10/10/2016

125 MILLIARDS DE FINANCEMENT

Le Sénégal signe 4 conventions de financement d’un montant de 125 milliards Fcfa

RB_FCFA_9sept2015.jpg

Le Ministre de l’Economie, des Finances et du Plan a signé diverses “conventions de financement en marge de ces Assemblées annuelles du FMI et du groupe de la Banque mondiale tenues à Washington du 06 au 09 octobre 2016” a annoncé un communiqué parvenu à la rédaction de Senego.
Signée avec la Banque Européenne d’Investissement (BEI), la première convention qui représente un apport financier d’un montant de 100 millions d’euros, soit environ 65,595 milliards de FCFA, est destinée au financement du projet de réalisation d’une usine de traitement d’eau potable à Keur Momar Sarr- KMS3.
Selon le document, ce financement vient compléter le coût global du projet qui s’élève à 418 millions d’euros, soit environ 274,19 milliards FCFA. Il bénéficie du cofinancement de quatre (04) autres partenaires techniques et financiers que sont la Banque mondiale, la Banque africaine de Développement, l’Agence Française de développement et la Banque islamique de Développement, en plus de la contrepartie financière de l’Etat. Le projet consiste à assurer une bonne alimentation de la capitale (Dakar) en eau potable et à sécuriser la fourniture d’eau potable pour faire face au défi de l’absence de ressources suffisantes et d’une croissance démographique, plus importante que prévue ces dernières années.
En ce qui concerne la deuxième convention, elle a été signée avec la Banque Islamique de Développement (BID). Elle matérialise le financement partiel du Programme de développement des domaines agricoles communautaires (PRODAC), d’un montant de soixante-douze millions huit cent mille (72 800 000) Euros, soit environ quarante-sept milliards sept cent cinquante-quatre millions (47 754 000 000) de Francs CFA. Elle a été signée le vendredi 07 octobre entre le Ministre de l’Economie, des Finances et du Plan Amadou BA et le Président de la BID, le Dr Bandar Al-Hajjar.
La troisième convention avec la Banque mondiale constitue un don du Fonds Fiduciaire Multi-Donateurs pour la Protection Sociale Adaptative, pour un montant de onze millions cinquante mille Dollars des Etats – Unis (11 050 000), environ 6,5 milliards de FCFA. Elle est destinée à prendre en charge des activités supplémentaires de l’actuel Projet d’Appui aux Filets Sociaux (PAFS). Les objectifs visés par ce financement consistent d’une part à apporter le soutien nécessaire au développement du système de Filets Sociaux (SFS) et de l’autre, à mettre en place des Programmes de Transferts Monétaires Ciblés pour les ménages pauvres et vulnérables. Plus spécifiquement, ce financement additionnel du Projet d’Appui aux Filets Sociaux, dont la période d’exécution prévue est de trois (03) années (2016-2019) va appuyer les éléments constitutifs du système de filets sociaux et améliorer l’accès des ménages pauvres et vulnérables sur le territoire national à des programmes de transferts monétaires ciblés et évolutifs.
Pour la convention avec la Banque Arabe pour le Développement Economique en Afrique (BADEA), il s’agit d’un accord de prêt signé le samedi 08 octobre 2016, d’un montant de neuf millions (9.000.000) de dollars US, soit environ 5,2 milliards de F CFA. Au titre des activités prévues dans le cadre de ce projet, on peut citer : la réalisation et l’équipement de 10 forages d’une capacité de production de 5 à 20 m3/h ; la fourniture et la pose de deux (02) groupes électrogènes et de trois (03) groupes solaires photovoltaïques ; la construction de onze (11) châteaux d’eau d’une capacité entre 25 et 200 m3 et ; la réalisation de réseaux d’adduction et de distribution sur une longueur de 141 km.
Diéry DIALLO/Senego

Commentaires

Toutes ces annonces, ces derniers temps, de milliards et encore de milliards et des re-milliards d'aides internationales, de dons, de prêts, de subventions, de convention de financement, d'accord de prêt, d'aides sans remboursement (MSA)... ??? Mais avec tout çà, le Sénégal devrait disparaître sous un tapis de milliards ??? Pourtant, on ne voit rien venir, rien se construire, rien se concrétiser, le peuple sénégalais, toujours dans la misère ??? Mais où passent tous ces milliards, ils les bouffent ou quoi ???

Écrit par : issa gibb | 11/10/2016

Répondre à ce commentaire

Ils les brûlent les milliards. Sinon comment est-ce possible.
A moins que cela ne soit une fausse info.
Des milliards et des milliards.toujours des milliards.
On nous parle toujours de gros oeuvres alors que la majorité de la nouvelle génération n'est pas scolarisée.
Plus tard qui est-ce qui va prendre les reines?
Un peuple sans éducation( non instruit) sera toujours sous l'emprise des autres.

Écrit par : Lola diolla | 12/10/2016

Répondre à ce commentaire

Ceux qui sont bien instruits ne chercheront pas du travail au Sénégal

Écrit par : jacobus | 12/10/2016

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.