans la vie. c'est malheureux mais il a plus de débouchés en France.ce qui ne l’empêche pas d'y retourner pour voir ça famille maternel et moi de même.j'aime l'Afrique et c'est vrais ce Pays vous prend et vous envahi le corps et l’esprit.Amitiés a tous.

Écrit par : christian chevalier | 23/09/2016

Répondre à ce commentaire

coucou Christian comment vas tu???????? où es tu établi en France ?

Écrit par : MARINA R | 24/09/2016

Oui c'est ça l'Afrique tu l'aimes et tour à tour tu la déteste.. Mais quoique tu fasses tu y retournes toujours .....C'est pour qui l'aime puissant ....à chaque arrivée mon sourire est grand...à mon départ ..des torrents. De larmes......oh comme je comprends Gérard ...elle est aussi dangereuse ...pour elle ..tout est possible ...y venir .et ne plus repartir...la chaleur ..les gens ...tout nous retient. ..oui difficile de te quitter une belle histoire l'Afrique A

Écrit par : Amadouza | 23/09/2016

Répondre à ce commentaire

Le Sénégal on aime ou on n'aime pas ... voilà 14 ans que ns y allons, nous avons découvert avec nos familles Sénégalaises les diverses cérémonies, les repas les sourires merveilleux, le bon et le mauvais mais on ne se lasse pas de repartir pour encore quelques années ! .... j'espère

Écrit par : Claverie danielle | 23/09/2016

Répondre à ce commentaire

Le Sénégal on aime ou on n'aime pas ... voilà 14 ans que ns y allons, nous avons découvert avec nos familles Sénégalaises les diverses cérémonies, les repas les sourires merveilleux, le bon et le mauvais mais on ne se lasse pas de repartir pour encore quelques années ! .... j'espère

Écrit par : Claverie danielle | 23/09/2016

Répondre à ce commentaire

ça me touche, y en a qui ont l'air sympas visiblement

Écrit par : Ndiaye | 23/09/2016

Répondre à ce commentaire

HO NDIAYE sensible à autre chose que son nombril et sa personne! le changement est en marche!

Écrit par : amy | 24/09/2016

Merci à Errol Barnett, Raphaël de Casabianca, Richard Bohringer pour l'amour et la promotion touristique du Sénégal. Merci à tous d'avoir apporté votre grain de nostalgie.
Mais à ndiaye , vous ne voyez que ce qui vous intéresse.
C'est vrai il y'a des sympas partout mais dans notre pays les plus sympas sont les gens du" peuple d'en bas".
Toute personne qui arrive au Sénégal avec des millions est heureuse pourvu qu'elle ne commence pas à compter.
Alors pour un Sénégal émergent, retroussons nos manches et arrêtons de mendier.
" Afrique mon Afrique n'est plus ancestrale mais en marche de modernisation" hélas on ne peut être les deux à la fois, celà nous retombera sur la tête. À bon entendeur,salut!!!!

Écrit par : Lola diolla | 24/09/2016

vous n'etes pas seul https://youtu.be/Pi5tRjkoKeY?t=5423

Écrit par : kilo | 23/09/2016

Répondre à ce commentaire

l'afrique c magique le senegal es mon pays de coeur ,ma famille
le soleil en Afrique gueri tous les maux

Écrit par : ba | 24/09/2016

Répondre à ce commentaire

l'afrique c magique le senegal es mon pays de coeur ,ma famille
le soleil en Afrique gueri tous les maux

Écrit par : ba | 24/09/2016

Répondre à ce commentaire

j'ai decouvert le senegal il y a 16 ans depuis j'ai acheter une maison pour la retraite ont y passe une partie de l'hiver toujours impacientde partir quand ont rentre ont laisse une larme sur le chemin du retour depart dans 1 semaine pour 3 mois 1/2

Écrit par : revol | 24/09/2016

Répondre à ce commentaire

J'ai déjà la nostalgie !

Écrit par : oyster | 24/09/2016

Je connais ce qu'il ressent, un simple voyage touristique en 1999 m'a fait créer une association humanitaire "enfants de Soleil" m'a fait construire une maison avec chambres d'hôtes pour apporter des dons... pars tout les hivers pour des actions caritatives et j'ai un fils adoptif sénégalais... Le Sénégal est mon pays de Coeur !

Écrit par : Angela Corbière | 24/09/2016

Répondre à ce commentaire

Je suis arrivé au Sénégal il y a 5 ans en plaine dépression je ne pouvais pas tomber mieux pour me soigner j'ai découvert un peuple une culture incroyable un pays pauvre mais du tel richesse . Depuis j'ai construit me suis marier une magnifique sénégalaise et nous avons deux belles filles . Je suis actuellement en suisse ai perdu mon job, je prépare nôtres départ pour tjr me réjoui de retrouver ma nouvel famille et la casamence au cap skiring. Sénégal j'arrive et baye baye la suisse.

Écrit par : Oui | 24/09/2016

Répondre à ce commentaire

Le continent Africain on l'aime ou on le déteste !!!j'aime ce pays depuis mes plus jeunes années,mais hélas Saly n'est pas l'Afrique pour moi,et au bout de trois mois,j'ai envie de rentrer en France...Ce qui ne m'empeche pas une fois passé quelques mois en France d'avoir envie de repartir!!!mais Les Sénégalais sont devenus racistes et je trouve cela fatigant,nous ne pouvons pas changer le passé,alors nous seriner sans arret l'esclavagisme a la figure c'est plus que pénible,heureusement que le soleil est là...

Écrit par : eddy | 24/09/2016

Répondre à ce commentaire

Domage pas de chance tu n'ai pas tomber sur les bonnes personnes et de toute façon il y'a du bon et du mauvais partout

Écrit par : Oui | 24/09/2016

J'habite un village,et heureusement suis bien avec la plupart de mes voisins!!mais dès que tu sors de ton environnement,c'est la douche froide et les antiquaires qui harcèlent, n'arrangent pas les choses !!! ils sont méchants et désagréables,meme les gens qui bossent,les fuient et aucun de mes voisins ne les aiment ,mais personne ne fait rien...En effet c'est bien dommage ,que les Sénégalais ne prennent pas plus d'initiatives et ça toujours par peur

Écrit par : eddy | 24/09/2016

Répondre à ce commentaire

bienvenue au sénégal, embarquement immédiat => https://www.youtube.com/watch?v=VByUBrkt86Q

Écrit par : kilo | 25/09/2016

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.