15/10/2016

UNE MARIEE SUR TROIS EST UNE ENFANT!

Une fille sur trois est mariée avant 18 ans

i0.wp.comwww.actunet.snwp-contentuploads201512MARIAGES_gris-6199f594a74f1b1b6037e44d4060f87d172ddf2b.jpg

Les mariages précoces restent une réalité au Sénégal où une fille sur trois est mariée, avant l’âge de 18 ans, selon une étude de Save the Children.
Le Sénégal fait partie des pays qui ont le taux le plus élevé de mariages d’enfants. Selon une nouvelle étude de l’Ong Save the Children, une fille sur trois est mariée avant l’âge de 18 ans dans le pays. C’est pourquoi la directrice générale de Save the Children International, Helle Thorning-Schmidt, tire la sonnette d’alarme, en soulignant que le mariage d’enfants déclenche un cercle vicieux de handicaps qui refuse aux filles leurs droits les plus fondamentaux d’apprendre, de s’épanouir et d’être des enfants. ‘’Souvent, les filles mariées trop tôt ne peuvent pas aller à l’école et sont plus susceptibles d’être victimes de violence domestique, de maltraitance et de viols. Elles tombent enceintes et sont exposées aux IST dont le VIH. Elles portent également des enfants avant que leur corps soit entièrement formé, ce qui peut avoir des conséquences catastrophiques sur leur propre santé et celle de leur enfant’’, conscientise-t-elle.
L’Afrique compte 30 pays qui ont un taux de prévalence aux mariages précoces. Cependant, le Sénégal, le Nigeria et la Sierra Leone sont les pays qui ont fait le plus d’efforts sur cette question de mariage d’enfants, selon une source officielle de l’Union Africaine (UA). En effet, le Sénégal, révèle le document, est le 14ème pays sur 41 à avoir lancé sa campagne nationale, en 2016, pour mettre fin au mariage des enfants. Cette campagne est une initiative de l’UA, lancée en mai 2014, pour appuyer les gouvernements qui ont une stratégie nationale et ainsi assurer les échanges de bonnes pratiques pour arrêter le mariage des enfants. A ce propos, le Directeur pays de Save the Children au Sénégal, Dr Mathurin BONZI, indique que le lancement de la campagne nationale au Sénégal démontre la volonté des autorités à venir à bout de ce phénomène de société. Mais, prévient-il, la mobilisation doit continuer.
Une fille de moins de 15 ans mariée toutes les 7 secondes
En outre, l’étude de Save the Children révèle que le phénomène est universel. En effet, renseigne la note, une fille de moins de 15 ans est mariée toutes les 7 secondes dans le monde. D’ailleurs, un nouveau rapport publié par ladite Ong intitulé : ‘’Aucune fille oubliée : libre de vivre, libre d’apprendre, à l’abri de la violence’’, établit un indice des pays classés du meilleur au pire, en ce qui concerne la situation des filles, en se basant sur les mariages d’enfants, la scolarité, les grossesses d’adolescentes, les décès maternels et le nombre de femmes siégeant au parlement. Tout en bas de l’indice, on retrouve, entre autres pays le Niger, le Tchad, la République Centrafricaine, le Mali et la Somalie qui ont des taux élevés de mariage d’enfants. La Suède, la Finlande, la Norvège, les Pays-Bas et la Belgique sont parmi les mieux classés.
Selon toujours Save the Children, la communauté internationale s’est engagée à mettre fin aux mariages d’enfants, d’ici à 2030, mais si les tendances actuelles se maintiennent, le nombre total de femmes mariées pendant l’enfance passera de plus de 700 millions aujourd’hui à environ 950 millions en 2030 et à 1,2 milliard en 2050. Même si le cadre juridique existe au niveau international, à travers la Convention des droits de l’Enfant des Nations unies ratifiée par plusieurs pays en Afrique dont le Sénégal et qui fixe l’âge du mariage à 18 ans. Celle-ci confère des droits égaux à l’homme et à la femme dans le mariage. Elle précise qu’aucun mariage ne doit être contracté sans le consentement total et libre des personnes concernées.
VIVIANE DIATTA/Enquête plus

Commentaires

Le mariage des enfants aboli en 2030 ??? on se fout de qui
Une seule loi, par pays qui interdit les mariages pas avant 18 ans pour les garçons et les filles. Une justice qui fait appliquer la loi, qui casse les mariages interdits et qui condamne sévèrement les parents à des amendes lourdes pour leur donner l'envie de ne pas recommencer.
Quand aux pédophiles qui veulent épouser et violer des fillettes de 12 ans, 14 ans ou 16 ans : EN PRISON SANS JUGEMENT, les marabouts et religieux y compris.
Le vrai Islam digne d'Allah ne tolère pas la pédophilie, tout comme il n'accepte pas la mendicité des enfants talibés. Et sur ces 2 points, le Sénégal a abjectement tout faux.

Pour exemple, à Mbour, un père irresponsable veut vendre sa fille de 12 ans à un marabout de 50 ans comme on vend un mouton. Bonne élève à l'école, les professeurs ont tenté de raisonner les parents en vain, ils ont essayer d'avertir les autorités en vain. La gosse de 12 ans sera vendue et épouse de ce pourri de marabout pédophile, qui va la violer, lui voler sa jeunesse, lui interdire l'instruction, lui gâcher tout espoir d'avenir. Soumise à un adulte dominant pédophile, devenue objet sexuel, sans droit, sans éducation, sans avenir que la soumission avec le statut inférieur de femme... au XXIème siècle

Avec l'exploitation des enfants talibés et les mariages de fillettes mineures, vous êtes toujours sûrs que les sénégalais aiment les enfants et que ce pays est moralement propre, juste et adulte ?

Écrit par : issa gibb | 15/10/2016

Répondre à ce commentaire

Il existe des lois mais le Sénégal s'en fout,ils veulent le beurre et l'argent du beurre!!!! le modernisme pour la télé ,le portable ect...mais ne touchez pas a nos coutumes surtout quand celles- ci arrangent les hommes

Écrit par : eddy | 19/10/2016

Répondre à ce commentaire

...

Écrit par : olivier | 19/10/2016

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.