11/10/2016

UN ETAT LAÏC VA JUGER UN CHEF RELIGIEUX

Un chef religieux jugé mardi pour « injures » contre la religion

Touba-592x296-1449065918.png

Un chef religieux sénégalais sera jugé mardi pour injures contre la religion. Cheikh Mbacké Sakho a critiqué les confréries religieuses musulmanes du pays et accusé les marabouts de « tromper » les fidèles.
Cheikh Mbacké Sakho, chef religieux résidant dans la banlieue de Dakar, avait critiqué, fin septembre, les confréries religieuses au Sénégal, les accusant de faire du « business » avec la religion et de « tromper » les fidèles, dans une vidéo diffusée sur internet.
Il visait surtout les chefs religieux mourides, les accusant de s’être détournés de la voie du fondateur du mouridisme, Cheikh Ahmadou Bamba.
Des excuses en vidéo
Cheikh Mbacké Sakho avait ensuite présenté ses excuses dans une autre vidéo. Déféré au parquet de Dakar le 3 octobre, puis arrêté et entendu plusieurs fois, il a bénéficié d’une liberté provisoire vendredi 7 octobre.
Il sera jugé ce mardi 11 octobre, pour injures commises par le biais d’un système informatique à l’encontre de la religion, selon une source judiciaire.
APS/Jeune afrique

Commentaires

Issa tes commentaires svp ?

Écrit par : olivier | 11/10/2016

Répondre à ce commentaire

La justice aux bottes du lobby mouride, va sermonner et faire payer une amende à ce pauvre religieux écervelé qui a osé s'en prendre aux puissants confréries milliardaires qui dirigent le pays à la place du Khalife Macky Sall, avant de se dédire comme un lâche qui s'est rendu compte que de dire la vérité va lui coûter cher.
Au contraire, pour les exploiteurs, tortionnaires et esclavagistes des enfants talibés, aucun marabout ou religieux pervertis n'est inquiété. Ils ont déplacé les gosses de daraas en daraas dans leur organisation mafieuse de traite négrière d'enfants et leur trafic de la mendicité forcée continue de plus belle. L'hypocrisie du retrait des mendiants et talibés se glorifie d'avoir sorti 500 enfants de la rue, dans les beaux quartiers de Dakar, autour du palais présidentiel, çà fait plus propre. Pour les 200 000 - 500 = 199 500 autres talibés, les souffrances continuent.
Pour ce fou téméraire Mbacké Sakho, la démocratie et la liberté d'expression sont étouffées par la religion. Preuve que le Sénégal, avec sa façade républicaine hypocrite, n'est qu'une puissance république insidieuse islamique qui bloque tout développement et avenir. C'est à gerber !

Écrit par : issa gibb | 11/10/2016

Répondre à ce commentaire

bien dit Issa, j'ai toujours pensé ce que tu as écrit

Écrit par : jacobus | 12/10/2016

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.