06/10/2016

LA CASAMANCE "LIBEREE" PAR LA FRANCE...

Tourisme: La France blanchit la Casamance et donne carte blanche aux touristes français

10346205-16925822.jpg

La Casamance n'est plus classée zone à risque, selon le ministère français des Affaires étrangères qui a redessiné la "Carte conseils aux voyageurs". Une information diffusée par le Quai d'Orsay indique " Suite à l'amélioration de la situation sécuritaire en Casamance, il est désormais possible de se rendre dans cette région en faisant preuve d'une vigilance renforcée. Les voyageurs désirant se rendre dans ces zones, en particulier les membres d'associations, sont invités à consulter le site de l'Ambassade de France au Sénégal".
Mais cette bonne nouvelle comporte aussi des restrictions. "En raison de plusieurs incidents sécuritaires signalés dans ces zones, il reste fortement déconseillé de rouler la nuit et de circuler à proximité des frontières avec la Gambie et la Guinée Bissau. Les déplacements sur les axes principaux et notamment sur la route "transgambienne", entre Ziguinchor et Sénoba, via Bignonia, entre Ziguinchor et Cap Skiring, sont à privilégier, exclusivement la journée" lit-on dans les colonnes du journal Le Quotidien.
Selon Paris, "la zone délimitée par le littoral, la route Ziguinchor-Cap Skiring et le fleuve Casamance demeurent accessibles aux visiteurs. La zone hôtelière de Cap Skiring ne présente aucun danger particulier".
Lateranga.info

Voici le communiqué exact: "Suite à l’amélioration de la situation sécuritaire en Casamance, il est désormais possible de se rendre dans cette région en faisant preuve d’une vigilance renforcée.  Les voyageurs désirant se rendre dans ces zones, en particulier les membres d’associations, sont invités à consulter le site de l’Ambassade de France au Sénégal.
En raison de plusieurs incidents sécuritaires signalés dans ces zones, il reste fortement déconseillé de rouler la nuit, et de circuler à proximité des frontières avec la Gambie et la Guinée-Bissao.
Bien qu’un important travail de déminage ait été effectué, certaines zones frontalières, notamment les zones forestières, restent à dépolluer. Il est par conséquent vivement déconseillé de s’écarter des axes bitumés, en raison du risque lié aux mines.
Les déplacements sur les axes principaux, et notamment sur la route "transgambienne", entre Ziguinchor et Sénoba, via Bignona, entre Ziguinchor et Cap Skiring, sont à privilégier, exclusivement en journée.
Il est par ailleurs recommandé de ne pas circuler seul et, si possible, de se déplacer en convoi composé de plusieurs véhicules.
La zone délimitée par le littoral, la route Ziguinchor-Cap Skiring et le fleuve Casamance demeure accessible aux visiteurs. La zone hôtelière de Cap Skiring ne présente aucun danger particulier."  

Commentaires

"La CASAMANCE" libérée par la FRANCE :
Vous ne trouvez pas que le titre laisse entendre beaucoup de contradictions ...................
et que l'article ne manque pas de restrictions ?
Alors "je ne vous ai pas compris" !...

Écrit par : oyster | 12/10/2016

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.