23/09/2016

Valse des mots diplomatiques...

Paris s’engage pour la stabilité et la sécurité du Sénégal

6143969_vallsdakar_1000x625.jpg

La France "est totalement engagée’’ pour la stabilité et la sécurité du Sénégal, a déclaré, jeudi, à Dakar, le Premier ministre français Manuel Valls, arrivé le même jour dans la capitale sénégalaise pour une visite officielle de deux jours.
"La France est totalement engagée à côté du Sénégal pour garantir sa stabilité et contribuer si nécessaire à sa sécurité", a dit le chef du gouvernement français lors d’une rencontre avec les ressortissants français à la résidence de France à Dakar.
Manuel Valls a salué "l’engagement des autorités sénégalaises face au terrorisme", assurant que l’Etat français "sera toujours aux côtés de ses ressortissants partout dans le monde, pour assurer leur sécurité".
"Le Sénégal et la France, coude à coude, sont unis et déterminés. Le Sénégal est un pôle de stabilité, l’une des plus anciennes, les plus constantes en démocratie du continent" africain, a relevé le chef du gouvernement français.
Le Sénégal "est un pays qui montre l’exemple" en matière de démocratie, a-t-il dit, ajoutant que l’islam sénégalais "est fidèle et doit rester fidèle à son bon message d’ouverture et de tolérance".
Manuel Valls a par ailleurs souligné que ses entretiens avec les autorités sénégalaises permettront vendredi de ’’faire le point" sur l’ensemble des domaines impliquant la coopération franco-sénégalaise en vue de "l’approfondir".
"Les marges de progression sont réels. La France et le Sénégal, le Sénégal et la France, c’est une longue complexité, une très grande proximité porté par 350 années d’histoire commune, parfois avec des pages difficiles", a-t-il rappelé.
Manuel Valls a ajouté que les rapports entre la France et le Sénégal représentent "d’abord une relation exceptionnelle. C’est ce partenariat d’une exceptionnelle densité".
La visite du Premier ministre français s’inscrit dans le cadre de la deuxième édition de rencontres franco-sénégalaises initiées pour "faire le point sur la relation bilatérale" entre le deux pays.
Il est accompagné de la ministre Najat Vallaud-Belkacem (Education nationale, Enseignement supérieur et Recherche", de Martine Pinville, secrétaire d’État chargée du Commerce, de l’Artisanat, de la Consommation et de l’Économie sociale et solidaire.
Le secrétaire d’Etat français André Vallini, chargé du Développement et de la Francophonie, fait également partie de la délégation accompagnant Manuel Valls qui sera reçu en audience par le président Macky Sall, vendredi.
Il se retrouvera ensuite avec son homologue sénégalais Mahammed Boun Abdallah Dionne et leurs collaborateurs, pour une rencontre ministérielle visant à "établir un point de situation sur la relation bilatérale" entre les deux pays.
Le Premier ministre français mettra à profit son déplacement pour "rencontrer la communauté française, les éléments français du Sénégal et échanger sur les perspectives économiques avec la communauté d’affaires".
Le chef du gouvernement français visitera par la suite l’école franco-sénégalaise Dial Diop, pour faire un point sur la coopération éducative avec le Sénégal.
Il visitera également "la ville nouvelle de Diamniado", dont les projets s’inscrivent dans le cadre du Plan Sénégal émergent (PSE), un ensemble de projets et programmes dont la mise en œuvre devrait permettre au Sénégal d’accéder à l’émergence à l’horizon 2035.
APS

Commentaires

Je comprends la présence de Martine Pinville, secrétaire d'Etat chargée du commerce et André Vallini, secrétaire d'Etat chargé du développement et de la francophonie, auprès de Manuel Valls, premier ministre français en visite au Sénégal.
Je ne comprends pas la présence de Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l'Education Nationale française dans cette visite au Sénégal. Sa place n'est-elle pas à gérer la rentrée scolaire en France et la sécurisation des écoles françaises face aux risques d'attentats en France. Incompréhensible !

Écrit par : issa gibb | 25/09/2016

Répondre à ce commentaire

Pourquoi Vallaud-Belkacem présente au Sénégal ?
Un petit WE en amoureux avec son premier ministre au frais de la princesse ça ne se refuse pas...

Écrit par : Charly | 25/09/2016

C'est exactement ça un petit voyage aux frais des Français,c'est lamentable!!!! il faut bien briller quelque part,en France s'est devenu impossible pour eux

Écrit par : maie | 26/09/2016

Répondre à ce commentaire

On se fout de qui et depuis combien de temps sur le tourisme !
Si on finissait l'aéroport, si on baissait les prix des billets d'avion et les taxes aéroportuaires, si on finissait l'autoroute jusqu'à Mbour et plus si affinités, à la Gambie et la Casamance, si on nettoyait les rues et acheter des poubelles pour que la ville soit belle et propre, si on virait les harceleurs et les arnaqueurs dès que l'on sort des hôtels, si on sortait les talibés de la rue, si on construisait les digues parallèles et légèrement en oblique les unes des autres, pour le passage des bateaux des pêcheurs, si les baye-fall arrêtaient leurs chants nocturnes qui dérangent la population et les touristes, si la teranga était de retour au lieu de prendre les touristes pour des portefeuilles à plumer, etc... Avec des si qui se réalisent, on aurait plus besoin de tos ces réunions, colloques, séminaires, assemblées et semaines du tourisme, ces bouffe-pognons qui n'amènent à rien, c'est du anti-viatique !

Écrit par : jean | 28/09/2016

Répondre à ce commentaire

copieur et hors sujet, mais marrant placé là

Écrit par : issa gibb | 29/09/2016

On se fout de qui et depuis combien de temps sur le tourisme !
Si on finissait l'aéroport, si on baissait les prix des billets d'avion et les taxes aéroportuaires, si on finissait l'autoroute jusqu'à Mbour et plus si affinités, à la Gambie et la Casamance, si on nettoyait les rues et acheter des poubelles pour que la ville soit belle et propre, si on virait les harceleurs et les arnaqueurs dès que l'on sort des hôtels, si on sortait les talibés de la rue, si on construisait les digues parallèles et légèrement en oblique les unes des autres, pour le passage des bateaux des pêcheurs, si les baye-fall arrêtaient leurs chants nocturnes qui dérangent la population et les touristes, si la teranga était de retour au lieu de prendre les touristes pour des portefeuilles à plumer, etc... Avec des si qui se réalisent, on aurait plus besoin de tos ces réunions, colloques, séminaires, assemblées et semaines du tourisme, ces bouffe-pognons qui n'amènent à rien, c'est du anti-viatique !

Écrit par : jean | 28/09/2016

Répondre à ce commentaire

re-copieur et re-hors sujet, mais toujours marrant placé là, avec Valls et Najat en voyage amoureux au Sénégal.

Écrit par : issa gibb | 29/09/2016

Les commentaires sont fermés.