29/09/2016

VOUS AVEZ DIT TOURISME?

Appel à une diversification des produits pour rendre le tourisme beaucoup plus attractif

20160724_161444.jpg

Le chef du service régional du tourisme de Thiès, Ndèye Awa Baddji Sow a estimé, mardi à Joal-Fadiouth (Mbour), qu'il faut aller vers une diversification des produits touristiques pour une meilleure attractivité de la destination de la Petite Côte.
"Onvest dans une région qui abrite la première station balnéaire du pays, notamment la station touristique de Saly-Portudal. Mais aujourd'hui, force est de constater
que cette zone est menacée par le phénomène de l'érosion côtière" a relevé MmeSow.
Elle a, à cet égard, appelé d'autres produits qui viendraient en complément au balnéaire dans cette zoneriche en patrimoines culturel, historique et naturel".
"Rien qu'à Joal-Fadiouth, on peut développer l'écotourisme, le tourisme culturel, le tourisme de découverte et autres, parce que c'est une ville à fortes potentialités", a retenu le chef du service régional du Tourisme.
Ndèye Awa Badji Sowqui a relevé toutefois qu'"on a tendance, au Sénégal, à confondre les potentialités et les produits touristiques" a estimé qu'il "faut arriver à faire des potentialités des produits touristiques attractifs auniveau des marchés émetteurs de touristes".
Selon elle, "il devenu très difficile de commercialiser le balnéaire qui perd, de plus en plus,son attrait à cause de l'érosion côtière qui fait perdre au littoral de laPetite Côte ses plages, à cause de l'avancée de la mer, même si le gouvernement du Sénégal, en relation avec des partenaires comme la Banque mondiale, est entrain d'y apporter une solution".
Mme Sow visitait le musée "Mbind Diogoye", le royaume d'enfance du president Léopold Sédar Senghor, en compagnie d'étudiants de l'Université de Thiès, des membres de l'association des guides de la Petite Côte, du syndicat d'initiative touristique de Joal-Fadiouth et du réseau des journalistes de Mbour en tourisme et environnement.
Le déplacement entrait dans le cadre de la célébration de la journée mondiale du tourisme axée cette année sur le thème: "Promouvoir l'accessibilité universelle en faveur d'un tourisme pour tous".
A cette occasion, Mme Sow a appelé à la mise en place d'équipements adéquats qui permettraient "aux groupes vulnérables, personnes handicapées etautres malvoyants de jouir des activités du tourisme".
"Cela participe égalementà l'instauration d'un tourisme profitable à tous" a dit Ndèye Awa Badji Sow qui a rappelé l'invitation présidentielle de réfléchir sur "un programme spécial pour la promotion du tourisme intérieur" à travers l'instauration de tarifs incitatifs.
Elle invité les acteurs locaux à s'en approprier et à jouer pleinement leur rôle, en apportant leur contribution à la promotion et à l'accessibilité uniservselle pour un tourisme pour tous.
APS

Commentaires

deux choses très importante a changé pour un tourisme sur et durable , 1er " rendre les ville et village plus propres , (plastique , cartons , gravas, ext ext ) et aussi il faudrait moins de personnes qui cour et insiste derrière les badauds pour vendre des objets que l'ont pourrais mètres au sol , comme a Joual , j'ai eu trop d'échos de la saleté et des loco qui suives les gens pour vendre leurs objets .... ha réfléchir !!!!!!!

Écrit par : phoebe | 29/09/2016

Répondre à ce commentaire

Les touristes ne vont pas au Sénégal pour visiter des musées et les villes. Le balnéaire et la proximité immédiate des plages reste une priorité pour les vacanciers. Pour preuve : Je possède une villa en résidence à Saly en bord de plage, aucune difficulté pour louer toute l'année... Par contre les villas en retrait de la plage ou hors Saly ne se louent pas.... Cherchez l'erreur....

Écrit par : Luc | 29/09/2016

Répondre à ce commentaire

En accord complet avec toi, je n'imagine pas me rendre tous les ans au Lamentin qui n'aurait plus de plage, bon reste, une belle piscine, mais pour cela pas la peine d'aller si loin. Sinon pour les musées et les villes, effectivement on n'y retournerait pas tous les ans. A part cela, j'aime ce pays et les Sénégalais(es)

Écrit par : ANDRE | 30/09/2016

L'autre erreur est que les sénégalais veulent l'argent des touristes, mais pas les touristes !
Sans changement de mentalité, c'est à dire de voir les touristes comme des portefeuilles à deux pattes à plumer, avec le statut d'anciens colonisateurs qui ont pillé le pays et qui doivent réparation, l'autre statut de mécréants infidèles à leur religion, bien entretenu par les marabouts et les religieux omnipuissants qui gouvernent le pays. Leur description des occidentaux comme des êtres orgueilleux et imbus qui étalent leur supériorité financière d'habitants de pays nantis et d'humains pervertis aux plaisirs de l'alcool, du sexe et de la luxure sur le dos d'un pauvre pays pauvre....Dixit : "Ces réseaux de vieux retraités pervers en recherche de midinettes", lu dernièrement....
Comme si tous les touristes étaient des prédateurs délinquants sexuels sans contrôle et sans être inquiétés par la police touristique et les associations de protection de l'Enfance et des mineurs ??? Rectification : Au Sénégal, les cas d'abus sur mineurs sont les marabouts qui exploitent, abusent et assassinent des talibés, des maîtres d'école qui profitent de leurs élèves mineures ou des tontons Saï-Saï qui violent leurs filleules mineures, c'est la une des journaux, tous les jours. Rarement, des touristes savent que tout écart avec des mineures, coûte très, très cher ! Au lieu de voir, les touristes comme des travailleurs occidentaux honnêtes qui recherchent le repos en vacances au soleil. Des rapporteurs de devises au pays et des créateurs d'emplois pour des milliers de familles sénégalaises tenues dans la misère, l'ignorance et l'opium de la religion par ses élites politiques et religieuses.
Sans prise de conscience que la Téranga sénégalaise est bien morte à cause du comportement des sénégalais envers les touristes, la relance du tourisme au Sénégal n'est pas pour demain, avec ou sans le nouvel aéroport, avec ou sans ses autoroutes, sans ses plages disparues et ses rues toujours sales. Dans les réseaux sociaux d'internet, le mal a été fait et dénoncé depuis plusieurs année, les sénégalais se sont tirés des balles sur les pieds, dans les jambes. Ce sera très dur de faire revenir les touristes sans changement de comportement ?
Inch Allah et ses enfants talibés !

Écrit par : issa gibb | 29/09/2016

Répondre à ce commentaire

Rien à ajouter, tout est dit dans ce post

Écrit par : Charly | 29/09/2016

Bien dit Issa Gibb, cela dit on adore le Sénégal..... et les Sénégalais....

Écrit par : Luc | 30/09/2016

Oui, mais cela me parait vrai et excessif.....

Écrit par : oyster | 30/09/2016

Répondre à ce commentaire

non seulement il a raison ,mais ce n'est pas excessif du tout , trop d'indiscipline,, que ce soit a dakar ou saly,,,, le touriste ne viens pas pour se faire traire,, il demande juste a des vacances tranquille dans le calme et la propreté,,,,issa a raison,,, 30 ans de retard,,,

Écrit par : samy | 05/10/2016

non ce n'est pas excessif, il faut demander beaucoup pour avoir peu, c'est bien connu

Écrit par : jacobus | 30/09/2016

Répondre à ce commentaire

Petite ballade => https://www.youtube.com/channel/UCZMnBO4K22tXShHj7wKWqgg

Écrit par : kilo | 01/10/2016

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.